Enquêtes-collectes

 

L’enquête-collecte consiste à programmer des enquêtes ethnographiques pour observer un fait de société tout en rapportant des témoignages  matériels et immatériels: entretiens filmés, photographies, objets. L’ensemble est analysé systématiquement (rapports, articles) avant de rejoindre les fonds du musée comme matériel d’étude.

Lancées dans le cadre de programmes de recherche pluriannuels, ces campagnes  mobilisent des chercheurs et des personnels scientifiques du musée, mais aussi bien souvent des photographes, des vidéastes, voire des artistes qui travaillent sur le terrain en synergie. 

Dans les années 2000, les enquêtes-collectes participent à la construction scientifique du Mucem, alors en préfiguration, avec le lancement à une échelle internationale de nouveaux programmes sur des thèmes variés tels que les carnavals en Europe, la production d’huile d’olive, l’histoire et les mémoires du SIDA, les transformations des rituels liés au genre, les représentations contemporaines de l’eau et de la pollution, les sociabilités liées au café, la production urbaine des tags et des graffs, la pratique du skate-board, les musiques amplifiées, etc.
 

2019—2021

« Savoir-faire et métiers romani »
Une ethnographie de la culture rom au prisme des métiers, des savoir-faire, des gestes techniques, de leur transmission, circulations et réinventions. Cette enquête-collecte complète un fond français et roumain issu du dépôt du Musée de l’homme. J. Ferloni (Mucem), E. Olmedo ( post-doctorante Labexmed-Mucem), A. Maggiore (doctorante Idemec/Mucem). 

2020—2021

« Retours migratoires en Méditerranée » 
Elargissement thématique et géographique de l’enquête-collecte  « Retours(s) : politique, poétiques et pratiques » : voyages memoriels à Procida, cas des espaces chrétiens en Galilée, cas de Thessalonique. C. Faucourt (Mucem)  et G. Fabbiano.

2019—2020

« Slogans et graffitis contestataires : des voix aux murs » 
Patrimonialisation des slogans politiques dans différents cas d’étude : mobilisations pendant la révolution tunisienne, graffitis carcéraux aux Baumettes (en partenariat avec l’Inventaire PACA), mur de la plaine à Marseille.Zoé Carle (post-doctorante Labexmed-CNE/Mucem). 

2019—2020

« Le passage des Alpes. Figures du franchissement d’hier et d’aujourd’hui »
Enquête sur les traditions de mobilité et sur les migrations contemporaines dans le Briançonnais (enquête sur les réseaux mobilisés par le passage des migrants à la frontière et sur une estive). Raphael Botiveau (post-doctorant Mucem/EHESS-CNE). 

2019

« URBAM  Légalité et illégalité dans l’art de rue »
Poursuite de l’enquête « Tags et graffs »  sur le terrain italien et marseillais. Sabrina Dubbeld (post-doctorante AMU-LESA/Mucem), Loic Lebouar, Helia Paukner (Mucem), Claire Calogirou. 

2017—2020

« Conserver, exposer la mémoire des luttes contre les épidémies et le VIH Sida » programme 
Ce programme s’appuie sur un important fond du musée relatif à la patrimonialisation de l’histoire sociale du Sida et des mobilisations sociales pour la défense des minorités sexuelles, en vue d’une exposition en 2021. Florent Molle (Mucem), Renaud Chantraine (doctorant CIFRE Mucem/EHESS). 

2018—2019

« Pharaons: enseignes commerciales et héros nationaux »  Dans le cadre de l’exposition « Pharaons superstars » (2020)
Enquête en Egypte les modalités d’appropriation du passé pharaonique par les égyptiens, sur les enjeux politiques, économiques, et symboliques de la persistance des motifs, des formes, des références pharaoniques dans le paysage urbain, dans le tourisme patrimonial, dans l’enseignement, comme dans les produits de consommation courantes. Frédéric Mougenot (Mucem), Mohamed Alaa Sadek.

2017—2020

« Pêches traditionnelles en Méditerranée »
Dans le cadre du pôle « agriculture, alimentation», l’enquête porte sur les enjeux environnementaux, patrimoniaux, touristiques et de production de la réactivation contemporaine des techniques de pêche artisanales en Méditerranée pour faire face à des enjeux globaux (changements écologiques, diminution des ressources halieutiques, globalisation des circuits de production etc.). Edouard de Laubrie (Mucem), Yolande Padilla (Mucem), Daniel Faget (AMU, TELEMMe).

