Durant la fermeture du Mucem,

la programmation se poursuit en ligne et les Jardins du fort Saint-Jean restent ouverts au public de 9h à 18h 7jours/7
autour d'une installation de l'artiste Yohanne Lamoulère.

En raison des vents violents, l'entrée au fort Saint-Jean se fait uniquement par le 201 quai du Port via la Cour de la commande.
Thomas de Pourquery Supersonic 2 © Flavien Prioreau

Thomas de Pourquery Supersonic 2 © Flavien Prioreau

Thomas De Pourquery Supersonic + Sylvain Luc invite André Ceccarelli, Stéphane Belmondo & Thomas Bramerie

Marseille Jazz des cinq Continents 2021

Spectacles/événements
Thomas de Pourquery Supersonic

Après des études au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de François Jeanneau, Thomas de Pourquery est engagé en 2000, dans le Big Band Lumière puis dans l’Orchestre national de jazz dirigé par Laurent Cugny. Il devient par la suite un membre actif du collectif de Falaises à Paris avec Maxime Delpierre, Laurent Bardainne, David Aknin, Sylvain Daniel.

Il s’illustre ensuite comme chanteur et saxophoniste au sein du collectif punk Rigolus, puis intègre le MégaOctet d’Andy Emler et sort plusieurs albums, crée un festival caritatif.

En 2014 paraît « Play Sun Ra », son premier album avec le sextet Supersonic qu’il a créé en 2011 avec Laurent Bardainne, Fabrice Martinez, Arnaud Roulin, Frederick Galiay et Edward Perraud. Cette même an- née, il signe chez Naïve Records. Il est élu meilleur album de l’année aux Victoires du Jazz 2014 et a été consacré Artiste de l’Année en 2017.

Tour à tour free, électro, pop ou soul, Supersonic est un modèle d'élasticité qui permet à Thomas de Pourquery de conjuguer deux de ses dons : le saxophone tellurique et le chant éthéré. Déjà présent en 2018 sur la scène du festival, il aura plaisir à venir faire découvrir comment son art a évolué avec les contraintes de cette dernière année !

—Thomas de Pourquery : Voix
—Arnaud Roulin : piano, synthés
—Fabrice Martinez : trompette
—Laurent Bardainne : Saxophone Tenor
—Edward Perraud : Batterie
—Frederick Galiay : Basse

Sylvain Luc invite Stéphane Belmondo, Thomas Bramerie & André Ceccarelli 

Sylvain Luc découvre la guitare à quatre ans, puis le violon et étudie le violoncelle pendant dix ans au Conservatoire de Bayonne où il est né en 1965. En 1988, il s’installe « sous le ciel » de Paris et devient arrangeur, compositeur et accompagnateur de nombreux artistes de variété (Catherine Lara, Michel Jonasz, al Jarreau…), tout en conservant un pied dans le jazz en qualité de bassiste du trio de Ri- chard Galliano et en tant que guitariste avec Eric Le Lann. Dès lors, les rencontres de Sylvain ne cessent de croître. Elles lui per- mettent de travailler avec une multitude d’artistes, comme Wynton Marsalis, Steve Gadd, Lokua Kanza, Michel Legrand, Elvin Jones, Dee Dee Bridgewater, Manu Katché, Stéphane Belmondo, Michel Portal, Bobby Thomas JR, Andy Sheppard, Alain Caron, Bernard Lubat, Steve Lukather, Keyvan Chémirani, Victor Bailey, Larry Coryell, Al Di Meola, Didier Lockwood, John McLaughlin, Billy Cobham, Richard Bona… Ambassadeur des guitares Godin à travers le monde, il multiplie les rencontres et enregistre en France comme à l’étranger plusieurs albums. Récipiendaire de plusieurs médailles et prix, il viendra présenter au public sur la terrasse magique du Mucem. Un moment de musique partagé avec trois pointures de ses amis.

