Le passe sanitaire est obligatoire pour les mineurs de 12 ans dès le 30 septembre 2021, il consiste en la présentation numérique via l'application TousAntiCovid ou papier d'une preuve sanitaire.

Tous les détails à retrouver dans la rubrique « Vous accueillir en toute sécurité »
La Semaine de la pop philosophie saison XIII

La Semaine de la pop philosophie saison XIII

La Semaine de la pop philosophie – Saison XIII

Constellation de la connerie

Rencontres-débats/Conférences

En partenariat avec Philosophie Magazine et avec la complicité du psychologue Jean-François Marmion, la Semaine de la Pop Philosophie Saison XIII a lieu du 11 au 16 octobre 2021 et a pour thème "Constellations de la connerie : une approche philosophique, politique, historique et littéraire de la connerie". 

Cette réflexion contemporaine sur un sujet intemporel nous invitera à découvrir des approches très diverses de la connerie, celle que l’on rencontre dans les médias, en politique, en arts, dans la préhistoire, dans le monde du travail, sans oublier l'approche des grands écrivains qui ont été inspirés par cette mauvaise fée qui s'est penchée sur le berceau de l'humanité.

Rendez-vous du 11 au 16 octobre à Marseille où seront réunies de grandes figures de la pensée contemporaine, des journalistes et des jeunes essayistes.

Plus d’infos : semainedelapopphilosophie.fr
 


Programme 

La connerie, un moteur de l'Histoire. 

Jean-François Dortier, fondateur des magazines Sciences Humaines et Le Cercle Psy. 

Quelle sont les force motrices de l’histoire ? Les réponses ne manquent pas. Tour à tour ont été invoqué : le rôle des grands hommes, la lutte de classe, la force des idées, idées, le progrès technique, la violence et la guerre ou encore le rôle de  l’imaginaire.
 
Mais c’est sans compter sur une autre facteur clé : la sottise humaine. Celle-ci se manifeste de multiples manières : les idéologies néfastes, les choix désastreux, les passions aveuglantes (haine, colère et ressentiment) ou tout simplement le fait d’avancer dans le brouillard et de s’engager collectivement dans une direction en pensant aller dans une autre.

Faire de la connerie le moteur de l’histoire : telle est l’hypothèse que l’on va explorer dans cette  conférence. Simple provocation ? Pas vraiment. Disons plutôt une hypothèse de travail à ne pas négliger. 
Pour tester cette hypothèse, on ira à la rencontre des premiers hommes qui ont édifié des mégalithes, on s’interrogera sur la dynamique des révolutions, et des guerres, sur la récurrences des crises, on s’interrogera sur la capacité des humains à se duper eux-mêmes et à s’engager dans des projets utopiques qui tournent souvent au désastre.
  
Winston Churchill l’avait dit à sa façon : « La part de bêtise est toujours plus grande que celle de la malice dans les affaires humaines. 

Faut-il détester les intellos ?

Depuis la Révolution, l’histoire de France est jalonnée de conflits dont l’intellectuel et ses avatars sont la cible. Cette « haine des clercs » s’exprime pourtant toujours au nom de l’intelligence, et les anti-intellectualistes – qui en ont une définition particulière – peuvent difficilement être tenus pour de simples « cons » : à gauche comme à droite, beaucoup sont d’ailleurs eux-mêmes des intellectuels... Comment expliquer que cette hostilité se soit manifestée avec autant de violence dans notre pays, et qu’elle perdure ? Quelles leçons tirer du passé ? 

Sarah Al-Matary, maître de conférences en littérature à l’université Lyon 2 et auteure de La Haine des clercs. L’anti-intellectualisme en France. 
Jean-Marie Durand, ancien rédacteur en chef des Inrockuptibles, essayiste, auteur de Homo Intellectus: Une enquête (hexagonale) sur une espèce en voie de réinvention;  l'Architecture du possible & Tout tremble.


 

Tarifs
Lieu Mucem, J4— Auditorium
Renseignements / Réservation

Entrée libre