Mucem 2019 © Cyrille Weiner, Mucem

Mucem 2019 © Cyrille Weiner, Mucem

International

 

Le Mucem, lieu de connaissance et d'échange ouvert sur le monde


C’est à l’entrecroisement des mondes méditerranéens et européens que le Mucem inscrit son action internationale. Inviter à la pluralité des regards et des trajectoires historiques, être un Musée non pas de La civilisation mais des civilisations, fortes de leurs singularités et de leurs points communs. C’est dans une logique d’échange, loin d’une démarche de rayonnement international que le Mucem invite à décentrer les regards et à renverser les perspectives autant que les approches.
C’est la raison pour laquelle le Mucem se propose de mener des coopérations fortes, fondées sur la réciprocité, avec des musées et des institutions en Méditerranée et en Europe. Pour cela, le Mucem développe deux actions complémentaires. La première consiste en l’itinérance de ses expositions. Deux formats de travail y sont privilégiés : la coproduction, qui permettra aux partenaires de s’associer durablement, et l’adaptation du propos curatorial au contexte local, qui nourrira de nombreux échanges. La seconde coopération forte du Mucem consiste en la participation du Musée à des programmes de l’Union Européenne. Ces engagements se font dans la durée, deux à quatre ans, et rassemblent un groupe hétérogène de partenaires. 
Cette dimension patrimoniale, institutionnelle, indispensable pour un musée national est prolongée par une démarche originale en direction des artistes, des collectifs, des lieux émergents auxquels le Mucem se propose d’être la chambre d’échos de leurs discours. C’est autour de cette constellation de lieux qu’une Méditerranée de projets pourra voir le jour. 
Le Mucem se veut également un lieu d’échange des savoirs et des savoir-faire. À travers le Mucem Lab, il constitue une plateforme de rencontre des professionnels de la Méditerranée autour de problématiques communes: restaurer des mosaïques, mettre en valeur un site archéologique, collecter le patrimoine vivant, etc. Autant de thématiques retenues, dans le cadre d’un programme de formation qui s’enrichit à partir des besoins et des attentes des partenaires internationaux.
 

Expositions itinérantes Projets européens

Le Maroc de Théophile-Jean Delaye (1896-1970)

Exposition itinérante

 

Théophile Jean Delaye

Exposition « Le Maroc de Théophile-Jean Delaye (1896-1970) »


En revenant sur les pas de cet homme aux multiples facettes, l’exposition Théophile-Jean Delaye porte un regard tant artistique que scientifique sur le Maroc tel qu’il a pu être perçu au début du XXe siècle. Premier cartographe scientifique des reliefs montagneux du sud du Maroc et notamment du Toubkal, dans les années 1930, Théophile-Jean Delaye (1896-1970) a partagé son activité entre sa mission militaire d’ingénieur cartographe et d’enseignement de la cartographie, avec sa passion, qui était l’illustration. Cette production artistique et scientifique abondante présentée dans l’exposition permet de s’interroger sur l’identité géographique d’un territoire, sa construction et son histoire.

L’exposition « Le Maroc de Théophile-Jean Delaye (1896-1970) » est présentée au Musée Yves Saint Laurent Marrakech entre le 17 septembre 2022 et le 15 janvier 2023.

Europa, Oxalá

Exposition itinérante

Oxala

Exposition « Europa, Oxalá »


L'exposition « Europa, Oxalá » se déroule dans trois pays européens - France (Marseille), Belgique (Bruxelles) et Portugal (Lisbonne) - et présente non seulement une exposition d'arts visuels, mais aussi une série de débats. L'exposition se concentre sur la mémoire et les études postcoloniales, deux domaines interdisciplinaires en soi, et offre l'occasion de découvrir un groupe d'artistes et d'intellectuels européens, dont les parents sont pour la plupart originaires des anciennes colonies des empires d'outre-mer. Ces « enfants d’empires », nés et élevés dans un contexte postcolonial, proposent une réflexion sur leur héritage, leur mémoire et leur identité. De ce fait, leurs productions artistiques nourrissent une réflexion originale sur le racisme, la décolonisation des arts, ou encore la déconstruction de la pensée coloniale. À travers leurs travaux, « Europa, Oxalá » témoigne de la puissance créatrice de la diversité culturelle européenne contemporaine, ouvrant de nouvelles perspectives à la notion d’Europe.

L’exposition « Europa, Oxalá » sera présentée à l'AfricaMuseum de Tervuren du 7 octobre 2022 au 5 mars 2023.