2017—2020

Productions et usages contemporains de la bijouterie traditionnelle en Méditerranée
Ce programme est destiné à enrichir, au niveau méditerranéen, un important fonds de bijoux (France, Balkan, Maghreb), en documentant les réappropriations et les circulations du bijou dit traditionnels, le réemploi des techniques, formes, matière et symboles pour des usages identitaires ou touristiques (terrains en Tunisie, Egypte, Sicile, Sardaigne et Bulgarie). Marie-Pascale Mallé (Mucem), Françoise Dallemagne (Mucem).

2017—2018

« Arrière-saison en Méditerranée »
Dans le cadre du pôle « Agriculture, alimentation » et des évolutions de l’exposition semi-permanente « Ruralités », le projet porte sur le développement de l’agriculture intensive en Méditerranée, et les migrations liées au travail saisonnier. Dans ce contexte, l’ethnographie de plusieurs familles du Gharb et du Rif au Maroc, montre les effets de la migration saisonnière sur l'habitat, l'usage des terres et sur les configurations conjugales et familiales. Emmanuelle Hellio (post-doctorante LabexMed-LEST/Mucem).

2016—2017

« Retour(s) : politiques, poétiques, pratiques »
Dans le cadre du pôle « mobilités, communications, métissages », et de la préparation du cycle « Algérie-France : la voix des objets ». Ce programme aborde les différentes situations de retour « chez soi » à partir d’une série d’enquêtes réalisées en France et en Algérie et des archives du Mucem, en suivant trois axes : contexte sociopolitique des retours; cartographie des retours, dynamiques et imaginaires distinctifs ; retentissements des retours à l’échelle mémorielle et politique. Giulia Fabbiano (post-doctorante LabexMed/Mucem).

2015—2016

« L’imagerie des martyrs en contexte violent »
Enquêtes réalisées au sud Liban, lors de commémorations organisées par le Hezbollah, ou auprès de responsables culturels notamment de musées, de communicants, de fabricants de films et d’objets, de sympathisants ou encore d’associations de scouts. Elles documentent la construction et la circulation des codes et des références dans la figuration du martyr, lisibles dans la dramaturgie des défilés, à travers la gestuelle et les vêtements portés, et dans les objets tant religieux que militants collectés (fanions, banderoles, objets dérivés, etc.). Kinda Chaib (post-doctorante LabexMed-Iremam/Mucem).

2014—2015

« L’économie des restes en Méditerranée »
Analyse des processus sociaux liés aux traitements des déchets (tri, collecte, récupération, requalifications, recyclages, etc.) et sur les formes d’organisation, de valeurs et de circulations qui y sont associées. 

2014—2015

« Football & identités »
Représentations et pratiques du supporterisme et du football en Europe et en Méditerranée. L’enjeu est d’observer la manière dont se constituent et se vivent les appartenances identitaires (culturelles, urbaines, migrantes, politiques, religieuses, de genre, de classe, etc.)  liées au football et d’en collecter les manifestations matérielles et immatérielles.
Découvrir

2014

« Tag et graff »
Entre 2001 et 2006, Claire Calogirou, chercheur associée a mené plusieurs enquêtes-collectes sur le thème du hip-hop, de la danse, du tag et du graff. Pour le graff, ce sont 958 objets qui ont été portés à l’inventaire du Mucem ce qui représente une étonnante collection de panneaux graffés, affiches, autocollants, marqueurs, bombe aérosol, magazines, esquisses, photographies, vidéos, etc. Cette enquête très riche permet une réflexion sur les rapports sociaux en milieu urbain, la question de l’appropriation de l’espace public et de sa conquête par des pratiques qui se revendiquent de la rue.
Découvrir

2013—2015

« In Vivo In Vitro—Le chêne-liège de Méditerranée »
D’essence méditerranéo-atlantique, le chêne-liège est présent dans une ou plusieurs région-s de France, de Tunisie, d’Italie, d’Algérie, d’Espagne, du Maroc, du Portugal. L’objectif premier de ce programme s’attache à étudier in situ les pratiques outillées communes à des groupes de leveurs de liège, culturellement hétérogènes, afin de saisir les homologies et les disparités (constances et variantes) du procédé d’extraction du liège, puis de collecter les éléments significatifs du patrimoine subéricole, restitués à travers des artéfacts, de la documentation (imprimés et manuscrits), des portraits filmés et des photographies. 

2013—2014

« Lieux saints partagés. Chemins de traverse entre les monothéismes »
Cette enquête-collecte vise à observer et documenter l’existence de lieux cultuels de rencontres, de relations et d’échanges entre les religions du Livre en Méditerranée.