Les damnés ne pleurent pas © New Story

Les damnés ne pleurent pas © New Story

Festival Aflam

Le Mucem accueille la 10e édition du Festival Aflam, Rencontres internationales de cinéma.

À travers un programme d’une vingtaine de films de fiction et documentaires, cette 10e édition offre un panorama riche et varié de ce qu’est le cinéma dans les pays arabes, avec ceux qui le font aujourd’hui et ceux dont les œuvres continuent de nous inspirer.

Le festival propose notamment une rétrospective en hommage au cinéste syrien Omar Amiralay (1944-2011) ainsi que deux tables rondes (ou « cafés-cinés ») consacrées aux figures de la résistance au cinéma, et à la production cinématographique contemporaine à Alexandrie (en écho à l’exposition du Mucem « Alexandrie : futurs antérieurs »).

L'édito d'Aflam

Aflam fête cette année ses dix ans de festival. Dix ans pendant lesquels Aflam a soutenu les aspirations et les évolutions d’une création cinématographique stimulée par les soulèvements qui ont bousculé la région à partir de 2011, qu’il s’agisse des jeunes cinéastes ou des plus anciens, grâce à qui le cinéma existait dans une région où la production cinématographique reste fragile et peu soutenue. Aujourd’hui, les grands festivals internationaux – Cannes, Berlin, Venise, Locarno – font une place de plus en plus importante aux films des pays arabes, permettant leur distribution et leur sortie en salle de cinéma ; parallèlement, de nouveaux moyens de production et de financements se déploient dans la région, notamment à travers les investissements engagés du côté du Golfe, ou ceux des plateformes multinationales qui produisent et diffusent de plus en plus de contenus destinés au grand public.

Pour sa dixième édition, Aflam accompagne, en avant-première, ou parce qu’ils ont été finalement trop brièvement à l’affiche, des films déjà célébrés dans de grands festivals internationaux. Toutefois, comme toujours, parmi les films récents venus de la plupart des pays du Maghreb et du Proche-Orient, nous avons été séduits par des films plus confidentiels, aux sujets et aux écritures plus audacieuses, qui prennent la forme de documentaires ou d’essais cinématographiques. Dans ces films, les cinéastes abordent par des chemins de traverse certains sujets politiques jusqu’alors cantonnés à une approche militante ou historique, ou encore des problématiques touchant à la sexualité et à la question du genre, chaque année plus présentes.

La traditionnelle rétrospective du festival est consacrée cette année au réalisateur syrien Omar Amiralay (1944-2011), réalisateur engagé et audacieux, pionnier du cinéma arabe dans les années 1970, et jusqu’à aujourd’hui considéré comme un maître du documentaire dans la région. Hala Alabdalla, réalisatrice qui fut longtemps son assistante, lui a consacré un film, Omar Amiralay. La douleur, le silence, le temps, présenté en ouverture du cycle qui lui est dédié. Son film et ceux d’Omar Amiralay seront discutés aux côtés de celui de Rania Stephan sur l’écrivaine syrienne Samar Yazbek le temps d’un café-ciné, en présence des réalisatrices et de spécialistes de la question syrienne.

Par ailleurs, à l’invitation du Mucem, le Festival Aflam accompagne l’exposition « Alexandrie : futurs antérieurs » en consacrant une après-midi de programmation sur le cinéma contemporain égyptien et alexandrin, ainsi que plusieurs séances de son atelier de programmation. Cette collaboration sera le lieu d’une installation vidéo sur trois écrans et d’un café-ciné sur la réalité de la création, de la production et de la diffusion du cinéma alexandrin en Égypte et en diaspora.
Traversant l’histoire des images jusqu’aux problématiques esthétiques et sociétales les plus actuelles, cette dixième édition offre un panorama riche et varié de ce qu’est le cinéma dans les pays arabes, avec ceux qui le font aujourd’hui et ceux dont les œuvres continuent de nous inspirer.

