Le passe sanitaire est obligatoire pour les mineurs de 12 ans dès le 30 septembre 2021, il consiste en la présentation numérique via l'application TousAntiCovid ou papier d'une preuve sanitaire.

Tous les détails à retrouver dans la rubrique « Vous accueillir en toute sécurité »
Hope © Abu Malek al-Shami / Creative Memory archives

Hope © Abu Malek al-Shami / Creative Memory archives

Syrie. Mémoire vivante

Spectacles/événements

Avec Sana Yazigi (fondatrice du site Mémoire créative de la révolution syrienne), Agnès Levallois (spécialiste du Moyen-Orient et des questions méditerranéennes) et Yves Aubin de la Messuzière (diplomate, expert du monde arabe).
Un débat accompagné en lecture et musique par le duo Catherine Vincent et Mohamed Al Rashi.
Modération : Jean-Pierre Perrin (journaliste à Mediapart).

En mars 2011, un soulèvement populaire et pacifique inédit voit le jour en Syrie. Réclamant d’abord des réformes et une plus grande transparence, il se développe progressivement jusqu’à exiger le renversement du régime. Le mouvement sera durement réprimé. Et s’enclenche alors un dangereux engrenage : la volonté du pouvoir d’internationaliser le conflit fera basculer le pays dans le chaos…
Dix ans plus tard, la Syrie est dévastée. Près de 400 000 morts sont à déplorer et l’ONU fait état de 6,7 millions de déplacés et 5,5 millions réfugiés.
 
Afin de revenir sur les débuts de la révolution syrienne et pour tenter de comprendre où nous en sommes aujourd’hui, le Mucem propose un programme en deux temps. D’abord, une mise en lecture, en images et en musique des contenus issus du site « Mémoire créative de la révolution syrienne » nous permettra de mieux saisir le soulèvement populaire qui a marqué le début de la révolution. Ensuite, une table ronde décryptera les effets économiques, géopolitiques et culturels de ces dix années de conflits.

Une programmation conçue en collaboration et en partenariat avec l’équipe du projet Mémoire créative de la révolution syrienne.
En partenariat avec Mediapart.
Diffusion en première sur la chaîne YouTube et sur la page Facebook du musée. 
Mémoire créative de la révolution syrienne

« La révolution syrienne a fait jaillir un espace de création si important qu’il nous a étonnés, nous les Syriens, avant même de toucher le monde entier. Nous nous sommes demandé où se cachaient tous ces talents créatifs, artistiques et satiriques.
L’expansion de la révolte a libéré des énergies emprisonnées dans l’obscurité de la tyrannie pendant des décennies. Elle a libéré toutes ces énergies créatrices, latentes, spontanées ou organisées et qui ont surgi enfin en pleine lumière. L’histoire de l’humanité est riche d’expériences similaires.
Notre projet a pour but de regrouper toutes les formes d’expression intellectuelle, incluant celles des expressions artistiques et populaires reproduites pendant la révolution. Il s’agit d’écrire, enregistrer, documenter, rassembler les histoires du peuple syrien, grâce auxquelles il a pu reprendre en main le sens de son existence sociale, politique et culturelle.
Notre travail sur le site web a donc pour but de constituer les archives du patrimoine national. Leur protection est primordiale parce qu’elles appartiennent à la mémoire collective.
Enfin, il est de notre devoir de protéger ces archives et de conserver cette mémoire pour rendre au peuple syrien son histoire, toute sa richesse historique, et le rendre fier de son histoire contemporaine.
 »
L’équipe de Creative Memory

Creative Memory of the Syrian Revolution

creativememory.org

Sana Yazigi

Sana Yazigi est graphiste, diplômée de la faculté des Beaux-Arts de l'Université de Damas en 1993. Elle a été l’initiatrice du premier agenda culturel bilingue syrien The Cultural Diary, qui couvrait l’actualité culturelle de Damas et des grandes villes de Syrie de 2007 jusqu’à son départ pour Beyrouth en 2012. Au Liban, elle crée l’association ALWAN qui organise des ateliers d’art thérapie pour les enfants réfugiés et des séances d’accompagnement psychologique pour les adultes.
En mai 2013 Sana Yazigi lance « Mémoire Créative de la Révolution Syrienne ». Ce site en accès libre recense et archive en trois langues toutes les productions culturelles et artistiques nées durant la révolution et la guerre, et depuis produites, en Syrie comme en diaspora.

