Thumbnail

La Médinathèque

 

La visite au Mucem vous a donné envie d'approfondir les thématiques proposées dans les expositions ? Vous souhaitez vous documenter avant d'assister à un événement proposé par le Mucem, ou une exposition en cours ?

Prenez le temps de découvrir ou de visiter régulièrement la Médinathèque, un lieu dédié au patrimoine audiovisuel de la Méditerranée en accès libre aux visiteurs, situé au premier niveau du bâtiment du J4 !

A l’entrée de la Médinathèque, un panneau vertical vous indique toute la programmation de l'espace, conçue par un comité éditorial réunissant des équipes du Mucem et de l’Institut national de l'audiovisuel (Ina).


Regards croisés : une sélection d'archives en lien avec les expositions temporaires


Six écrans présentent des « regards croisés » sur l’architecture, la musique, les arts de vivre, l’histoire vus à travers les images de tout le bassin méditerranéen, en écho aux grandes expositions temporaires du Mucem.

Du 23 avril 2018 au 20 juin 2018 « Regards croisés » : Découvrez des sujets d’archives en écho aux expositions « Or » et « Ai Weiwei Fan-Tan ».

Diffusion en boucle sur les petits écrans.
Écran 1 : Mines et extraction

—Rushes pour magazine « L’or au bout des doigts », 3’11

RFO Guyane, non daté
Séries d’images dans une usine de traitement de l’or.

—Reportage sur Madagascar, 0’54

Actualités françaises, Office Français d’Information, 1944
Immersion dans le quotidien des travailleurs malgaches dans les mines d’or.

—Afrique du Sud, 3’09

Actualités 20h, TF1, 1976
Des émeutes surgissent à Soweto en Afrique du Sud où la ségrégation raciale fait encore partie de la Constitution. Les ouvriers sont essentiellement composés de noirs. Les blancs ont plutôt des hauts postes. Le travail se fait donc dans des conditions très précaires, notamment dans les mines d'or.

—Or Massif Central, 3’59

Objectif Sciences, Antenne 2, 1990
Plongée dans des mines d'or françaises, dans le Massif Central. La France a retiré 3 tonnes d'or en 1989.  En comparaison, l'Afrique du Sud près de 600 tonnes d'or ont été extraites grâce à des conditions de travail qui laissent à désirer...
Écran 2 : Observateur social

—Pékin se prépare aux JO, 3’59

AFP, 2008
La Chine a fait construire un stade appelé « le Nid d'Oiseau » et s'en sert comme outil de propagande pour son gouvernement. Pourtant, Ai Weiwei, qui est l'un des architectes de ce bâtiment, critique l'utilisation des JO par l'Etat chinois pour vanter leur pays.

—Le nombre d’enfants tués dans le séisme du Sichuan reste tabou, 4’01

AFP, 2009
Le gouvernement chinois a interdit aux médias de se rendre sur les lieux du séisme. Les noms des morts ne sont pas communiqués. Ai Weiwei a ouvert une plateforme pour recenser les pertes et démentir les chiffres donnés par l'Etat.
Écran 3 : Artisanat : dorure, métier d’art, feuilles d’or

—Quand l’or s’envole, 1’55

Ouvrir les yeux : les inattendus de la vie quotidienne, ORTF, 1969
Des femmes s'attèlent à la préparation des feuilles d'or. La salle de travail est silencieuse, chaque geste et chaque respiration sont contrôlés.

—Dorure, métier d’art, 2’08

Rond point, ORTF, 1972
La rénovation de l'Hôtel Beauharnais a demandé beaucoup de travail de restauration dont les dorures des différents ornements. Aujourd'hui il est l'un des plus beaux hôtels particuliers de la capitale.

—Sylvie, la brodeuse au fil d’or, 2’51

Les gens d’ici, France 3 Poitiers, 2006
Sylvie a une boutique de broderie fait main. Elle utilise une technique ancestrale et brode du fil d'or.

