Durant la fermeture du Mucem,

la programmation se poursuit en ligne et les Jardins du fort Saint-Jean restent ouverts au public de 9h à 17h 7jours/7
autour d'une installation de l'artiste Yohanne Lamoulère.
Sieranevada © Wild Bunch Distribution

Sieranevada © Wild Bunch Distribution

Sieranevada

Cycle Séances de rattrapage

Cinéma

De Cristi Puiu (Roumanie, 2016, 2h53)
Avec Mimi Brănescu, Judith State, Bogdan Dumitrache

Quelque part à Bucarest, trois jours après l’attentat contre Charlie Hebdo et quarante jours après la mort de son père, Lary, 40 ans, docteur en médicine, doit passer son samedi au sein de la famille réunie à l’occasion d’une veillée funèbre. L’événement ne se déroule pas comme prévu. Les débats sont vifs, les avis divergent, les générations peinent à se comprendre. Certains regrettent le régime de Ceausescu, tandis que d’autres, les plus jeunes, sont fascinés par les théories du complot. Forcé d’affronter ses peurs et son passé, contraint de reconsidérer la place qu’il occupe au sein de la famille, Lary va être conduit à dire sa part de vérité…

« En 2007, mon père est mort. J’étais au jury dans la section Un certain regard du Festival de Cannes. Je suis immédiatement rentré chez moi, et la première commémoration qui a eu lieu juste après l’enterrement s’est passée d’une manière très bizarre. Il y avait des personnes que je ne connaissais pas, des amis de mon père avec lesquels il buvait des coups, des voisins aussi. Je me souviens que je me suis engueulé avec une collègue de ma mère à propos de l’histoire du communisme. »

Cristi Puiu

Né à Bucarest, Cristi Puiu réalise son premier long métrage, Le Matos et la Thune, en 2001. Sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes, le film remporte plusieurs prix, notamment à Thessalonique. Lauréat de l’Ours d’or du meilleur court métrage à Berlin en 2004 avec Une cartouche de Kent et un paquet de café, Cristi Puiu tourne ensuite La Mort de Dante Lazarescu, qui reçoit le prix Un certain regard à Cannes en 2005. Sieranevada est son quatrième long métrage.

 


Dans le cadre des Séances de rattrapage, cycle cinéma d'été au Mucem
Cet été, le Mucem est le point de ralliement des cinéphiles.
Du 2 au 20 août, quinze films sont à l’affiche, projetés à l’auditorium du musée. Une sélection d’œuvres récentes, sorties en salles entre 2015 et 2017, pour la plupart inédites à Marseille. Chefs-d’œuvres méconnus ou raretés, documentaires ou fictions, le Mucem a sélectionné le meilleur du cinéma d’art et essai : en août, fuyez la canicule pour la fraîcheur des salles obscures et offrez-vous une séance de rattrapage !
Tarifs

6€ / 4€—Bon plan : avec l’achat d’un billet, bénéficiez d’un tarif réduit sur la deuxième séance.
Petite restauration les soirs de séance.

Lieu Mucem, J4— Auditorium
Horaires

Vendredi 4 août à 17h

Voir aussi