Depuis le 24 janvier 2022 les visiteurs de plus de 16 ans doivent présenter un pass vaccinal. Le pass sanitaire reste en vigueur pour les mineurs de 12 à 15 ans.
Le port du masque est obligatoire à partir de 6 ans.

Tous les détails à retrouver dans la rubrique « Votre visite > Vous accueillir en toute sécurité »

CCR

  • CCR (c) Spassky Fischer, Mucem

    Conserver, étudier, valoriser les collections

    Bienvenue dans les coulisses du Mucem, le Centre de Conservation et de Ressources (CCR) bâti par l'agence d’architecture Corinne Vezzoni et associés. Écrin plutôt que coffre-fort, contrairement à de classiques réserves de musée, le CCR se décline en quatre espaces ouverts au public : une salle de consultation des objets, une salle de lecture, une salle d'exposition, des réserves.

  • © CCR, Mucem

    Conserver, étudier, valoriser les collections

    Bienvenue dans les coulisses du Mucem, le Centre de Conservation et de Ressources (CCR) bâti par l'agence d’architecture Corinne Vezzoni et associés. Écrin plutôt que coffre-fort, contrairement à de classiques réserves de musée, le CCR se décline en quatre espaces ouverts au public : une salle de consultation des objets, une salle de lecture, une salle d'exposition, des réserves.

  • Salle de lecture (c) Yaves Inchierman, Mucem

    Conserver, étudier, valoriser les collections

    Bienvenue dans les coulisses du Mucem, le Centre de Conservation et de Ressources (CCR) bâti par l'agence d’architecture Corinne Vezzoni et associés. Écrin plutôt que coffre-fort, contrairement à de classiques réserves de musée, le CCR se décline en quatre espaces ouverts au public : une salle de consultation des objets, une salle de lecture, une salle d'exposition, des réserves.

  • CCR (c) Spassky Fischer, Mucem

    Conserver, étudier, valoriser les collections

    Bienvenue dans les coulisses du Mucem, le Centre de Conservation et de Ressources (CCR) bâti par l'agence d’architecture Corinne Vezzoni et associés. Écrin plutôt que coffre-fort, contrairement à de classiques réserves de musée, le CCR se décline en quatre espaces ouverts au public : une salle de consultation des objets, une salle de lecture, une salle d'exposition, des réserves.

Consulter les objets


Au CCR, une salle est dédiée à la consultation des collections d’objets conservées par le Mucem.
Sur demande préalable, les objets sont mis à disposition par un régisseur, présent pour répondre aux questions, aider à la manipulation des objets ou orienter vers la documentation afférente.
En fonction de la nature des demandes, un rendez-vous peut également être organisé avec un membre de la conservation du musée.
 

Consulter les ressources documentaires


La salle de lecture du Centre de conservation et de ressources (CCR) donne accès aux archives, à la bibliothèque et à la documentation du Mucem.

—Les archives, constituées de fonds manuscrits, imprimés, iconographiques, sonores et audiovisuels sont des sources précieuses pour l’étude de l’ethnologie, des sociétés rurales et urbaines, de la littérature orale et des arts du spectacle.

—La bibliothèque spécialisée en ethnologie et sciences humaines, compte plus de 150 000 livres et revues sur la France, l’Europe et la Méditerranée. La collection d’impressions populaires des XVIIe et XVIIIe siècles en constitue le fleuron.
Découvrir

—Sont également consultables les dossiers d'oeuvre et les ressources documentaires thématiques, géographiques, professionnelles en lien avec les domaines scientifiques du Mucem.


Visiter l'exposition temporaire


Le Centre de conservation et de ressources du Mucem (CCR) dispose d’une salle réservée aux expositions atypiques, expérimentales et novatrices, conçues par des commissaires qui ont « carte blanche » pour porter un regard neuf sur les collections du musée.


 

« Psychodémie »

Du vendredi 10 décembre 2021 au vendredi 25 mars 2022

 

Mars 2020, gare du Nord, Paris. Appareil thermique numérique. Personne sans abri dans la rue © Antoine d'Agata
L’exposition « Psychodémie » est une réflexion sur les effets de la pandémie de Covid-19 et du « premier confinement » sur nos corps, nos imaginaires et nos sociétés. Au-delà de la dimension inédite de cette crise sanitaire et sociale, l’exposition cherche à comprendre et à définir ce que cet isolement forcé a déclenché en nous, posant le terme, ouvert, de psychodémie.
 
Pour ce projet, le Mucem a invité l’artiste Antoine d’Agata à proposer une lecture personnelle de la collecte « Vivre au temps du confinement » lancée par le Mucem au printemps 2020, et qui a réuni plus de 600 témoignages autour de cette expérience à la fois intime et collective : un récit polyphonique de l’ordinaire dans l’extraordinaire, et des adaptations quotidiennes, parfois souriantes, parfois désespérées, à cette situation. 
Cette exposition s’inscrit dans le cadre du projet européen « Taking Care », destiné à travailler sur le rôle et les formes d’engagement des musées face aux crises sociales et environnementales en envisageant ces institutions comme des « espaces de soin » .
—Commissariat : Aude Fanlo, Responsable du département recherche et enseignement, Mucem
—Antoine d’Agata, photographe et cinéaste français, lauréat du prix Nièpce en 2001 est membre de l’agence Magnum Photos depuis 2004. Il explore les formes de violence sociale comme des formes extrêmes de la vie même - la marginalité, la « rue », les populations fragilisées ou stigmatisées - non comme des sujets à traiter mais comme une expérience intérieure personnelle à traverser, à partir de laquelle s’invente le langage artistique qui permettra de les capter dans leur dimension humaine et universelle.

