Durant la fermeture du Mucem,

la programmation se poursuit en ligne et les Jardins du fort Saint-Jean restent ouverts au public de 9h à 18h 7jours/7
autour d'une installation de l'artiste Thomas Mailaender à partir du samedi 24 avril .

Les Anges gardiens du Mucem

Ils prennent soin du Mucem au quotidien : entretiennent son jardin méditerranéen, assurent sa sécurité, sa maintenance, son nettoyage. Rencontre avec ces anges gardiens du Mucem qui, pendant le confinement, restent au service du musée. 

 


Eric, responsable auditorium et événements au Mucem


 

Les anges gardien du Mucem, Eric © Julie Cohen, Mucem

Les anges gardien du Mucem, Eric © Julie Cohen, Mucem

Les anges gardien du Mucem, Eric © Julie Cohen, Mucem

Les anges gardien du Mucem, Eric © Julie Cohen, Mucem

Derrière les lives, les plateaux de conférences ou les spectacles se cachent les magiciens de l’auditorium. 

Eric et son équipe organisent habituellement les événements sur tout le site du Mucem et même hors les murs. En raison du contexte sanitaire, le service a du s’adapter et permettre une diffusion de cette programmation sans public sur les réseaux sociaux du musée. 

Avec le régisseur général, les trois régisseurs techniques et un apprenti c’est tout un travail préparatoire qui se met en place. De la faisabilité technique du projet, à la mise en scène du plateau ( son, lumière, caméra…) en collaboration avec un réalisateur, c’est en moyenne plus de 8h de travail et de tournage pour 1h d’émission. 

C’est d’ailleurs ce qu’ils le aiment dans leur métier au Mucem : la pluralité des disciplines (de la conférence en live ou en présentielle,  aux concerts, pièces de théâtres, spectacle de marionnettes... chaque tournage est unique au Mucem. 

En temps normal quand le musée est ouvert ce sont plus de 500 rideaux (événements) par an qui ont lieu ! 

Ces dernières semaines, l’équipe était en charge du tournage du cycle « Algérie-France », mais aussi des conférences « Les Lundis d’après » que l’équipe web diffuse et anime sur nos réseaux sociaux. 


Laure Lane, Responsable du pôle des éditions du Mucem


 

Les anges gardien du Mucem  Laure Lane © Julie Cohen, Mucem

Les Anges gardien du Mucem Laure Lane © Julie Cohen, Mucem

Les Anges gardien du Mucem  Laure Lane © Julie Cohen, Mucem

Les Anges gardien du Mucem Laure Lane © Julie Cohen, Mucem

Laure Lane est responsable du pôle des éditions du Mucem.

▪️Elle supervise l'activité éditoriale du Mucem, qui s'enrichit d'une dizaine de publications par an. À ce jour, le catalogue est constitué d'environ 100 titres ! 

▪️Il faut plus d'un an et demi pour concevoir et produire un ouvrage d’exposition dans son ensemble, qui rassemble un collectif d'auteurs et de traducteurs, et le plus souvent plus d'une centaine de photographies d'œuvres et d'objets.

Pour cela, deux éditrices sont en charge de la coordination des projets et une iconographe s'occupe, entre autres, d'acquérir les droits de reproduction des images. La production des livres se fait en partenariat avec des coéditeurs privés, qui assurent leur fabrication et leur diffusion en librairie.

Ce qu’elle aime le plus dans son métier ? Le travail collectif avec les directeurs d'ouvrage, les auteurs, les traducteurs et les artistes. Mais aussi le partage et l'échange dans la réflexion qui permet de renouveler l'approche des catalogues et de proposer aux lecteurs des ouvrages dont la structure, la maquette, le format, les papiers, sont chaque fois conçus sur mesure.

Durant la fermeture, l’équipe a achevé l'ouvrage Le Grand Mezzé qui accompagne l'exposition semi-permanente du J4, et travaille activement à la conception et la production du catalogue Koons Mucem, en lien avec les commissaires d'exposition, le service de production du Mucem, le coéditeur Dilecta et le studio de l'artiste.