—Sylvain Luc : Guitare
—Stéphane Belmondo : Trompette
—Thomas Bramerie : Contrebasse
—André Ceccarelli : Batterie


Une soirée Marseille Jazz des cinq Continents en coproduction avec le Mucem
Type de public Tout Public
Renseignements / Réservation

Réservations à partir du 26 avril 2021 par téléphone uniquement au 04.84.35.13.13 

Horaires

Date(s)

  • Jeudi 15 juillet 2021 à 20h30

Hélia Paukner, Camille Étienne et Stéphane Stasi—Exposition Civilization. Quelle époque ! © Hugo Blandel, Live Pictures 2021

Hélia Paukner, Camille Étienne et Stéphane Stasi—Exposition Civilization. Quelle époque ! © Hugo Blandel, Live Pictures 2021

Mucem : le direct

Exposition « Civilization. Quelle époque ! » 

Portes ouvertes

En attendant la réouverture du Mucem, découvrez la nouvelle exposition « Civilization. Quelle époque ! » en suivant l'émission « Mucem : le direct » sur nos pages Facebook, YouTube et Instagram le dimanche 14 mars 2021 à 19h.

Cette déambulation dans l'exposition, autour des commissaires et en présence d'invités, vous fera découvrir le travail de plus de cent-dix photographes originaires des cinq continents. Ensemble, ils dessinent un portrait pluriel de notre temps.

Vous pourrez découvrir l’exposition « Civilization. Quelle époque ! » dès la réouverture du Mucem et jusqu'au 28 juin 2021. 


« Mucem : le direct »


—Avec William A. Ewing (commissaire d’exposition indépendant) et Holly Roussell (commissaire d’exposition indépendante),  Hélia Paukner (conservatrice art contemporain au Mucem), Camille Étienne (activiste pour la justice sociale et climatique et porte parole On est Prêt
—Présentation et rédaction en chef : Stéphane Stasi (journaliste)
—Images : Hugo Blandel (Live Pictures) et Messieurs.ch
—Réalisation : Hugo Blandel (Live Pictures)
—Musique générique : Jean-François Aroni


#Civilization #LeMucemchezvous

 


Exposition coproduite par la Foundation for the Exhibition of Photography, Minneapolis/New York/Paris/Lausanne, et le National Museum of Modern and Contemporary Art of Korea, Séoul, en collaboration avec le Mucem, Marseille
L'exposition « Civilization. Quelle époque ! » bénéficie du soutien de :

interaxion      NGE      French Tech

 

En partenariat avec :
Polka

Suivez également le live sur les pages Facebook de nos partenaires


Le Ministère de la culture, Zibeline, Ventilo, la French Tech Aix-Marseille Région Sud, l'Office du tourisme de Marseille, France Bleu Provence, France 3 Provence Alpes Côte d'Azur.


 


Replay


Vidéo proposée avec sous-titrages en français et en anglais. Pensez à activer les sous-titres.

Tarifs
Type de public Tout Public
Attitudes habillées - les soli - de Balkis Moutashar - Violette Wanty © Hugo Blandel Live Pictures

Attitudes habillées - les soli - de Balkis Moutashar - Violette Wanty © Hugo Blandel Live Pictures

Attitudes habillées – les soli

Autour de l'exposition « Folklore »

Spectacles/événements

« Attitudes habillées – les soli » est une création chorégraphique de la Compagnie Balkis Moutashar qui revisite l’histoire du vêtement.

À partir de reconstitutions d’éléments de vêtements de différentes époques, et par un travail à la fois documentaire et imaginaire, trois danseurs déploient trois danses conçues comme des « études de cas » au cœur de l'exposition « Folklore » : que racontent les formes que dessinent ces vêtements, et quel imaginaire éveillent-ils en nous, spectateurs d’aujourd’hui ?

Les soli résonnent avec les œuvres et les objets de l'exposition « Folklore » qui les entourent, dessinant à travers eux un parcours dans l’espace et dans le temps.

