• L’ancienne reine divinisée Ahmès Néfertari, Deir el-Médina, Égypte, 13e siècle av. J.-C. Bois de karité peint. Musée du Louvre, Paris © Musée du Louvre, Dist. RMN-Grand Palais / Christian Decamps
    L’ancienne reine divinisée Ahmès Néfertari, Deir el-Médina, Égypte, 13e siècle av. J.-C. Bois de karité peint. Musée du Louvre, Paris © Musée du Louvre, Dist. RMN-Grand Palais / Christian Decamps

Pharaons superstars


Mucem, J4— niveau 2
| Du mercredi 29 avril 2020 au lundi 17 août 2020

  • Portes ouvertes le mardi 28 avril de 16h à 21h

Achetez vos billets

Khéops, Néfertiti, Toutankhamon, Ramsès et Cléopâtre sont des noms qui nous sont familiers, des milliers d’années après la mort des souverains qui les ont portés. Mais qui se souvient aujourd’hui de Téti, des Sésostris ou de Nectanebo ?
L’exposition « Pharaons superstars » raconte comment quelques rois et reines de l’Égypte ancienne sont devenus, de nos jours, des icônes internationales, tandis que d’autres, qui ont connu leur heure de gloire dans l’Antiquité, sont presque tombés dans l’oubli.

Entre histoire et légende, ce parcours sur 5 000 ans mène le visiteur à la découverte des exploits et surtout de la notoriété posthume de ces personnages exotiques que sont les pharaons. Ces derniers peuvent servir de parabole pour illustrer la nature et les voies de la célébrité, rappelant que la renommée est éphémère, versatile et n’a pas toujours à voir avec le mérite historique.
Des hiéroglyphes égyptiens à la musique pop en passant par les enluminures médiévales et la peinture classique, l’originalité de cette exposition est de réunir une grande variété d’œuvres d’art, de documents historiques et d’objets de consommation contemporains. Tous témoignent de la popularité des pharaons, de leur nom ou de leur image, et en disent souvent davantage sur nos sociétés contemporaines, notre imaginaire et nos aspirations.

L’exposition présente près de 300 pièces issues des fonds du Mucem et des plus grandes collections françaises et européennes, dont le musée du Louvre (Paris), la Bibliothèque nationale de France (Paris), le musée d’Archéologie méditerranéenne (Marseille), le British Museum (Londres), les Musées royaux d’Art et d’Histoire (Bruxelles), le Kunsthistorisches Museum (Vienne), le Museo Egizio (Turin), le musée Calouste Gulbenkian (Lisbonne), l’Ashmolean Museum (Oxford), le musée d’Orsay (Paris), et les bibliothèques de la Ville de Marseille.

Après le Mucem à Marseille, elle sera présentée au musée Calouste Gulbenkian à Lisbonne (du 29 octobre 2020 au 1er mars 2021) et au Musée de la Civilisation de Québec (du 6 mai 2021 au 6 mars 2022).


—Commissariat : Frédéric Mougenot, commissaire général, conservateur du patrimoine au Mucem et Guillemette Andreu-Lanoë, commissaire associée, directrice honoraire du département des Antiquités égyptiennes du musée du Louvre.
—Scénographie : Emilie Delanne et Amélie Lauret, Graepheme Scénographie
—Partenaires : Roc-Eclerc Funecap, Ametis Provence Alpes Côte d’Azur
En co-production avec la Fondation Gulbenkian de Lisbonne et le Musée de la Civilisation de Québec.

Activités et événements associés

  • Jean Marquis, Visiteurs de l'exposition devant le masque en or de Toutankhamon, Petit Palais, Paris, 1967. Bibliothèque historique de la Ville de Paris © Jean Marquis / BHVP / Roger-Viollet

    Portes ouvertes de l’exposition « Pharaons superstars »

    Mardi 28 avril 2020 à 16h00

    Découvrez en avant-première la nouvelle exposition « Pharaons superstars » lors de ces portes ouvertes exceptionnelles !
     
    Khéops, Néfertiti, Toutankhamon, Ramsès…