Hervé, chef installateur au Centre de conservation et de ressources du Mucem


Les anges gardien du Mucem, Hervé © Julie Cohen, Mucem

Les anges gardien du Mucem, Hervé © Julie Cohen, Mucem

Les anges gardien du Mucem, Hervé © Julie Cohen, Mucem

Les anges gardien du Mucem, Hervé © Julie Cohen, Mucem

Hervé supervise une équipe de trois installateurs polyvalents et complémentaires. Menuisier de formation et véritable passionné, il a pour mission de prendre soin, de manipuler, et de déplacer les œuvres stockées au Centre de conservation et de ressources du Mucem à la Belle de Mai. 

Lorsqu’un objet entre dans les collections du Mucem, Hervé et les installateurs s'attachent à le stocker dans les meilleures conditions, réalisant lorsque nécessaire un support spécifique. Au quotidien, l'optimisation du stockage des collections en réserve s'accompagne d'une réflexion pour améliorer leurs conditions de stockage : une gymnastique et une logistique qu’il prend plaisir à mettre en œuvre.

De la maquette d'architecture du bâtiment du CCR créée par l'agence Vezzoni à un cockpit d’avion de l'artiste Richard Baquié acquis en 2020, Hervé connaît (presque par cœur) l’emplacement des œuvres puisqu’il travaille au quotidien dans les 8 000 m2 de réserves répartis dans 17 espaces.

Hervé et son équipe n’ont pas le temps de s’ennuyer et fabriquent différents supports sur mesure ou mobiliers pour que les œuvres soient bien protégées et stables sur les étals des réserves.

Encore une équipe d’anges gardiens au service des objets des collections du musée qui, même en période de fermeture du musée, nécessitent de grands soins. Merci à eux ! 

Le saviez-vous ?
Les réserves du Mucem se visitent gratuitement chaque premier mardi du mois à 14h.

Un membre de l’équipe du Centre de conservation et de ressources (CCR), vous emmène à la découverte d'un « appartement témoin » de 800 m2 qui propose un échantillonnage des collections du Mucem.

Retrouvez ces rendez-vous inédits dès la réouverture du musée.

Découvrir

 


Sabrina, régisseuse des collections du Mucem 


 

Les anges gardien du Mucem, Sabrina © Julie Cohen, Mucem

Les anges gardien du Mucem, Sabrina © Julie Cohen, Mucem

Les anges gardien du Mucem, Sabrina © Julie Cohen, Mucem

Les anges gardien du Mucem, Sabrina © Julie Cohen, Mucem

Au sein du département des collections et des ressources documentaires du Mucem situé au Centre de Conservation  et de ressources (CCR à la Belle de Mai), Sabrina assure la sortie des objets de collection depuis les réserves, leur préparation (suivi des restaurations), et transmet les préconisations d'installation et de soclage aux équipes d’installateurs en lien avec le département de la production culturelle. 

Une fois les objets préparés ou restaurés, Sabrina se charge du suivi du conditionnement pour leur transfert au J4, puis assiste au montage et à l'installation des collections dans les salles d'exposition du Mucem, face à la mer. 

Sabrina participe aussi au récolement qui consiste à la vérification de l'état de l'objet et sa correspondance avec l'inventaire, au marquage et au rangement en réserves, en assurant  la traçabilité des collections.

Ce qu’elle aime le plus dans son métier ? « Tout ! La variété des tâches et des missions. C’est un métier très polyvalent" précise Sabrina. "J’aime travailler avec les équipes techniques, c'est ce qui fait de mon métier un métier de terrain ! » 

Le métier de régisseur des collections se différencie du métier de régisseur exposition. Sabrina est en lien constant avec les œuvres et donne au quotidien des préconisations en matière de soclage, de transport, d'installation, de manipulation...

Ses projets marquants ? L'ouverture du Mucem en 2013 : un beau challenge pour Sabrina. Ou plus récemment, le projet d’installation de la majestueuse Porte roumaine dans l’exposition Folklore. Un autre défi relevé ! 

Si le Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée a été inauguré en 2013 à Marseille, ses origines remontent en réalité au XIXe siècle.

Héritier des collections du Musée national des arts et traditions populaires imaginé par Georges Henri Rivière, le Mucem abrite  aujourd’hui une collection plurielle et originale, composée notamment de plus de 250 000 objets, 350 000 photographies, 200 000 affiches, estampes et cartes postales, 150 000 ouvrages... qu’il continue d'enrichir par une politique d’acquisition ouverte aux thématiques méditerranéennes allant du néolithique jusqu'à l’art contemporain.


