• Olaf Otto Becker, Point 660,  2, 08/2008 67°09’04’’N, 50°01’58’’W, Altitude 360M,  de la série  "Above Zero", 2008 © Olaf Otto Becker
    Olaf Otto Becker, Point 660, 2, 08/2008 67°09’04’’N, 50°01’58’’W, Altitude 360M, de la série "Above Zero", 2008 © Olaf Otto Becker

Civilization

Quelle époque !
Mucem, J4— niveau 2
| Du mercredi 24 février 2021 au lundi 28 juin 2021

Achetez vos billets

« Civilization - Quelle époque ! » présente le travail de plus de cent photographes originaires des cinq continents. Rassemblant jeunes talents comme artistes renommés, cette exposition réunit près de 280 tirages originaux de Massimo Vitali, Pieter Hugo, Lauren Greenfield, Wang Qingsong, Raphaël Dallaporta, Valérie Belin, Thomas Struth, Candida Höfer… Ensemble, ils dessinent un portrait pluriel de notre temps.
 
« Civilization - Quelle époque ! » s’intéresse à la civilisation telle qu’elle est au XXIe siècle, d’un bout à l’autre de la planète, avec un intérêt particulier pour ce qui nous rassemble, pour ce qui est partagé collectivement, dans un monde où bien souvent dominent les valeurs de l’individualisme.
Logement, travail, loisirs, transports, éducation, arts, sciences, technologies… Aux quatre coins du globe, les photographes observent, enregistrent, interprètent, et bien sûr immortalisent, le monde tel qu’il est. Grâce à leur travail, cette exposition inédite propose une vision globale de tout ce qui fait, aujourd’hui, notre civilisation.

 
—Commissaires : William A. Ewing (commissaire d’exposition indépendant) et Holly Roussell (commissaire d’exposition indépendante), assistés de Juliette Hug
—Scénographie : Émilie Delane et Amélie Lauret (Graepheme)
—Graphistes : Cécilia Génard et Alma Gromard
—Catalogue : coédition Mucem/Thames and Hudson
Exposition coproduite par la Foundation for the Exhibition of Photography, Minneapolis/New York/Paris/Lausanne, et le National Museum of Modern and Contemporary Art of Korea, Séoul, en collaboration avec le Mucem, Marseille

Le sous-titre de l’exposition : « Quelle époque ! » est inspiré du titre du roman d’Anthony Trollope © Librairie Arthème Fayard 2010 pour la traduction française