Thumbnail

Pourquoi le Mucem conserve-t-il les textiles dans ses collections?

Cela est peu connu mais la collection textile du Mucem est gigantesque : elle comporte plus de 30.000 objets. Marina Zveguinzoff - chargée des collections et de recherche au pôle "Corps, apparence et sexualité" nous explique ce que l’on trouve d'intéressant et de rare dans ce pan de collections.

« La collection textile du Mucem est immense. Il y a bien sûr quelques pièces rares, mais le qualificatif « émouvant » serait plus approprié.
Elle est composée de trois fonds :
- Le fond de l’ancien musée des Arts et Traditions Populaires est constitué de costumes régionaux français, de coiffes, de vêtements de travail et aussi de linge de corps et de maison.
- Le dépôt les collections du Musée de l’Homme, que le Mucem conserve depuis 2005 : il s’agit de costumes de l’Europe et plus particulièrement des Balkans.
- Les nouvelles acquisitions, depuis les années 2000, sont plus tournées vers la Méditerranée.

Les plus anciennes pièces datent du 18ème siècle, elles sont exceptionnelles car le textile est fragile.
La conservation des livres et papiers est un challenge connu : la conservation des textiles en est un tout aussi délicat, plein d'intérêt, dont les techniques sont passionnantes.

Le textile était onéreux jusqu’aux années 1970. Les éléments en bon état étaient souvent réutilisés pour la confection d’un nouvel habit ou accessoire, rien ne se perdait. C’est pourquoi il y a peu de pièces d’origine en intégralité. Et c’est souvent l’envers d’un vêtement qui dévoile la plus grande fantaisie avec un assemblage de petits morceaux de tissus « rares et anciens » de récupération.»


Marina Zveguinzoff - chargée des collections et de recherche au pôle "Corps, apparence et sexualité"