Agnès Levallois

Agnès Levallois est arabisante, spécialiste du monde arabo-musulman, chargée de recherche à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS), maître de conférences à Sciences po Paris et vice-présidente de l’Institut de recherche et d’études Méditerranée Moyen-Orient (iReMMO). Elle est membre du comité de rédaction de la revue Confluences Méditerranée. Elle a fait de nombreux séjours au Moyen-Orient dont deux ans passés en Syrie à l’Institut d’Études arabes de Damas. Elle a contribué à la rédaction du site Le Conflit syrien pour les nuls et a écrit de nombreux ouvrages et articles sur la Syrie et le Moyen-Orient.

Yves Aubin de La Messuzière

Yves Aubin de La Messuzière est diplomate, spécialiste du monde arabe. Il a été ambassadeur de France au Tchad, en Irak, en Tunisie et en Italie et a dirigé la direction Afrique du Nord et Moyen-Orient au Quai d'Orsay. A la fin de sa carrière diplomatique, il a présidé la mission de préfiguration du Musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée (Mucem), ainsi que la Mission laïque française. Il est membre du conseil scientifique de l'Institut de recherche et d'études Méditerranée Moyen-Orient (IREMMO)
Il est l'auteur de plusieurs articles sur le monde arabe et de trois ouvrages : Mes années Ben Ali (Céres éditions 2011) ; Monde arabe, le grand chambardement (Plon 2016, prix des Géopolitiques de Nantes) ; Profession diplomate, un ambassadeur dans la tourmente (Plon, 2019).

Jean-Pierre Perrin

Longtemps grand reporter pour le quotidien Libération et aujourd’hui collaborateur régulier de Mediapart sur le Moyen-Orient et le monde perse, Jean-Pierre Perrin est aussi écrivain et romancier. Prix Joseph Kessel (2017) pour Le djihad contre le rêve d’Alexandre (Le Seuil), il a notamment publié un récit consacré à la guerre en Syrie, La mort est ma servante, lettre à un ami assassiné - Syrie 2005-2013 (Fayard, 2013) et un roman paru en février 2021, La guerre sans fin  (Rivages/noir).

Catherine Vincent

Le duo Catherine Vincent est formé de Catherine Estrade (Buenos Aires, 1972) et Vincent Commaret (Saint-Fons, 1964). Ils se sont rencontrés à Paris, mais c'est à Damas en Syrie où ils ont vécu quatre ans qu'ils ont commencé à faire de la musique ensemble. Depuis août 2004 ils sont installés à Marseille.
Mélange original de musique pop et folk, les chansons de Catherine Vincent ont la particularité de mélanger plusieurs langues : français, espagnol, anglais, italien et arabe.
 

 Mohamed Al Rashi

Mohamad Al Rashi (Damas, 1970) est acteur pour le théâtre et la télévision, metteur en scène et musicien. Réfugié en France à Marseille depuis 2014, il collabore régulièrement avec le duo Catherine Vincent, notamment quand il s'agit de porter la voix de la Révolution syrienne.

 

#Replay


 

 

 

 

Et aussi...
La Maison de la Poésie—Samedi 20 mars 2021 à 19h

La Maison de la Poésie propose en amont de la programmation du Mucem, une soirée autour de l'ouvrage Tous témoins de Najah Albukai, qui réunit les dessins de prison du syrien Najah Albukaï et les textes d’une vingtaine d’écrivains exprimant leur solidarité  face à ce que Farouk Mardam-Bey appelle la “syrianisation du monde”. En savoir plus

À suivre en direct sur la page Facebook et la chaîne Youtube de la Maison de la Poésie. 
Maison de la Poésie
Tarifs
Lieu À suivre sur les réseaux sociaux du Mucem
Horaires

Samedi 20 mars 2021 à 20h30

Voir aussi