—Portrait d’un batteur d’or, 2’11

JT Local Marseille, France 3 Marseille, 2007
Les « battiloris », les batteurs d'or en français, font partie des derniers à Venise malgré la concurrence chinoise. On retrouve leur feuille d'or partout sur les monuments et notamment sur la Bonne Mère à Marseille.
Écran 4 : Ai Weiwei et l’art

—La Chine: le nouvel eldorado de l’art contemporain, 1’31

AFP, 2008
En étant la 3ème nation au niveau mondial dans la vente aux enchères, la Chine détrône la France. Mais Ai Weiwei trouve que la plupart des artistes ne sont pas assez subversifs, ils seraient trop commerciaux, attirés par l'appât du gain.

—Ai Weiwei : en quoi ses œuvres sont-elles subversives ?, 2’17

20 heures, France 2, 2016
A travers ses œuvres, Ai Weiwei défie le régime chinois. A cause de son art, il est allé en prison, on lui a confisqué son passeport pendant 4 ans et a reçu des pressions de la part de la Chine.

—Ballet national de Marseille : «la vérité 25X par seconde», 1’45

12/14 Méditerranée, France 3 Marseille, 2010
Ai Weiwei a été choisi par Frédéric Flamand pour imaginer la scénographie de son spectacle joué au Ballet National de Marseille.

—Exposition du photographe Ai Weiwei, 1’50

20 heures, France 2, 2012
L'artiste ne peut toujours pas quitter la Chine mais ça ne l'empêche pas d'exposer dans le monde entier.
Écran 5 : Placement, refuge - Art funéraire

—La revanche de l’or, 2’10

L’enjeu, TF1, 1978
Pour les différents états, l'or est un trésor de guerre dont sa valeur ne bouge pas, même en cas de crise financière. Malgré le fait que le dollar soit son principal rival.

—Les français et l’or, 3’16

Envoyé spécial, Antenne 2, 1992
L'or on le cache dans tous les endroits inimaginables de sa maison, on l'oublie parfois, on le retrouve plus tard. Depuis une loi passée en 81 qui oblige tous les acheteurs d'or à le déclarer au Fisc, les français ne placent plus leur économie dans ce métal précieux.

—Or des Andes, 1’29

20 heures, TF1, 1974
L'or est signe de richesse pour celui qui le possède dans sa vie. Mais aussi dans sa mort comme le prouve les masques funéraires du Pérou provenant des sépultures royales.

—L’exposition de Toutankhamon, 2’16

20 heures, France 2, 2012
Cette exposition présente des copies des objets trouvés dans le tombeau de Toutankhamon. Les objets ont été reconstitués à l'identique en utilisant des feuilles d'or, comme les égyptiens ont pu le faire  à l'origine.
Écran 6 : Les condamnations

—Le gouvernement chinois n’a pas l’intention de libérer le prix Nobel de la paix, 1’51

12/13 Edition nationale, France 3, 2010
Liu Xiaobo, artiste dissident chinois et ami de Ai Weiwei, reçoit le prix Nobel de la Paix alors qu'il est en prison.

—Arrestation de l’artiste et dissident chinois Ai Weiwei, 0’26

Soir 3 journal, France 3, 2011
L'artiste Ai Weiwei est arrêté pour crime économique. Plusieurs pays, dont la France, demandent sa libération.

—Plateau brève : libération sous caution de Ai Weiwei, 0’26

20h, France 2, 2011
Ai Weiwei est libéré sous caution. Selon lui, son arrestation est un prétexte pour le réduire au silence.

—Autoportraits de Rembrandt au selfie N°5 / Selfies par Ai Weiwei, 1’44

12/13 Edition Rhône Alpes, France 3 Lyon, 2016
Le selfie le plus connu de l'artiste est celui pris au moment de son arrestation dans l'ascenseur avec un policier. Cette photo est construite comme un tableau.