 


Crédits

Attitudes habillées - les soli
Chorégraphie : Balkis Moutashar
Interprétation : Clémence Galliard, Balkis Moutashar et Violette Wanty
Musique : Nicolo Paganini
Arrangements : Géraldine Foucault
Costumes : Natacha Bécet, Jasmine Comte et Christian Burle
Production : association Kakemono
Coproduction : Ballet National de Marseille - compagnie Système Castafiore
Résidences : les Hivernales - CDCN d’Avignon, Charleroi Danse, le Carreau du Temple, Micadanses
Production Vidéo : Live Pictures,  Mucem © 2021 - Images : Léa Nicod, Hugo Blandel
Pour cette création, l’association Kakemono a reçu le soutien de la DRAC Provence Alpes Côte d’Azur, du département des Bouches-du-Rhône et de la Ville de Marseille

L'exposition « Folklore » bénéficie du soutien de la Caisse d'Epargne CEPAC et de PwC France et Maghreb.
En partenariat avec ARTE, Connaissance des Arts, Les Inrockuptibles, La Provence, France 3 Provence-Alpes et France Bleu Provence.

 


Vidéos


Tarifs
Type de public Tout Public
Horaires
Installation d’Emmanuelle Germain © Julie Cohen, Mucem

Installation d’Emmanuelle Germain © Julie Cohen, Mucem

Rencontre avec l'artiste photographe Emmanuelle Germain

Visites guidées

Ce week-end, le Mucem vous propose de rencontrer l'artiste photographe Emmanuelle Germain.

L'auteure de l'installation « Série, Télécran 2020 » sera dans les jardins du Mucem et présentera sa démarche artistique avant un démontage programmé vendredi 5 février 2021.

L'artiste déambulera avec les 6 premiers visiteurs présents à la découverte de son travail au sein du fort Saint-Jean.

Tarifs
Type de public Tout Public
Horaires
© François Borel, Les Roves de la Jacourelle (La Roque d'Anthéron)

© François Borel, Les Roves de la Jacourelle (La Roque d'Anthéron)

Les Lundis d’après [mezzé]

Les Lundis d’après

Rencontres-débats/Conférences

Accompagnant la nouvelle exposition permanente du Mucem « Le grand Mezzé », trois soirées viennent alimenter la réflexion sur la diète méditerranéenne et le « bien manger », tiraillés entre mondialisation et relocalisation.

Est-il encore possible de manger simplement ? 

Le Mucem propose de décortiquer cette appétissante question et les problématiques économiques et sociales qu’elle soulève, en conviant chef(fes) marseillais(es), artistes, artisans ou producteurs à discuter de la cuisine en Méditerranée.


Table ronde : En cuisine ! Vertus du pastoralisme en Méditerranée

Avec François Borel (éleveur de chèvres du Rove) et Emmanuel Perrodin (chef nomade)

Modératrice : Clémence Denavit (Le Goût du monde, RFI)

Clémence Denavit est journaliste, et productrice de l'émission « Le goût du monde » sur Radio France International. Globe-trotter, curieuse des cultures alimentaires du monde, des savoirs-faire , elle partage à l'antenne avec ses invités, ou en reportage, les saveurs, et les histoires qui ont façonnés les cuisines hier, et celles dont on rêve pour demain : saines, responsables, durables, économes, altruistes, éclairées, de bon sens et astucieuses. slow, et respectueuses,  de la terre à l'assiette. 

 

Les invités

François Borel

Élever des chèvres du Rove dans les collines de son village, La Roque d'Anthéron, tel était le rêve de François Borel. Rêve réalisé depuis 1996 et après des études en lycée agricole. Inscrivant sa pratique dans des objectifs environnementaux et durables, converti en agriculture biologique depuis 2010, François Borel œuvre pour la reconnaissance de l'action positive en matière d'environnement qu'il mène en tant qu'agriculteur responsable. Il produit de la brousse du Rove (AOP) et de l'huile d'olive de Provence (AOC).

Emmanuel Perrodin

Historien de formation, chef nomade ou pérégrin, Emmanuel Perrodin approfondit depuis 2015 les rapports entre la cuisine et les arts au travers de performances comme « Goûter l'Art » ou « Dans la chair du son ». Co-fondateur d'Œuvres Culinaires Originales, ancien président du Conservatoire International des Cuisines Méditerranéennes (CICM) et membre de Gourméditerranée, passeur de mets et de mots, il est aujourd’hui en itinérance totale, d’évènements confidentiels en grands raouts populaires, et notamment en résidence aux Quinconques-L'espal, scène nationale du Mans et à partir de septembre 2021 au Zef scène nationale de Marseille.

