Le passe sanitaire est obligatoire pour les mineurs de 12 ans dès le 30 septembre 2021, il consiste en la présentation numérique via l'application TousAntiCovid ou papier d'une preuve sanitaire.

Tous les détails à retrouver dans la rubrique « Vous accueillir en toute sécurité »
Thumbnail

Le Jardin des migrations


À travers les espaces extérieurs du fort Saint-Jean, se déploie le Jardin des migrations: une véritable parenthèse de nature en pleine ville! Au milieu des fleurs, des essences et des plantes aromatiques venues des différentes rives de la Méditerranée, cette promenade paysagère et sensorielle invite à observer, toucher, sentir, écouter…
Parcours libre en six étapes au sein de ce jardin pas comme les autres.

Pour qui Tout public
Durée 45 minutes (voir les horaires d’ouverture du site)

 

L’entretien et les visites du Jardin des Migrations bénéficient du soutien de la Fondation d’entreprise Engie


 

Le jardin des myrtes

Depuis l’entrée du fort Saint-Jean (côté Vieux-Port) et la cour des orangers, on monte vers le jardin des myrtes—plantes aux fleurs et aux feuilles délicatement parfumées—, dont le nom n’est pas sans évoquer l’Alhambra de Grenade. Cette petite cour aux allées bordées de myrtes et de grenadiers veut rappeler le jardin d’apparat du commandeur, qui régnait sur les lieux au temps des croisades.
 

Jardin des migrations, fort Saint-Jean © Solene de Bony, Mucem
 

Les salades sauvages

Ici, les mauvaises herbes sont à l’honneur: chardon-Marie, plantain corne de cerf, mauve, laiteron… Ces plantes caractéristiques des milieux en friche, aujourd’hui reléguées au bord des chemins, sont pourtant utiles à plus d’un titre: il est temps de leur rendre hommage !
 

Jardin des migrations, fort saint-Jean © Mucem

Le chemin des aromatiques et le potager méditerranéen

A l’arrière du bâtiment Georges Henri Rivière, suivez le chemin des aromatiques: ce jardin d’odeurs, planté à hauteur de mains, incite au toucher et révèle des parfums qui nous sont bien familiers. Thym, sauge, sarriette, origan, lavande… Juste à côté, le potager raconte l’épopée des légumes de la Méditerranée: tomate, courgette, poivron, aubergine… Une petite histoire de la ratatouille!

Jardin des migrations, fort Saint-Jean © Solene de Bony, Mucem

Les jardins de la colline

Depuis la place d’Armes, derrière les gradins, nous pénétrons dans les vastes jardins de la colline, mosaïque de paysages et de terrasses cultivées célébrant la végétation du Midi: garrigue, prairie fleurie, rangées de vignes, verger… Des tables de pique-nique invitent à faire une pause à l’ombre des oliviers.

Jardin des migrations, fort Saint-Jean © Solene de Bony, Mucem

Le parcours ethnobotanique des plantes emblématiques de la Méditerranée

Ce jardin se déroule tout au long du chemin de ronde avec sa vue exceptionnelle sur Marseille. Plantes guérisseuses, plantes de sorcellerie, philtres d’amour, poisons, plantes de la mythologie et de l’Antiquité, de la Bible et du Coran… Une grande fresque historique, mystique et mythologique racontée par les plantes!

Jardin des migrations, fort Saint-Jean © Solène de Bony, Mucem

Les herbes de la Saint-Jean

Ces «herbes guérisseuses» étaient autrefois récoltées au matin du 24 juin, jour de la nativité de saint Jean Baptiste, ce même saint qui a donné son nom au fort. Achillée millefeuille, armoise, joubarbe, lierre terrestre, marguerite sauvage, millepertuis, sauge… Installez-vous au cœur des 7 plantes de la Saint-Jean: elles éloignent les maléfices !

Jardin des migrations, fort Saint-Jean © Solene de Bony, Mucem

 

Thumbnail
Jardin des migrations © Spassky Fischer, Mucem

Découvrez aussi

Mucem, Une journée en famille

Une journée en famille au fort Saint-Jean

Trois parcours à la carte en accès libre

Découvrir