—Ai Weiwei / Cagnotte soutien, 1’40

13 heures, France 2, 2011
Ai Weiwei est condamné à payer plus de 2 millions d'euros au fisc. La population chinoise veut le soutenir et a créé une cagnotte de soutien. L'artiste, qui n'est pas à l'initiative de ce mouvement de solidarité, promet de rembourser tout le monde.

Histoires de Méditerranée : une sélection de reportages pour approfondir la programmation culturelle


Autour des rencontres « Le Temps des Archives » co-organisées par le Mucem et l’INA en janvier et mars 2018.

Diffusion sur le grand écran en continu de différents documents d'archives :

« Les grandes grèves de 47 à 48 »


—Le journal de la semaine : édition du 27 novembre 1947, 4’07

Les Actualités Françaises, AF, 1947
Reportage sur les grèves qui ont touchés la France en 1947 : différents secteurs économiques sont concernés. A Marseille, les docks sont déserts et la Gare St Charles est bloquée. Robert Schuman est nommé Président du Conseil pour résoudre cette crise  et forme son nouveau gouvernement, jurant de faire arrêter les grèves.

—Les parrains de la côte : 2ème volet : Les frères Guérini, 2’21

Les Grands moments de la télévision, Comic Strip Production, France 3 Marseille, 2007
Après le débarquement en 1944 à Marseille, Gaston Defferre (PS) prend le contrôle de la presse et des administrations locales. Les frères Guérini, des grands de la mafia, s’alignent avec lui mais c’est Jean Cristofol, communiste, qui devient maire de Marseille. Les Guérini règnent alors sur le monde de la nuit.

« Le putsch d’Alger et le retour du Général de Gaulle en 58 »


—La journée de mardi à Alger, 5’05

JT 20H, RTF, 14/05/1958
Retour sur la journée du mardi 13 mai 1958 à Alger où a lieu une manifestation menée par le président de l’association générale des étudiants d’Alger, partisan de « l’Algérie Française », Pierre Lagaillarde. Il les amène à occuper l’immeuble du Gouvernement Général d’Alger et demande le retour du Général De Gaulle.

—La journée de mardi à Alger, 1’44

JT 20H, RTF, 14/05/1958
L’Assemblée nationale vote l’investiture de Pierre Pflimlin, qui réunit un conseil restreint pour nommer les ministres de son gouvernement. Le Général Salan, futur chef de l’Organisation Armée Secrète, est missionné pour maintenir l’ordre à Alger. Le gouvernement interdit toute manifestation à Paris et en province.

—Les évènements amenant De Gaulle au pouvoir, 7’37

Les Actualités Françaises, AF, 04/06/1958
Après les différentes manifestations en France, l’Assemblée Nationale décide d’inviter le Général De Gaulle qui a passé une « longue traversée du désert » dans sa carrière politique. Il est finalement élu comme Président du Conseil et fera le plus court discours d’investiture de l’Histoire de la IVème république.

—Le voyage à Alger du Général de Gaulle, 1’19

JT Nuit, RTF, 05/06/1958
Quelques jours après son retour au pouvoir, le Général de Gaulle fait un discours au balcon du Gouvernement Général d'Alger le 04/06/1958, lieu que les partisans de « L’Algérie française » avait occupé. Discours dans lequel on peut entendre le célébrissime : « Je vous ai compris ».

—Déclaration du Général de Gaulle, 2’42

JT 13H, RTF, 27/06/1958
De Gaulle annonce son intention de réformer les institutions pour permettre aux 10 millions de Français d'Algérie de s'exprimer sur la solution au conflit armé qui a entraîné la chute de la Quatrième république sur la base d'un vote au collège unique.

Et toujours….  Med-Mem !  - Ecrans interactifs


Accès libre à la plus grande vidéothèque d’archives audiovisuelles méditerranéennes avec 4000 documents réunis par plus de 12 télévisions méditerranéennes.
 

Informations pratiques


L’espace de la Médinathèque est ouvert en permanence aux heures d’ouvertures des espaces d’exposition.
Entrée libre