Durant la fermeture du Mucem, 

la programmation se poursuit en ligne et les Jardins du fort Saint-Jean restent ouverts au public de 9h à 18h 7jours/7
autour d'une installation de l'artiste Thomas Mailaender.
Réouverture du Mucem sous conditions de jauge mercredi 19 mai 2021.
couv-agier

Michel Agier

Édition numérique
Programmation

Agir au nom de l'hospitalité mobilise depuis quelques années toute une part des sociétés européennes à la place voire contre l’hostilité ou la crainte affichées par les États qui provoquent des drames sans fin autour de la migration. Mais aujourd'hui comme autrefois, l'hospitalité reste une faveur, limitée dans le temps et l'espace. On s’interrogera sur la possibilité et la portée d’une politique de l’hospitalité aujourd’hui, et du passage d’un « devoir d’hospitalité » apparemment consensuel à un droit à l’hospitalité, qui réintroduit les migrants eux-mêmes dans la réflexion, et en fait une question plus directement politique. À quelle échelle l'hospitalité – locale, nationale, mondiale - peut-elle acquérir la force d'un droit et devenir l’élément d’une nécessaire transformation de la citoyenneté ?


Michel Agier est anthropologue, chercheur à l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) et directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS). Il étudie les relations entre la mondialisation, les migrations et la formation des villes. Il coordonne le programme « Babels – La ville comme frontière » soutenu par l’Agence nationale de la recherche (2016-2019). Il a notamment publié Gérer les indésirables (Flammarion, 2008), La Condition cosmopolite (La Découverte, 2013) et L’étranger qui vient. Repenser l’hospitalité (Seuil, 2018).


Conception graphique : David Poullard

Télécharger au format .pdf Tous nos livres