Durant la fermeture du Mucem,

la programmation se poursuit en ligne et les Jardins du fort Saint-Jean restent ouverts au public de 9h à 17h 7jours/7
autour d'une installation de l'artiste Yohanne Lamoulère.

Les missions du Mucem

Le Mucem, comme cela a été souligné lors de l’attribution du prix des musées du Conseil de l’Europe pour 2015, est une «agora contemporaine». C’est dans cet esprit, pour faire vivre cette agora contemporaine, que se construit sa politique culturelle. Celle-ci répond à plusieurs missions


1


La conservation, la restauration, l’étude et la valorisation des collections héritées du Musée national des arts et traditions populaires, de la section «Europe» du Musée de l’Homme (dépôt du Museum national d’histoire naturelle) , et des acquisitions effectuées depuis 2002 concernant l’espace méditerranéen. L’outil que constitue le Centre de conservation et de ressources (CCR) permet de mener à bien l’ensemble de ces missions. Aujourd’hui, la politique d’enrichissement des collections du musée se poursuit à travers achats et enquêtes-collectes. Ces nouvelles acquisitions, davantage orientées vers l’aire méditerranéenne, sont réalisées dans un souci de cohérence avec les thématiques de l’ancien fond issu du MNATP.


2


Rendre les collections accessibles au public le plus large à travers de grandes expositions. Les collections du Mucem sont en effet visibles au sein de l’exposition semi-permanente, la Galerie la Méditerranée, et innervent aussi l’ensemble des expositions temporaires: de par les thèmes d’actualité ou de société qu’elles abordent, ou de par les artistes qu’elles proposent d’interroger, ces expositions permettent de porter un regard nouveau sur les collections.


3


Concevoir et mettre en œuvre des actions d’éducation et de diffusion visant à assurer l’égal accès de tous à la culture: l’établissement contribue au projet national pour l’éducation artistique et culturelle en développant une offre particulière pour les publics jeunes (scolaires, familles, étudiants).

Aussi, une série de propositions à destination des publics dits «éloignés» de la culture sont menées en amont des nouvelles expositions du Mucem. Sur un plan général, de nombreux dispositifs assurent une accessibilité maximale à la programmation culturelle du musée.

En outre, la gratuité d’accès à la promenade-découverte dans le fort Saint-Jean et le bâtiment du J4 constitue un principe fondateur de la politique du Mucem: ce libre accès installe le musée dans la continuité de l’espace public et génère une diversité de publics inédite pour un musée.


4


Contribuer aux progrès de la connaissance et de la recherche ainsi qu’à leur diffusion.

La politique de recherche et de formation se déploie sur plusieurs orientations: la collaboration avec Aix Marseille Université et d’autres centres de recherche français et internationaux, la collaboration avec les écoles françaises à l’étranger, ainsi qu’avec l’Institut national du patrimoine.

Avec une quarantaine de manifestations scientifiques accueillies ou organisées chaque année (séminaires, colloques, journées d’étude), le Mucem est par ailleurs un lieu essentiel de valorisation de la recherche en Méditerranée.

Enfin, fait original dans le monde des musées, nombre d’expositions temporaires du Mucem présentent des objets acquis dans le cadre de campagnes d’enquêtes-collectes mobilisant d’importantes équipes scientifiques, et permettant ainsi de diffuser les résultats de ces recherches auprès du grand public.
 

À l’ensemble de ces missions qui fondent le projet du Mucem, vient s’ajouter une active programmation artistique et culturelle, dans l’auditorium Germaine Tillion et dans les espaces extérieurs du musée. Reliée aux grands enjeux et questions internationales qui traversent les civilisations d’Europe et de Méditerranée, elle se veut une cité culturelle en prise avec le «temps du monde».