Le passe sanitaire est obligatoire pour les mineurs de 12 ans dès le 30 septembre 2021, il consiste en la présentation numérique via l'application TousAntiCovid ou papier d'une preuve sanitaire.

Tous les détails à retrouver dans la rubrique « Vous accueillir en toute sécurité »
Pyramide de la diète méditerranéenne de 2011, Exposition semi-permanente « Le grand Mezzé », Mucem, Cl. © François Deladerrière, 2020

Pyramide de la diète méditerranéenne de 2011, Exposition semi-permanente « Le grand Mezzé », Mucem, Cl. © François Deladerrière, 2020

La diète méditerranéenne et sa double reconnaissance, diététique et culturelle

1er volet /2

Colloques/Journées d'études/Formations

Débats animés par Édouard de Laubrie (chargé de collections et de recherches, responsable du pôle « Agriculture & Alimentation », commissaire de l’exposition « Le grand Mezzé », Mucem, Marseille, France). 

La thématique de la diète méditerranéenne, qui constitue l’introduction de l’exposition « Le grand Mezzé » sera abordée lors deux séminaires, le premier le 1er juin 2021 et le second en février 2022 (date fixée prochainement). Les deux séminaires seront organisés en visioconférence.

Ces séminaires aborderont le concept de « diète méditerranéenne », mis en évidence par Ancel Keys, épidémiologiste de l’Université du Minnesota (États-Unis), dans le cadre de ses enquêtes dans le sud de l’Europe à partir de la fin des années 1950. Il s’agit d’un régime alimentaire fondé sur une alimentation frugale, essentiellement végétarienne. Bien que les études d’Ancel Keys soient parfois remises en question du point de vue de leur méthodologie, le professeur érige la « diète méditerranéenne » en modèle diététique mondial, notamment grâce à l’édition d’ouvrages rapidement devenus des « best-sellers ».

En France, on entend parler du « régime crétois » depuis les années 1990, et plus récemment, du slogan « Manger cinq fruits et légumes par jour ». Deux idées issues des travaux d’Ancel Keys. En 2010, puis en 2013, la « diète méditerranéenne » connaît une nouvelle distinction, culturelle cette fois, grâce à son inscription par l’UNESCO sur sa Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Le premier séminaire souhaite questionner la double reconnaissance de la « diète méditerranéenne », à la fois diététique et culturelle. Il traitera des fondements et de l’histoire de la diète méditerranéenne, puis approfondira ce concept sous les angles diététiques, économiques, environnementaux, sociaux et culturels. 

Le second séminaire, en février 2022 (date à préciser), donnera à nouveau les grands principes de la diète méditerranéenne telle qu’elle est inscrite au titre du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO. On envisagera ses dimensions géopolitiques, économiques et environnementales. On abordera les raisons qui limitent sa diffusion et de son application en Méditerranée avant de conclure sur quelques pistes qui pourraient permettre un retour plus marqué de ce principe alimentaire dans cette aire géographique.
 

Dans le cadre des six séminaires liés à l’exposition semi-permanente « Le grand Mezzé » (2021-2022). 
L'exposition « Le grand Mezzé » bénéficie du soutien de Borges Tramier et de Technicoflor.
Invités

Avec :
—Pascal Bergeret (directeur du Centre international des hautes études agronomiques de Méditerranée - Institut agronomique méditerranéen de Montpellier, CIHEAM-IAMM, France),

—Roberto Capone (administrateur principal du Centre international des hautes études agronomiques Méditerranée - Institut agronomique méditerranéen de Bari, CIHEAM-Bari, Italie),

—António José Marques da Silva (professeur invité de l’École supérieure de technologies et de gestion - Université de Madère, chercheur intégré du Centre pour le tourisme, la recherche, le développement et l’innovation - Université de Madère CITUR, Portugal),

—F. Xavier Medina (professeur au département des Sciences de la santé, directeur de la chaire UNESCO sur l’alimentation, la culture et le développement, Universitat Oberta de Catalunya, Barcelone, Espagne)

—Sonia Mlayah Hamzaoui (docteur en sociologie de l’alimentation, nutritionniste, directeur du musée de la Médina de Tunis, chargée de recherches à l’Institut national du patrimoine, département du Développement muséographique, Tunis, Tunisie)

 

Suivre le séminaire

Tarifs
Lieu À découvrir en ligne