Durant la fermeture du Mucem, 

la programmation se poursuit en ligne et les Jardins du fort Saint-Jean restent ouverts au public de 9h à 18h 7jours/7
autour d'une installation de l'artiste Thomas Mailaender.
Réouverture du Mucem sous conditions de jauge mercredi 19 mai 2021.
Imzad (vièle), 1er quart du 20e siècle, Hoggar, Algérie, calebasse, bois, cuir de chèvre et crin, mhfa2013.4.5.1-3 / Dépôt de Montpellier Méditerranée Métropole au Mucem / © Frédéric Jaulmes

Imzad (vièle), 1er quart du 20e siècle, Hoggar, Algérie, calebasse, bois, cuir de chèvre et crin, mhfa2013.4.5.1-3 / Dépôt de Montpellier Méditerranée Métropole au Mucem / © Frédéric Jaulmes

Malouf, chaâbi, raï, hirak : l’Algérie comme elle se chante

Algérie-France, la voix des objets

Rencontres-débats/Conférences

Modération : Naïma Yahi
 
La riche pluralité de son expression musicale est, de longue date, l’un des plus beaux traits de l’Algérie. Par-delà les sources berbères et arabo-andalouses, une certaine polarité géographique a pu se dessiner entre le malouf, que l’on lie à la région de Constantine, le chaâbi qui fait chanter celle d’Alger, ou encore le raï né à Oran. Tout à la fois savantes et populaires, enracinées et universelles, ces musiques sont reprises et enrichies dans l’immigration et s’ouvrent à de fructueux métissages avec toute la world music. Elles sont porteuses de communion comme d’engagement – et nul n’oublie l’assassinat de figures comme Cheikh Raymond, Cheb Hasni ou encore Matoub Lounès. Aussi comprend-on le rôle fédérateur que, des supporters de foot aux récents « marcheurs », chants et hymnes jouent désormais dans la reconquête de l’espace public.

 

Invités pour la discussion :

Nedjim Bouizzoul (chanteur du groupe Labess)

Qu’il chante en arabe, sa langue maternelle, en français ou espagnol, Nedjim Bouizzoul raconte de sa voix expressive des histoires empreintes d’authenticité qui oscillent entre réalisme et espoir, douceur et fureur. Il chante l’exil en retraçant les joies et les détresses qui parsèment le parcours de la terre d’origine à la terre d’accueil, et vice-versa. À travers sa poésie, il propose une réflexion sur la diversité culturelle et sur la nécessité de vivre unis, malgré les différences.

Maya Saidani (ethnomusicologue spécialiste des musiques et danses traditionnelles de l’Algérie)

Maya Saidani est titulaire d’un doctorat en histoire de la musique et musicologie soutenu à Paris IV Sorbonne. Elle intègre l’enseignement supérieur en 2003 à l’Ecole Normale (ENS) de Kouba d’Alger et en 2007 le Centre National de Recherches Préhistoriques Anthropologiques et Historiques (CNRPAH). Elle publie en 2006 un ouvrage inspiré de sa thèse de doctorat La musique du constantinois et plusieurs travaux autour des répertoires musicaux interprétés à  Constantine et à Annaba. En 2014, elle dirige un ouvrage collectif autour des musiques et des danses traditionnelles en Algérie et collecte de nombreux extraits audio et vidéo qu’elle intègrera à l’ouvrage consultable en ligne.


 

... et en invité spécial pour conclure en musique :

le groupe Labess

Le groupe Labess qui signifie « tout va bien » en arabe, vous propose de découvrir la beauté et la richesse de sa musique. Fusion de rumba gitane, flamenco et musiques traditionnelles d’Afrique du Nord tels que le gnawa et le chaâbi.

Qu’il chante en arabe, sa langue maternelle, en français ou espagnol, Nedjim Bouizzoul raconte de sa voix expressive des histoires empreintes d’authenticité qui oscillent entre réalisme et espoir, douceur et fureur. Il chante l’exil en retraçant les joies et les détresses qui parsèment le parcours de la terre d’origine à la terre d’accueil, et vice-versa. À travers sa poésie, il propose une réflexion sur la diversité culturelle et sur la nécessité de vivre unis, malgré les différences.

 
Les horaires indiqués sont susceptibles d’être modifiés selon l’actualité sanitaire. Les rencontres et débats proposés au Mucem sont tous retransmis en direct sur la chaîne YouTube du musée. 

 

#Replay


Première partie


 


Deuxième partie—Concert du groupe Labess
0:00:00​ : Générique
0:00:24​ : Présentation d'oeuvres et objets qui proviennent d'une sélection effectuée conjointement dans les fonds du Mucem et dans les fonds du MHFA, Montpellier Méditerranée Métropole, par Florence Hudowicz et Camille Faucourt (conservatrices)
0:15:00​ : Discussion avec Maya Saidani (ethnomusicologue spécialiste des musiques et danses traditionnelles de l’Algérie) et Nedjim Bouizzoul (chanteur du groupe Labess)


Définir un rappel

Tarifs
Lieu Mucem, J4— Auditorium
Horaires

Dimanche 7 mars 2021 à 19h
Soirée diffusée sur la chaîne Youtube du Mucem

Voir aussi

  • Joueur de mandoline sur la jetée du port d'Alger, vers 1940, Etienne Bouchaud, gouache sur papier, mhfa2009.3.6 / Dépôt de Montpellier Méditerranée Métropole au Mucem / © Frédéric Jaulmes

    Algérie-France, la voix des objets

    Saison 5 : « Parlers, chants, images : l’Algérie, unie et multiple »

    En savoir plus