La Maison de l'histoire (Khanah-ye tarikh) © DR

La Maison de l'histoire (Khanah-ye tarikh) © DR

Afghanistan, patrimoine en péril

Projection suivie d’un débat

Rencontres-débats/Conférences

Alors que guerres, invasions et destructions se succèdent en Afghanistan, comment sauvegarder le patrimoine de ce pays ? Quelle mémoire conserver et transmettre en images ? 

À l’occasion de ce débat, le Mucem propose la projection d’un document exceptionnel, inédit en France, La Maison de l’Histoire.

Avec Seddiq Barmak (directeur d’Afghan Film à l’époque du tournage du film et co-réalisateur de la La Maison de l’Histoire), Nicolas Engel (conservateur en chef du patrimoine, conseiller pour les musées DRAC Ile-de-France et ancien secrétaire scientifique de la DAFA—Délégation archéologie Française en Afghanistan, 2009-2014) et Sahraa Karimi (réalisatrice, directrice d’Afghan Film).

Modération : Agnès Devictor (historienne du cinéma) et Guilda Chahverdi (coordinatrice de projets culturels et artistiques, directrice de l'Institut français d'Afghanistan de 2010 à 2013 et commissaire de l'exposition "Kharmohra—L'Afghanistan au risque de l'art) 

La Maison de l'Histoire (Khanah-ye tarikh)
De Qader Taheri (Afghanistan, 1996, 21’ 33)

Ce film exceptionnel a été réalisé à partir d’images tournées à Kaboul par les cameramen de l’Afghan Film entre 1993 et 1996, en pleine guerre civile. 

Après avoir filmé les morts et les destructions, la caméra pénètre dans le musée national, « la maison de la culture et de l’histoire », alors en ruine, et où subsistent encore quelques témoins du passé brisés par la guerre. 
 « Souvenez-vous de ces images, de ces violences, de ces trahisons (…) elles font parties à présent de notre histoire » (extrait du film).

Avertissement : certaines scènes peuvent contenir des images pouvant heurter les âmes sensibles. 
Tarifs

Entrée libre

Lieu Mucem, J4— Auditorium
Horaires

Vendredi 14 février 2020 à 19h, auditorium, entrée libre

Voir aussi

  • M. Mahdi Hamed Hassanzada, Div, Kaboul, 2015. Fresque réalisée sur un mur du Cactus Cafe, 2 m x 20 m. Jugée blasphématoire, cette fresque est détruite un an plus tard © M. Mahdi Hamed Hassanzada

    L’Afghanistan à l’épreuve de l’histoire

    Autour de l’exposition « Kharmohra – L’Afghanistan au risque de l’art »

    En savoir plus