Le passe sanitaire est obligatoire pour les mineurs de 12 ans dès le 30 septembre 2021, il consiste en la présentation numérique via l'application TousAntiCovid ou papier d'une preuve sanitaire.

Tous les détails à retrouver dans la rubrique « Vous accueillir en toute sécurité »
Joueur de mandoline sur la jetée du port d'Alger, vers 1940, Etienne Bouchaud, gouache sur papier, mhfa2009.3.6 / Dépôt de Montpellier Méditerranée Métropole au Mucem / © Frédéric Jaulmes

Joueur de mandoline sur la jetée du port d'Alger, vers 1940, Etienne Bouchaud, gouache sur papier, mhfa2009.3.6 / Dépôt de Montpellier Méditerranée Métropole au Mucem / © Frédéric Jaulmes

Algérie-France, la voix des objets

Saison 5 : « Parlers, chants, images : l’Algérie, unie et multiple »

Le Mucem interroge les relations qu’entretiennent la France et l’Algérie depuis près de deux siècles, mais aussi leurs échos dans le présent de chacun des deux pays : à travers une sélection d’images et d’objets, une série de trois tables rondes et de trois concerts, il s’agit cette année d’explorer « l’Algérie unie et multiple » dans ses images, ses parlers, ses chants. 
 
Chants, slogans et bannières, vidéos, selfies… L’Algérie des deux dernières années a vu fleurir toutes sortes d’expressions, individuelles et collectives, témoignant de la richesse créative d’une population, unie dans sa diversité. Comment cette exceptionnelle fécondité s’est-elle nourrie de la pratique des mots, des images et des sons depuis l’indépendance ? De l’héritage, par-delà leurs usages coloniaux, de l’art, des lettres, de la photographie ou du cinéma dans la période antérieure ? De l’échange mondial entre les cultures ? Comment la modernité des expressions peut-elle renouer avec les plus anciennes traditions populaires du conte, du chant, de la musique instrumentale sans s’enfermer dans le régionalisme ? Comment la variété des territoires, des parlers et des sentiments d’appartenance participe-t-elle de l’affirmation d’une culture commune et ouverte ? 

Sur toutes ces questions d’aujourd’hui, le temps long de l’histoire du pays, sans tout expliquer, peut apporter ses réponses. Aussi, dans le format désormais habituel du cycle « Algérie-France, la voix des objets », qui conjugue éclairages du passé, débats et musique actuelle, les séances de l’édition 2021 proposent de questionner l’Algérie, unie et multiple, telle qu'elle se voit, telle qu'elle se chante et telle qu'elle se parle.


Une édition conçue par le Mucem avec Florence Hudowicz, Camille Faucourt (conservatrices) et Christian Phéline (historien).

Rencontres animées par Naima Yahi (historienne, membre associée de l’unité de recherches Migrations et société URMIS (Universités Côte d’Azur et Paris/CNRS), directrice adjointe de l’Association Villes des Musiques du Monde).

Ce projet résulte du dépôt, dans les fonds du Mucem, d'une partie de la riche collection du Musée d’Histoire de la France et de l’Algérie (MHFA), dont la création fut initiée au début des années 2000 par la ville de Montpellier, avant d’être abandonnée en 2014.
Les oeuvres et objets présentés proviennent d'une sélection effectuée conjointement dans les fonds du Mucem et dans les fonds du MHFA, Montpellier Méditerranée Métropole. 
 
Teaser

Podcasts

Retrouvez toutes les rencontres Algérie-France en podcast sur toutes les plateformes d'écoute.
Découvrir

 

Événements passés

Femmes bédouines, Roger Jouanneau Irriera, 1er quart du 20e siècle, gouache sur papier, mhfa2009.20.3 / Dépôt de Montpellier Méditerranée Métropole au Mucem / © Frédéric Jaulmes

Affiches, photo, cinéma : l’Algérie comme elle se voit

Algérie-France, la voix des objets Depuis l’indépendance, les Algériens ont su amplement se saisir des images pour se doter d’une représentation d’eux-mêmes...
Tablette coranique, 1ère moitié du 20e siècle, Algérie, encre et argile sur bois, 2003.15.19 / © Mucem

Darija, tamazight, français : l’Algérie comme elle se parle

Algérie-France, la voix des objets Produit de toute l’histoire et de la géographie du territoire, la pluralité des langues parlées en Algérie constitue la première richesse d’une population pouvant pratiquer au moins trois langues...
Imzad (vièle), 1er quart du 20e siècle, Hoggar, Algérie, calebasse, bois, cuir de chèvre et crin, mhfa2013.4.5.1-3 / Dépôt de Montpellier Méditerranée Métropole au Mucem / © Frédéric Jaulmes

Malouf, chaâbi, raï, hirak : l’Algérie comme elle se chante

Algérie-France, la voix des objets Des supporters de foot aux récents « marcheurs », chants et hymnes jouent désormais un rôle fédérateur dans la reconquête de l’espace public.