 

Replay

 

Tarifs
Type de public Tout Public
Horaires
Les pleureuses d'Alaa Awad. Rue Mohammed Mahmoud, Le Caire © Zoé Carle

Les pleureuses d'Alaa Awad. Rue Mohammed Mahmoud, Le Caire © Zoé Carle

10 ans après : L’Egypte sous chape

Les Lundis d’après [actu]

Rencontres-débats/Conférences

Le Mucem s’associe à Mediapart pour un nouveau rendez-vous consacré à l’actualité internationale, et plus particulièrement aux bouleversements actuellement à l’œuvre en Méditerranée.

Lors de quatre lundis, de novembre 2020 à avril 2021, experts et grands témoins sont invités à apporter leur éclairage sur des thématiques fortes qui seront choisies et dévoilées au plus près des événements traités.


Dix ans après les débuts de la révolution, reste-t-il quelque chose du souffle de la révolution du 25 janvier ?
Qu’est-ce qui traverse et anime encore la société égyptienne, si on soulève la chape de silence et de répression qui s’est abattue sur elle ? Si la culture est la continuation de la politique par d’autres moyens, faut-il voir dans la vie culturelle et artistique actuelle les ferments d’un espoir ? Sur quelles bases et face à quelles crises, internes et régionales, un « nouveau régime », parfois semblable à l’ancien, s’est-il reconstruit, en tentant à la fois de museler la contestation, mais aussi de répondre à certaines aspirations sociales et économiques exprimées il y a dix ans ? Un mois après la venue à Paris du Maréchal Sissi, comment comprendre les relations franco-égyptiennes et plus généralement le rôle géopolitique de l’Egypte dans la région ?
 
Une discussion ouverte, en images, par Zoé Carle (maîtresse de conférences à l’Université Paris 8) autour de Youssef El-Chazli (post-doctorant au Crown Center de Boston) et Richard Jacquemond (professeur à l’Université Aix-Marseille, directeur de l’IREMAM).

Modération : Joseph Confavreux 

 

 

Les invités

Zoé Carle

Maîtresse de conférences en sémiotique à l’Université Paris 8, elle a récemment publié Poétique du slogan révolutionnaire aux éditions Presses de la Sorbonne, 2019. Auteure de nombreux articles, elle écrit avec François Huguet « La rue Mohamed Mahmoud, palimpseste de la révolution égyptienne ? » pour l’ouvrage Soulèvements arabes et expression artistique, collection Arts et mondialisation, PURH, 2019. Elle a également coordonné le numéro dédié à l’« Égypte, cinq ans après : retour sur la révolution égyptienne », Vacarme n°74, hiver 2016.
 

Youssef El Chazli

Youssef El Chazli est chercheur à l’Université Brandeis, dans la région de Boston. Il est docteur en science politique des universités de Lausanne et Paris 1 Panthéon Sorbonne. Il est également chercheur associé au CEDEJ (Le Caire). Ses travaux portent sur les crises politiques et les mobilisations en Afrique du Nord. Il a publié « Devenir révolutionnaire à Alexandrie » aux Éditions Dalloz en 2020, livre tiré de sa thèse. 

Richard Jacquemond

Agrégé d’arabe, professeur de langue et littérature arabes modernes à l’université d’Aix-Marseille et chercheur à l’Institut de Recherches et d’Études sur les Mondes Arabe et Musulmans (IREMAM, CNRS, Aix-en-Provence), dont il est actuellement directeur, Richard Jacquemond a résidé plus de quinze ans en Égypte où il a notamment dirigé le programme de traduction de la mission culturelle française, puis préparé sa thèse de doctorat (1999), dont une version éditoriale a été publiée en 2003 (Entre scribes et écrivains. Le champ littéraire dans l’Egypte contemporaine, Actes Sud-Sindbad ; traductions arabe et anglaise). Ses recherches portent sur l’histoire et la sociologie de la littérature arabe moderne et des échanges traductionnels entre l’arabe et les autres langues. Il a également traduit une vingtaine d’ouvrages de l’arabe, dont huit romans de l’écrivain égyptien Sonallah Ibrahim. Dernière traduction parue : Iman Mersal, Des choses m’ont échappé, anthologie poétique, Actes Sud, 2018.
En 2020, il dirige avec Frédéric Lagrange l'ouvrage collectif Culture pop en Egypte, entre mainstream commercial et contestation publié aux éditions Riveneuve. 