Alexandrie

Coopération européenne 

Appel à candidature

Le projet « Alexandrie : (re)activer les imaginaires urbains communs » (ALEX) vise à porter un regard neuf sur les nombreux défis auxquels sont confrontés les secteurs des arts et du patrimoine, à travers le prisme symbolique et historique de la ville d'Alexandrie et de ses influences sur le développement urbain en Méditerranée et au-delà. Le projet s’inscrit dans le programme d’Europe Creative Culture.

Pour ce faire, il s'appuie sur plusieurs outils : la mise en place de résidences artistiques nomades entre l'Égypte et l'Europe, la production d'expositions dans les villes de Marseille et Bruxelles, ainsi que l'organisation de séminaires professionnels et de forums publics.

 


 

Entre autres actions, ALEX comprend deux cycles de résidence qui évolueront indépendamment mais qui se rencontreront à différents moments du projet : 

La résidence Caravan : Thinking with Alexandria, conçue et réalisée par les programmes de résidence de l'UNIDEE à Cittadellarte - Fondazione Pistoletto en Italie, et supervisée par Edwin Nasr en conversation avec Sarah Rifky

Après leur séjour à Biella et un séjour à Alexandrie, les résidents ont dû choisir de se rendre dans l'une des villes suivantes : Athènes, Brussel, Marseille et Nicosie, où des entrepreneurs sociaux locaux leur ont préparé un riche programme pour découvrir la ville et permettre de s'immerger dans ces villes pour leur création artistique.

Le Mucem a ainsi accueilli du 16 au 21 mai 2022 les artistes Stella Ioannidou, Mark Lofty et Mahmoud El Safadi, afin de leur faire découvrir la ville et qu’ils s’en imprègnent, à travers le programme concocté par Alexandre Field, co-fondateur du bureau des guides du GR13.

Plus d'informations sur le programme de la résidence


La résidence School for Sonic Memory, organisée par Onassis Stegi en collaboration avec Theatrum Mundi :

À Marseille, la dernière des trois villes visitées par la résidence School for Sonic Memory, les artistes ont pu approfondir les intérêts suscités lors de leurs semaines à Alexandrie et à Athènes.

Leur séjour les a amenés à explorer le patrimoine urbain et sonore de la ville, notamment par une marche au bord du canal de Marseille et découvrir le musée et ses collections.

Plus d'informations sur le programme de la résidence

 


Retrouvez plus d'informations sur le projet ainsi que la présentation de nos partenaires sur la page Relations Internationales du Mucem, dans le volet « Alexandrie » de notre rubrique « Projets Européens »

Coordonné par le Musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée à Marseille, avec le soutien d'institutions culturelles de toute l'Europe et d'Égypte, le projet est soutenu par le programme Europe Creative Culture de l'Union européenne.
Alexandrie  : (re)activer les imaginaires urbains communs

Europe Créative Culture   Logo alexandrie

If there were a there, it will be... 

Programme de résidence autour de l'héritage du poète Mahmoud Darwish

Mahmoud Darwich

La Chaire Mahmoud Darwich / Bozar, le Mucem, la Fondation Camargo et la Fondation A. M. Qattan, unissent leurs forces pour le lancement du programme de résidences en l’honneur de l’héritage du poète palestinien Mahmoud Darwish.

Ce programme vise à encourager les résonances contemporaines de l’œuvre du poète palestinien Mahmoud Darwish et de ses influences sur la création artistique et intellectuelle dans le monde contemporain arabe, européen et méditerranéen.

En 2021, quatre candidatures ont été retenues

—Sary Zananiri (Leyden, Palestine), Talking back to the sky – Résidence à la Fondation Camargo/Mucem
—Raeda Saadeh (Jérusalem), Who will make me real – Résidence à la Fondation Camargo/Mucem
—Hamdi Dridi (Tunis/Montpellier), Black White /// Opus Silencio – Résidence à la Fondation A.M.Qattan (Ramallah)
—Amr Kamal (Le Caire/New York), Iconography of displacement: deconstructing colonial imagery in contemporary Mediterranean cinema – Résidence à la Chaire Darwish/Bozar (Bruxelles)

Plus d'informations sur les candidats sélectionnés

 

Rendez-vous programmés


Du 22 juin au 20 juillet 2022, les deux institutions accueilleront Raeda Saadeh, artiste et performeuse palestinienne. 

La Fondation Camargo et le Mucem ont accueilli, du 7 janvier au 4 février 2022, Sary Zananiri, artiste et historien culturel palestinien. Son projet en cours « Talking back to the sky » étudie la manière dont le ciel a été mobilisé à des fins politiques et militaires. Il y aborde l'évolution et l'instabilité de la relation des Palestiniens avec le ciel. Une présentation de son travail en cours fut proposée le 26 janvier 2022 à la Fondation Camargo.