Découvrir


 

Archives

Pain du désir de Zahra, Marseille, 2019 © Projet & photo Ilaria Turba


« Le désir de regarder loin »

Du 16 juin au 27 septembre 2021 


L’artiste italienne Ilaria Turba présente le fruit de ses trois années de résidence au ZEF – scène nationale de Marseille : une « collection de désirs », qu’elle a réunie comme une collection d’objets, lors de son immersion dans les XIVe et XVe arrondissements de Marseille ainsi que dans l’imaginaire de ses habitants. L’exposition se déroulera simultanément au Centre de conservation et de ressources (CCR) et au fort Saint-Jean. 
Pour matérialiser les désirs collectés lors de sa résidence, Ilaria Turba a eu recours à différents moyens, dont la « mise en objet ». Elle proposa ainsi la mise en place de l’atelier « Le pain du désir », dont l’idée est née de la découverte, dans les réserves du Mucem, d’une riche collection de pains. Elle invita alors, avec Zahra Adda Attou, maîtresse de maison et animatrice culturelle du ZEF, les participants au projet à réaliser un pain rituel qui prendra la forme de leur désir.
Huit participants ont alors été invités à sélectionner les objets sur la base de données en ligne des collections du Mucem, le contexte sanitaire ne permettant pas un accès aux réserves. A partir des retours de chacun, une liste de propositions de correspondances a été établie pour chaque pain et la sélection finale a été décidée par un vote. C’est le résultat d’un travail collectif de sélection qui est ici présenté.
 

Découvrir

  

 Affleurements affiche

« Affleurements »
Du 18 septembre 2020 au 8 janvier 2021


Excavating Contemporary Archaeology est un projet de coopération européenne qui vise à explorer la richesse et la diversité du patrimoine culturel européen. Il rassemble pour une durée de deux ans (2018-2020) quatre institutions partenaires : la Kunsthal à Aarhus (Danemark), POINT à Nicosie (Chypre), AIR à Anvers (Belgique) et le Mucem.

Quels sont les liens entre création contemporaine et archéologie ? C’est l’une des questions soulevées par l’exposition
« Affleurements », qui présente les travaux de quatre artistes - Amalie Smith, Sammy Beloji, Cristina Lucas et Francisco Tropa - accueillis en résidence au sein de quatre institutions culturelles européennes dans le cadre du projet Excavating Contemporary Archaeology.
 
À Anvers (AIR, Belgique), à Nicosie (POINT, Chypre), à Aarhus (Kunsthal, Danemark), comme à Marseille (Mucem, France), chacun de ces artistes a pu, durant plusieurs semaines, s’inspirer des contextes culturels locaux, travailler avec des collégiens et produire de nouvelles créations selon des méthodes qui ne sont pas sans rappeler celles de l’archéologie.
 
En effet, à la manière de l’archéologue, ces artistes interrogent la surface visible du monde pour y faire affleurer les traces du passé – qu’elles témoignent d’un moment historique qu’il est parfois douloureux d’évoquer ou de la mémoire mythique d’une humanité questionnant ses origines. En contrepoint, certains questionnent notre devenir dans une sorte de récit d’anticipation, inventant une nouvelle forme d’archéologie du futur.

Découvrir

 

Visiter les réserves du Mucem : l’appartement témoin


Au Centre de conservation et de ressources (CCR), un « appartement témoin » de 800 m2 propose un échantillonnage des collections conservées dans différents types de mobilier, en proposant dans ce lieu des objets dans différents matériaux, de différentes époques, origines géographiques, types, dimensions.

 

Appartement témon réserve, Mucem (c) Yves Inchierman


Visite sur site


Chaque premier mardi du mois à 14h, une visite est conduite par un membre de l’équipe du Centre de conservation et de ressources (CCR).


Entrée libre sur inscription ou sur rendez-vous pour les groupes tous les premiers mardi du mois, de 14h à 15h30.
—Tél : 04 84 35 14 23 ou 20
—Mail : reservationccr@mucem.org


Visite virtuelle
Les réserves du Mucem accessibles en visite virtuelle grâce à la technologie street view de Google.
Découvrir
 

 

 

:

Informations pratiques


Centre de conservation et de ressources
1, rue Clovis Hugues
13003 Marseille
—Tél : 04 84 35 14 23 ou 20
—Mail : reservationccr@mucem.org

En accès libre du lundi au vendredi de 14h à 17h et sur rendez-vous de 9h à 12h30*.
Merci de vous munir d’une pièce d’identité lors de votre visite au CCR.

 

Comment venir ?


Bus ligne 49 (arrêt Belle de Mai La Friche ou Clovis Hugues) et ligne 56 (arrêt Archives municipales)
Métro lignes 1 et 2—station Gare St-Charles
Autre accès Gare SNCF Marseille Saint-Charles—Gare routière Saint-Charles
Tramway T2—arrêt Longchamp
Plan Google map