• Anonyme, photographie issue du fonds Gustave Soury © Mucem
    Anonyme, photographie issue du fonds Gustave Soury © Mucem
  • Anonyme Papier découpé, XXe siècle Pologne Carton, 33,6 x 28,4 cm Mucem, Marseille - Collection d'ethnologie d'Europe, dépôt du Muséum national d'histoire naturelle © MNHN / photo Mucem
    Anonyme Papier découpé, XXe siècle Pologne Carton, 33,6 x 28,4 cm Mucem, Marseille - Collection d'ethnologie d'Europe, dépôt du Muséum national d'histoire naturelle © MNHN / photo Mucem
  • Anonyme Nature morte, 1890 France  Huile sur toile de lin, 46,2 x 32,2 cm Mucem, Marseille © Mucem
    Anonyme Nature morte, 1890 France Huile sur toile de lin, 46,2 x 32,2 cm Mucem, Marseille © Mucem
  • Anonyme Départ des hirondelles, second quart du XXe siècle Saône-et-Loire, France Tirage monochrome  Mucem, Marseille © Mucem
    Anonyme Départ des hirondelles, second quart du XXe siècle Saône-et-Loire, France Tirage monochrome Mucem, Marseille © Mucem

Mon nom est personne

Alexandre Perigot
Mucem, J4— niveau 2
| Du lundi 29 juin 2020 au lundi 17 août 2020

  • Face à des œuvres sans auteur, le spectateur est-il plus libre de son expérience artistique ?

Une installation d’œuvres anonymes issues des collections du Mucem, du Centre national des arts plastiques, du musée d’Arts de Nantes, du musée des Beaux-Arts de Rennes, du musée Rodin, du LaM de Villeneuve-d’Ascq et du palais Fesch - musée des Beaux-Arts d’Ajaccio. 

Face à des œuvres sans auteur, le spectateur est-il plus libre de son expérience artistique et sensible ? 

Sans distinction et étalées au sol, 1 300 reproductions de peintures, photographies, dessins, objets d’artisanat et de design datés du XVIIe au XXIe siècle sont dévoilées par l’artiste Alexandre Perigot qui explore ici le large spectre de la question de l’anonymat. 

Cette installation intitulée « Mon nom est personne » fait référence au cinéma et à la mythologie. Ce titre renvoie au célèbre western spaghetti de Tonino Valerii, comme au personnage Mister Nobody du film Dead Man de Jim Jarmusch, mais aussi à la ruse d’Ulysse qui, échappant au cyclope Polyphème, avait déclaré s’appeler « Personne » dans l’Odyssée d’Homère. 

Dans une société comme la nôtre, il n’est guère aisé de penser l’œuvre d’art sans auteur. Les enjeux économiques du marché de l’art - où la célébrité de l’artiste donne la valeur -, le culte de la « vedette », l’évolution du goût vers une appréciation toujours plus grande de la personne à travers l’œuvre : toutes ces forces sociales orientent les intérêts de la recherche vers la quête d’un nom. Toutefois les musées conservent dans leurs fonds une part significative d’œuvres anonymes, où la signature manque ou demeure incertaine, qui peuvent engager un jeu de l’attribution et un goût pour l’énigme.

Biographie d'Alexandre Perigot

Né à Paris en 1959, Alexandre Perigot « vit et travaille partout ». Ouvert à toutes les disciplines (vidéo, installation, photographie, musique, danse), il travaille à débusquer les signes de la spectacularisation de notre société en dévoilant  « l’arrière du décor ». Face à l’illusion d’une culture globale, il infiltre le réseau saturé des images du spectacle, de l’art et de la communication pour en dévoiler le leurre. Ses installations souvent performatives empruntent aux mondes du cinéma, de l’architecture, du spectacle vivant, du sport, des jeux vidéo ou des médias. Elles instaurent une forte interaction avec le public et dévoilent, au travers de la dimension ludique du jeu, les artifices d’une identité d’emprunt, les rapports que chacun de nous entretien avec le star-système, l’image idéalisée d’un quotidien fétichisé. Alexandre Perigot cherche à brouiller les codes de la représentation et bouscule les statuts établis de l’image et de l’artiste. 


—Assistant de l’artiste : Samuel Vialle
—Commissariat : Marie-Charlotte Calafat (responsable du département des collections et des ressources documentaires au Mucem)
—Retouches images : Enrico Floriddia
—Signalétique : L’Atelier

Initiée en 2017 lors de l’édition du Voyage à Nantes, l’exposition Mon nom est personne au Mucem a été réalisée grâce à la collaboration du Cnap, du musée d’Arts de Nantes, du musée des Beaux-Arts de Rennes, du musée Rodin de Paris, du CNEAI de Pantin, du LaM de Villeneuve-d’Ascq et du palais Fesch – musée des Beaux-Arts d’Ajaccio.
Nous remercions chaleureusement ces institutions qui, par leur soutien généreux, ont permis d’accomplir ce projet.
Le Mucem remercie chaleureusement ses mécènes pour leur soutien et leur fidélité : 
—Les mécènes fondateurs
—Les entreprises membres du Club Mucem
 

 

Éditions


Mon nom est personne

Ouvrage

 

Mon nom est personne présente la recherche de l'artiste Alexandre Périgot sur l'anonymat dans l'art et son corollaire: la célébrité.
Le Mucem, au travers de ses collections ethnographiques et anthropologiques, s'intéresse davantage à l'utilisation et au contexte relatif aux objets qu'il conserve, plutôt qu'à celui qui les a créés. Cet ouvrage présente 137 œuvres anonymes, du xvie siècle au xxie siècle, issues de ces collections. Un nombre qui correspond aux 137 années d'acquisition du musée - depuis les inventaires de 1881 du musée d'ethnographie du Trocadéro - dont celui-ci est l'héritier.

Coédition Mucem/Cneai
34 euros

En vente à la librairie du Mucem

Découvrir

 

 

(Re)vivez le live de réouverture du Mucem !

Coulisses des nouvelles expositions, invités, découvertes et musique en live
Replay