Marianne, photographe des collections du Mucem


 

Les anges gardien du Mucem, Marianne © Julie Cohen, Mucem

Les anges gardien du Mucem, Marianne © Julie Cohen, Mucem

Les anges gardien du Mucem, Marianne © Julie Cohen, Mucem

Les anges gardien du Mucem, Marianne © Julie Cohen, Mucem

Si elle photographie les collections du Mucem et prioritairement les nouvelles acquisitions du musée, Marianne organise son travail au long cours au sein du département des collections.

Le métier de photographe des collections contribue ainsi à constituer l'inventaire des collections du musée qui seront ensuite exposées ou présentées dans les catalogues d'exposition du musée, les outils de communication et la base de données en ligne. 

Plus de 6 mois avant le début d’une exposition, notre photographe entre en lien avec la régisseuse du projet et les installateurs. Une liste d’objets de collections lui est alors transmise afin de réaliser leurs prises de vue. Les œuvres sortent des réserves et sont réceptionnées au sein du studio photo où le talent, le regard et la précision de Marianne peuvent alors s'exercer.
La photographe collabore également avec le pôle des Éditions du Mucem autour des prises de vue des publications ou encore, comme en ce moment, sur les objets des collections qui illustreront le catalogue de l’exposition Jeff Koons Mucem. Œuvres de la Collection Pinault, à découvrir au Mucem à partir du 5 mai 2021.

Ce qu’elle aime le plus dans son métier ? Découvrir secrètement et d'un œil admiratif les objets qui arrivent au studio. En comprendre, à travers les explications des conservateurs, leur aspect sociologique, historique ou encore contemporain. Elle met ainsi en lumière ces objets, en composant avec les contraintes liées à leur forme, leur taille ou leur matière...


Frédéric, membre de l’équipe Otis


 

Les anges gardien du Mucem, Frederic © Julie Cohen, Mucem

Les anges gardien du Mucem, Frederic © Julie Cohen, Mucem

Les anges gardien du Mucem, Frederic © Julie Cohen, Mucem

Les anges gardien du Mucem, Frederic © Julie Cohen, Mucem

Cette semaine nous avons rencontré Frédéric membre de l’équipe Otis. Lui et ses collègues interviennent sur l’entretien et le dépannage des ascenseurs du musée. 

En plus de ses missions quotidiennes sur la maintenance des ascenseurs, monte-charges et escaliers mécaniques, Frédéric est également mobilisé lors des montages et démontages des expositions. 

Il assure une permanence pour veiller au bon déroulement du chargement des œuvres en tant que "liftier". Ce métier historique autrefois exercé dans les grands hôtels consiste à accueillir les utilisateurs et sur leur indication, actionner un levier faisant partir la machine. Au Mucem, les anges gardiens prennent soin du musée mais aussi de ses œuvres. 


Jean-Marc Zell, société DALKIA du groupe EDF


 

Les anges gardien du Mucem, Jean-Marc Zell © Julie Cohen, Mucem

Les anges gardien du Mucem, Jean-Marc Zell © Julie Cohen, Mucem

Les anges gardien du Mucem, Jean-Marc Zell © Julie Cohen, Mucem

Les anges gardien du Mucem, Jean-Marc Zell © Julie Cohen, Mucem

Jean-Marc Zell, à la tête d'une équipe de 5 techniciens de la société DALKIA du groupe EDF, encadre l'ensemble des prestations de maintenance multi technique du Mucem.

Au chevet permanent de tous les équipements techniques des bâtiments, ce personnel veille au quotidien à leur bon fonctionnement. 

De la porte qui grince à la panne électrique en passant par le traitement des rampes en inox, cette équipe n'a pas le temps de s'ennuyer. Une variation de la température ou du pourcentage d'hygrométrie dans les espaces d'exposition et c'est l'alerte rouge. 

Il peut s’agir d’un possible dysfonctionnement du système de production d'air innovant qui assure la régulation climatique du bâtiment J4 du Mucem. 

Dans leur salle des machines, c’est grâce aux canalisations de pompage de l'eau de mer qui alimente les échangeurs thermiques et fournit les calories ou frigories que les salles d’expositions et les espaces du J4 sont chauffés, rafraîchis, asséchés ou humidifiés en fonction des besoins.


