• Derrière nous, 2019, tirage atelier Tchikebe, Sérigraphie en 1, 2, 3, 4 et 6 couleurs © Francisco Tropa et la Classe de 5e 3 du Collège Louis Armand, 13012 Marseille, photo : Yves Inchierman, Mucem
    Derrière nous, 2019, tirage atelier Tchikebe, Sérigraphie en 1, 2, 3, 4 et 6 couleurs © Francisco Tropa et la Classe de 5e 3 du Collège Louis Armand, 13012 Marseille, photo : Yves Inchierman, Mucem
  • Sammy Baloji, Fragments of Interlaced Dialogues, Installation, 2018. Vue d'exposition CC Strombeek, Belgique, 2018. Photo © PAUWELS, Belgique, 2018
    Sammy Baloji, Fragments of Interlaced Dialogues, Installation, 2018. Vue d'exposition CC Strombeek, Belgique, 2018. Photo © PAUWELS, Belgique, 2018

Affleurements


Mucem, Centre de conservation et de ressources— (Belle de Mai—1, rue Clovis Hugues 13003 Marseille)
| Du vendredi 18 septembre 2020 au vendredi 8 janvier 2021

  • Quels sont les liens entre création contemporaine et archéologie ?—Projet européen de coopération « Excavating Contemporary Archaeology »  

Quels sont les liens entre création contemporaine et archéologie ? C’est l’une des questions soulevées par l’exposition « Affleurements », qui présente les travaux de quatre artistes – Amalie Smith, Sammy Baloji, Cristina Lucas et Francisco Tropa – accueillis en résidence au sein de quatre institutions culturelles européennes dans le cadre du projet Excavating Contemporary Archaeology.
 
À Anvers (AIR, Belgique), à Nicosie (POINT, Chypre), à Aarhus (Kunsthal, Danemark), comme à Marseille (Mucem, France), chacun de ces artistes a pu, durant plusieurs semaines, s’inspirer des contextes culturels locaux, travailler avec des collégiens et produire de nouvelles créations selon des méthodes qui ne sont pas sans rappeler celles de l’archéologie.
 
En effet, à la manière de l’archéologue, ces artistes interrogent la surface visible du monde pour y faire affleurer les traces du passé – qu’elles témoignent d’un moment historique qu’il est parfois douloureux d’évoquer ou de la mémoire mythique d’une humanité questionnant ses origines. En contrepoint, certains questionnent notre devenir dans une sorte de récit d’anticipation, inventant une nouvelle forme d’archéologie du futur.

—Commissariat :
Hélia Paukner, conservatrice du patrimoine, responsable du secteur Art contemporain au Mucem.
Excavating Contemporary Archaeology est un projet de coopération européenne qui vise à explorer la richesse et la diversité du patrimoine culturel européen. Il rassemble pour une durée de deux ans (2018-2020) quatre institutions partenaires : la Kunsthal à Aarhus (Danemark), POINT à Nicosie (Chypre), AIR à Anvers (Belgique) et le Mucem.
 
L’objectif est de questionner les liens existants entre l’archéologie, entendue au sens large des traces laissées par le passé, et la création artistique contemporaine. Les quatre partenaires ont mis en place des programmes de résidences, permettant à des artistes contemporains d’explorer la diversité des patrimoines culturels. Le projet suggère ainsi une nouvelle approche du patrimoine culturel, de l’histoire et de la notion d’identité, à l’attention du grand public et notamment des jeunes générations.
 
Le projet Excavating Contemporary Archaeology est cofinancé par le programme Europe Créative et 2018, Année européenne du patrimoine culturel.

 

Le Mucem à l'international

Découvrir


 

Le projet « Excavating Contemporary Archaeology » est cofinancé par le programme Europe créative de l’Union européenne et s’inscrit dans le cadre de « 2018 : Année européenne du patrimoine culturel ».

Ministère de la culture  logos beneficaires creative europe right  Logo Europe    ECA simple