 

Court-mandises Mucem © Julie Cohen

Séance d'ouverture – Film surprise

Vendredi 17 mars 2023 à 20h00
Festival Aflam
Projection suivie d’un DJ set par Rayess Bek.
Court-mandises Mucem © Julie Cohen

Faire des films à Alexandrie depuis la révolution. Travail collectif, nouvelles écritures et production en diaspora

Samedi 18 mars 2023 à 14h30
Festival Aflam
À la rencontre de trois professionnels du cinéma originaires de la ville d’Alexandrie.
She Said No © Sondos Shabayek

She Said No / Shall I Compare You to a Summer’s Day ?

Samedi 18 mars 2023 à 17h30
Festival Aflam
Projection du film Shall I Compare You to a Summer’s Day ? précédée du court-métrage She Said No.
The Taste of Apple is Red © Match Factory / photography by Yaniv Linton

The Taste of Apples is Red

Samedi 18 mars 2023 à 20h30
Festival Aflam
Un dilemme entre famille et devoir...
Virtual Voice © Raina Films

Virtual Voice / Struck / Alteraa / Lovesick in the Westbank

Dimanche 19 mars 2023 à 10h00
Festival Aflam
Sélection de quatre courts-métrages.
Les damnés ne pleurent pas © New Story

Les damnés ne pleurent pas

Dimanche 19 mars 2023 à 12h00
Festival Aflam
Parti sur les routes pour fuir les scandales dont fait l’objet sa mère, Selim découvre des choses que cette dernière avait gardées secrètes...
Court-mandises Mucem © Julie Cohen

Portraits documentaires en résistance

Dimanche 19 mars 2023 à 14h30
Festival Aflam
Une rencontre autour de deux figures de la résistance au cinéma : Omar Amiralay et Samar Yazbek.
After the End of the World © Abbout Productions

Je donne une médaille à mon cœur pour t’avoir oublié / After the End of the World

Dimanche 19 mars 2023 à 17h30
Festival Aflam
Projection du film After the End of the World, précédée du court-métrage Je donne une médaille à mon cœur pour t’avoir oublié.
Le Champ des mots © Rania Stephan

Deux morceaux de mémoire / Le Champ des mots

Dimanche 19 mars 2023 à 20h30
Festival Aflam
Projection du film documentaire Le Champ des mots. Conversation avec Samar Yazbek, précédée du court-métrage Deux morceaux de mémoire.
Court-mandises Mucem © Julie Cohen

La Vie quotidienne dans un village syrien

Lundi 20 mars 2023 à 17h30
Festival Aflam
Un cinéaste, un parcours : hommage au cinéaste syrien Omar Amiralay (1944-2011)
Court-mandises Mucem © Julie Cohen

Omar Amiralay. La douleur, le temps, le silence

Lundi 20 mars 2023 à 20h30
Festival Aflam
Un cinéaste, un parcours : hommage au cinéaste syrien Omar Amiralay (1944-2011)
Court-mandises Mucem © Julie Cohen

Qui est le roi de la forêt ?

Mercredi 22 mars 2023 à 11h00
Festi'mercredi
Ciné-conte à partir de 3 ans
Foragers © Jumana Manna

Paradiso XXXI, 108 / Foragers

Mercredi 22 mars 2023 à 20h30
Festival Aflam
Projection du film Foragers, précédée du court-métrage palestinien Paradiso XXXI, 108.
No Simple Way Home, Akuol De Mabior © Steps

No Simple Way Home

Jeudi 23 mars 2023 à 17h30
Festival Aflam
Une mère et ses deux filles rentrent d’exil suite au fragile accord de paix établi au Soudan du Sud en 2019...
Fragments from Heaven © Filmotor

1941 / Fragments from Heaven

Jeudi 23 mars 2023 à 20h30
Festival Aflam
Projection du film documentaire Fragments from Heaven, précédée du court-métrage 1941.