 

Les modérateurs du cycle

Joseph Confavreux

Journaliste à France Culture entre 2000 et 2011, Joseph Confavreux a rejoint Mediapart en mai 2011. Il est membre du comité de rédaction de la revue Vacarme, a codirigé le livre La France invisible (La Découverte, 2006) et a publié deux autres ouvrages, Égypte : histoire, société, culture (La Découverte, 2009), et Passés à l’ennemi, des rangs de l’armée française aux maquis Viet-Minh (Tallandier, 2014). Il est aussi co-rédacteur en chef de la Revue du crieur.

Rachida El Azzouzi

Après douze ans en presse quotidienne régionale et une année de révolution en Égypte, Rachida El Azzouzi rejoint Mediapart en novembre 2011. Spécialiste des questions sociales, elle parcourt l’Afrique du Nord.

 

Replay


Tarifs
Type de public Tout Public
Horaires
© Douk-Douk Productions

© Douk-Douk Productions

Les vaches n'auront plus de nom

Cinéma

Un film de  Hubert Charuel (France, 2019, 51 min, VF)

Production/distribution : Douk-douk Productions, Paris (France) 
Film suivi d’un débat avec le réalisateur et Boris Petric (anthropologue et directeur de recherche au CNRS)


« Ma mère, mon père, les vaches et moi : c’est notre vie depuis que je suis né. Tout le temps, tous les jours. Mais les choses vont changer. Mon père prend sa retraite qu’il attendait avec impatience. Ma mère et ses vaches vont déménager dans une autre exploitation. La ferme de mes parents va disparaître parce que je ne l’ai pas reprise. Ma mère ne veut pas que ça s’arrête mais elle va devoir tourner la page la plus importante de sa vie. »  Hubert Charuel


Hubert Charuel a grandi dans une ferme laitière avant d'étudier le cinéma à La Fémis à Paris (France). Il a réalisé des courts métrages sélectionnés dans différents festivals, puis en 2017 un premier long métrage de fiction, Petit Paysan. Le film a rencontré un fort succès critique et public, sélectionné à la semaine de la critique à Cannes et lauréat de trois César, dont celui du meilleur premier film.

 

Visionner le film

Tarifs
Type de public Tout Public
Renseignements / Réservation

Séance proposée sur sallevirtuelle.25eheure.com
Accessible uniquement le soir de la projection

Horaires
© Prima Luce Macalube Films

© Prima Luce Macalube Films

Une nouvelle ère

Cinéma

Un film de Boris Svartzman (France / Argentine, 2019, 71 min, VOSTFR)

Production/distribution : Prima Luce, Marseille (France) 
Prix du patrimoine culturel immatériel au FIJR 2019
Film suivi d’un débat avec le réalisateur et Caroline Bodolec (chargée de recherche au CNRS, études sur la Chine moderne et contemporaine).

« Les deux mille villageois de Ghanzhou, une île fluviale à proximité de Canton, sont chassés en 2008 par les autorités locales pour un projet d’urbanisation, subissant ainsi le même sort que cinq millions de paysans expropriés chaque année en Chine. Malgré la destruction de leurs maisons et la pression policière, une poignée d’habitants retourne vivre sur l’île. Pendant sept ans, je filme leur lutte pour sauver leurs terres ancestrales, entre les ruines du village où la nature reprend petit à petit ses droits, et les chantiers de la mégapole qui avancent vers eux, inexorablement. » Boris Svartzman


Boris Svartzman, photographe et réalisateur franco-argentin est diplômé en chinois et en sociologie. Il a passé plus de sept ans en Chine où il a documenté les conséquences sociales de l'urbanisation et les expulsions forcées. Ses principales séries de photographies, Tabula rasa et Disrupted China , ont été exposées dans plusieurs festivals. Il a également collaboré à plusieurs films documentaires, au son et à l’image, notamment Sud Eau Nord Déplacer d’Antoine Boutet (2014). Une nouvelle ère est son premier long métrage.
 