Ibrahim et Cheik, Chef de site sécurité/sûreté et adjoint


Les anges gardien du Mucem, Ibrahim et Cheik © Julie Cohen, Mucem

Les anges gardien du Mucem, Ibrahim et Cheik © Julie Cohen, Mucem

Ibrahim Ahmed et Cheik El Rhouaoui, respectivement Chef de site sécurité/sûreté et adjoint, œuvrent aux cotés des équipes du Mucem pour assurer au quotidien la sécurité des personnes et des biens.

Salariés de la société RPS, ils encadrent une équipe d'une cinquantaine d'agents qui assure une présence 7j/7 et 24h/24. Ces agents sont les premiers visages que les visiteurs du musée vont rencontrer, c'est dire si ce premier contact est important.
« Les anges gardiens » du Mucem n'ont jamais été aussi bien nommés.

Ils prennent soin du Mucem au quotidien : entretiennent son jardin méditerranéen, assurent sa sécurité, sa maintenance, son nettoyage. Rencontre avec ces anges gardiens du Mucem qui, pendant le confinement, restent au service du musée.


Mouvements et paysages, équipe de jardinage


 

Les anges gardien du Mucem, Mouvements et paysages © Julie Cohen, Mucem

Les anges gardien du Mucem, Mouvements et paysages © Julie Cohen, Mucem

Les anges gardien du Mucem, Mouvements et paysages © Julie Cohen, Mucem

Les anges gardien du Mucem, Mouvements et paysages © Julie Cohen, Mucem

Au total, 15 tableaux composent les jardins du fort Saint-Jean et sont entretenus au quotidien par les jardiniers de « Mouvement et paysages ». 

Mona et ses coéquipiers prennent soin de ce jardin pas comme les autres telle une exposition permanente et vivante au Mucem. Les tâches à accomplir sont nombreuses, du chemin des aromatiques au jardin des myrtes, du potager méditerranéen vers les salades sauvages, et encore des jardins de la colline aux herbes de la Saint-Jean. 

C’est un véritable écosystème méditerranéen qui est ici bichonné.

L’entretien et les visites du Jardin des Migrations bénéficient du soutien de la Fondation Engie. 

L’aménagement des espaces extérieurs du fort a été confié par le Ministère de la culture à l'agence APS, une équipe de paysagistes, urbanistes et architectes basée à Valence. 

#Mouvementsetpaysages en assure l'entretien toute l'année.

 

Le Jardin des migrations

Découvrir 


Radhia, Cheffe de site de la société ATALIAN, en charge des prestations de nettoyage


 

Les anges gardien du Mucem, Radhia © Julie Cohen, Mucem

Les anges gardien du Mucem, Radhia © Julie Cohen, Mucem

Quand le musée est ouvert, la pétillante Radhia coordonne l’entretien et le nettoyage complet du musée. 

« Durant le confinement, la mission est plus spécifique » nous explique  Radhia, téléphone et talkie-walkie dans les mains.
« Nous effectuons des tâches de fond : cela passe par le nettoyage des vitres, des entrées, des passerelles, des bureaux et des sols. La place d’Armes y a également droit. »

Radhia prend également soin des plantes de tous les agents actuellement en télétravail.


Julie et Rémi, Intervenants mandatés en charge des prestations de pose de la signalétique


 

Les anges gardien du Mucem, Julie et Rémi © Julie Cohen, Mucem

Les anges gardien du Mucem, Julie et Rémi © Julie Cohen, Mucem

Les anges gardien du Mucem, Julie et Rémi © Julie Cohen, Mucem

Les anges gardien du Mucem, Julie et Rémi © Julie Cohen, Mucem

Julie et Rémi sont en charge de la pose de la signalétique à l'échelle de l'ensemble des sites du Mucem. Aujourd'hui, ils interviennent sur la façade du bâtiment J4. En temps normal, l'affichage du bâtiment présente les expositions à l'affiche.

Cette semaine, la demande est différente : du haut de sa grue, Rémi inscrit sur la façade un message destiné à tous : visiteurs ou promeneurs du quartier. Si le Mucem a du fermer ses portes, les équipes s'affairent à faire vivre et diffuser en ligne les contenus de sa riche programmation.

On joue les prolongations ? Le Mucem reste éclairé et ses jardins ouverts côté fort

Découvrir