Durant la fermeture du Mucem, 

la programmation se poursuit en ligne et les Jardins du fort Saint-Jean restent ouverts au public de 9h à 18h 7jours/7
autour d'une installation de l'artiste Thomas Mailaender.
Réouverture du Mucem sous conditions de jauge mercredi 19 mai 2021.
  • The Fun Archeology, Thomas Mailaender © Julie Cohen, Mucem
    The Fun Archeology, Thomas Mailaender © Julie Cohen, Mucem
  • The Fun Archeology, Thomas Mailaender © Julie Cohen, Mucem
    The Fun Archeology, Thomas Mailaender © Julie Cohen, Mucem
  • The Fun Archeology, Thomas Mailaender © Julie Cohen, Mucem
    The Fun Archeology, Thomas Mailaender © Julie Cohen, Mucem
  • Thomas Mailaender © Julie Cohen, Mucem
    Thomas Mailaender © Julie Cohen, Mucem

The Fun Archeology

Installation déambulatoire par l'artiste Thomas Mailaender
Mucem, fort Saint-Jean— fort Saint-Jean, cour de la Commande
| Du samedi 24 avril 2021 au samedi 15 mai 2021

  • Découvrez cette folle collection que l'artiste constitue depuis une dizaine d'années

Le Mucem présente dans son fort et ses jardins, des morceaux choisis de la collection « The Fun Archeology » de l'artiste marseillais Thomas Mailaender. Une balade dans le fort Saint-Jean vous permettra de découvrir un aperçu de cette folle collection que l'artiste constitue depuis une dizaine d'années, et qu'il a souhaité installer dans les espaces et recoins du fort. Une véritable installation déambulatoire.


« The Fun Archaeology » présente la collection protéiforme imaginée par l’artiste français Thomas Mailaender. Depuis plus de dix ans ce dernier a rassemblé des milliers de documents. Un large spectre de matériel qui va de la relique de guerre à la photographie érotique, de l’album de photo de famille au tract politique, de la création amateur à l’épreuve d’artiste signée. En ordonnant et confrontant ces documents, Thomas Mailaender propose son archéologie personnelle et visuelle du 20e siècle. Un livre éponyme publié en 2018 par l’éditeur RVB Books rassemble une grande partie de cette collection qui est également disponible sur un site internet dédié www.thefunarchaeology.com  

Se pendre à l’esprit de sérieux n’empêche pas l’application ni la minutie de l’entreprise. Il aura fallu six mois pour documenter tous ces objets glanés durant dix ans sur les marchés, aux puces, dans les enchères en ligne ou chez des antiquaires - albums micrographiques, journaux pornographiques, albums de famille, lettres d’amour, livres dédicacés - objets fétiches, objets totems, qui ont intéressé l’artiste, ont nourri son inspiration. »

Extrait du texte de Anne Berest 

Biographie de l'artiste Thomas Mailaender

Thomas Mailaender est un artiste français, né à Marseille en 1979. Il est diplomé des Arts Décoratifs de Paris puis étudie à la Villa Arson de Nice. Il vit et travaille entre Marseille et Paris. Thomas Mailaender est représenté par la galerie Michael Hoppen à Londres.
Il a exposé son travail dans de nombreuses expositions en France et à l’étranger comme sa première rétrospective «The Fun Archive » dans un musée Européen, au NRW Forum à Düsseldorf, à la Saatchi Gallery à Londres («Iconoclast»), à la Tate Modern à Londres («Performing For The Camera»), au Palais de Tokyo, Paris («Do Disturb»), au Festival Images Vevey en Suisse («Night Climbers of Cambridge»), aux Rencontres d’Arles («From Here On»), ou encore au San Francisco MOMA («DON’T Photography and the Art of Mistakes). Il collabore régulièrement avec Erik Kessels, artiste néerlandais, avec qui il développe une oeuvre « à 4 mains » également fortement orientée vers la question de la réappropriation de l’image.