Visionner le film

Type de public Tout Public
Renseignements / Réservation

Séance proposée sur sallevirtuelle.25eheure.com
Accessible uniquement le soir de la projection

Horaires
© Prince Film Andolfi

© Prince Film Andolfi

Le Périmètre de Kamsé

Cinéma

Film d'Olivier Zuchuat (Suisse / France / Burkina Faso, 2020, 93 min, VOSTFR)
Production/distribution : Prince Film, Delémont (Suisse)
Film suivi d’un débat avec le réalisateur et Robin Duponnois (directeur de recherche à l’Institut de Recherche pour le Développement)

À la frontière du Sahara, au Burkina Faso, le village de Kamsé est ravagé par les effets de la désertification.
Pour assurer leur survie, les villageois ont décidé de se lancer dans l’aménagement de périmètres bocagers et d’une retenue d’eaux de pluie. Armés de pelles et de pioches, ils construisent des digues, plantent des haies et des arbres pour protéger les sols du vent, du ravinement et des troupeaux qui grignotent ce qui y pousse encore. Une bataille menée par les femmes, qui transforment à la force de leurs bras, le périmètre de Kamsé. 


Né en 1969, Olivier Zuchuat a étudié la physique et la littérature à l'université de Lausanne et à Trinity College, Dublin. Il a travaillé comme monteur et enseigné dans différentes écoles de cinéma. Depuis 2018, il est professeur au département cinéma de l’HEAD (École supérieure d'art et de design de Genève). Ses films documentaires, notamment Loin du village (2008) et Comme des lions de pierre à l’entrée de la nuit (2012), ont remporté de nombreux prix dans les festivals.

 

Visionner le film
 

Tarifs
Type de public Tout Public
Renseignements / Réservation

Séance proposée sur sallevirtuelle.25eheure.com
Accessible uniquement le soir de la projection

Horaires
© Anemon Productions Rise And Shine World Sales

© Anemon Productions Rise And Shine World Sales

Quand les tomates rencontrent Wagner

Cinéma

Un film de Marianna Economou (Grèce, 2019, 72 min, VOSTFR)

Distribution : Les Films des deux rives, Montpellier (France). Prix Bartók et Prix Monde en regards au Festival international Jean Rouch 2019. Film suivi d’un débat.

Au centre de la Grèce, dans un petit village dépeuplé, deux cousins et cinq femmes décident d’innover. Aidés de Wagner, de Christophe Colomb, et des mythes locaux, ils entreprennent la culture d’une variété ancienne de tomate, et c’est ainsi que leurs conserves biologiques accèdent au marché mondial. Avec humour et poésie, le film évoque l’importance des relations humaines, la capacité à envisager le monde et la vie différemment, et la nécessité de se réinventer quand les temps sont difficiles.
 

Marianna Economou

Marianna Economou a étudié l'anthropologie, le photojournalisme et la production cinéma à Londres. Depuis 2000, elle réalise et produit des séries documentaires et des films indépendants, en coproduction avec des diffuseurs européens tels que la BBC, ARTE et YLE. Ses films ont été primés dans différents festivals à de nombreuses reprises.

Vincent Moriniaux

Vincent Moriniaux est maître de conférences en géographie à Sorbonne-Université et chercheur au sein du laboratoire Médiations, Sciences des lieux, sciences des liens. Ses recherches portent sur la géographie de l’alimentation, et notamment les questions éthiques et religieuses.


Visionner le film

Tarifs
Type de public Tout Public
Renseignements / Réservation

Séance proposée sur sallevirtuelle.25eheure.com
Accessible uniquement le soir de la projection

Horaires
S'abonner à Tout Public