Le passe sanitaire est obligatoire pour les mineurs de 12 ans depuis le 30 septembre 2021, il consiste en la présentation numérique via l'application TousAntiCovid ou papier d'une preuve sanitaire.

Tous les détails à retrouver dans la rubrique « Votre visite > Vous accueillir en toute sécurité »

Valerie Cabanes © Jerome Panconi

Valerie Cabanes © Jerome Panconi

La nature a-t-elle des droits ?

Rencontres-débats/Conférences

Conférence par Valérie Cabanes (juriste internationale)
Suivie d’un échange avec Sarah Vanuxem et Marine Calmet (juristes de l’environnement)
 
Aujourd’hui, le droit manque d’une vision écosystémique et ne reconnaît les préjudices écologiques – quand il les reconnaît – qu’après le désastre. Ne serait-il pas temps de reconnaître aux éléments de la nature leur valeur intrinsèque et leur droit « fondamental » à exister, se régénérer et s’épanouir ?

Cela permettrait de protéger leur rôle écologique dans le maintien de la vie sur terre et ainsi protéger les droits humains à l’eau, à un air pur, à l’alimentation, à l’habitat, à la santé, et au-delà à un environnement sain et un climat stable. Cette révolution juridique est à l’œuvre à travers le monde et émerge en Europe. Il était temps.

Une programmation proposée en collaboration avec Opera Mundi, dans le cadre des « Lundis de la transition »cycle de conférences-débats de la Ville de Marseille.
Valérie Cabanes

Valérie Cabanes est juriste internationale. Après deux décennies de missions de solidarité internationale, elle œuvre depuis 2012 à la reconnaissance des droits de la nature et du crime d’écocide. Elle est experte au sein de la Fondation Stop Écocide et de l’initiative des Nations unies Harmony with Nature et membre du comité de direction de la Global Alliance for the Rights of Nature. Elle est cofondatrice et présidente d’honneur de Notre affaire à tous, ONG initiatrice de l’Affaire du siècle et a cofondé en 2019 une école des droits de la nature : Wild & Legal.
Bibliographie : Homo natura, en harmonie avec le vivant, Buchet/Chastel, 2017 ; Un nouveau droit pour la Terre. Pour en finir avec l’écocide, Seuil, 2016

 

Sarah Vanuxem

Juriste, Sarah Vanuxem est maîtresse de conférences en droit de l’environnement à l’université Nice Sophia-Antipolis. À la croisée du droit des biens et du droit de l’environnement, avec des incursions en philosophie environnementale, en anthropologie de la nature et en histoire du droit, ses travaux apportent un éclairage renouvelé sur la notion de service et solidarité écologiques, sur la compensation ou bien encore la réparation du préjudice écologique.
Bibliographie : Des choses de la nature et de leurs droits, Quae, 2020 ; Les propriétés de la terre, Wildproject, 2018 ; Les choses saisies par la propriété, IRJS, 2012

 

Marine Calmet

Juriste en droit de l’environnement et porte-parole du collectif Or de questionMarine Calmet milite pour la défense des droits de la nature et pour la reconnaissance du crime d’écocide. Elle est présidente de Wild Legal, une association qui s’est donné pour mission d’être une école et un incubateur pour les prochains procès en défense des droits de la nature ; et experte auprès de la Convention citoyenne pour le climat.
Bibliographie : Devenir gardiens de la nature, Tana éditions, 2021

 

 

Tarifs

Entrée libre sans réservation

Lieu Mucem, J4— Auditorium et forum
Renseignements / Réservation

Entrée libre