Durant la fermeture du Mucem,

la programmation se poursuit en ligne et les Jardins du fort Saint-Jean restent ouverts au public de 9h à 17h 7jours/7
autour d'une installation de l'artiste Emmanuelle Germain.
Jardin des migrations, fort saint-Jean © Mucem

Jardin des migrations, fort saint-Jean © Mucem

Le Jardin des migrations


Situé à l’entrée du port de Marseille, dans l’enceinte du fort Saint-Jean, le Jardin des migrations propose un parcours à la découverte de l'histoire de la végétation méditerranéenne et de ses usages. Aménagé en 2013, il s’inscrit dans le projet du Mucem et illustre le brassage des cultures, des hommes et des plantes autour de la Méditerranée.

En cette période de confinement, nous partageons avec vous les couleurs luxuriantes de la flore en éclosion au fort Saint-Jean. Parcourez, depuis chez vous, une promenade paysagère pour découvrir la composition de ce jardin méditerranéen, feuilletez l’ouvrage co-édité par Les Éditions du Mucem et Actes Sud qui lui est consacré, (re)visionnez la conférence sur « La biodiversité en ville » proposée en avril 2019 à l’occasion de la « Fête des plantes » avec Gilles Clément (paysagiste) et Véronique Mure (botaniste) et adoptez la posture contemplative de Jean-Laurent Felizia, paysagiste du Jardin des migrations.

#LeMucemchezvous #Culturecheznous

 


Portfolio

  • Jardin des migrations, fort saint-Jean © Mucem

    Le Jardin des migrations

    Jardin des migrations © Mucem

  • Jardin des migrations © Julie Cohen, Mucem

    Le Jardin des migrations

    Cistus albidus (ciste cotonneux) © Julie Cohen, Mucem

  • Jardin des migrations © Julie Cohen, Mucem

    Le Jardin des migrations

    Jardin des migrations © Julie Cohen, Mucem

  • Jardin des migrations, fort Saint-Jean © Julie Cohen, Mucem

    Le Jardin des migrations

    Prunus dulcis (amandier) © Julie Cohen, Mucem

  • Jardin des migrations, fort saint-Jean © Mucem

    Le Jardin des migrations

    Les plantes de la colline © Mucem

  • Jardin des migrations © Julie Cohen, Mucem

    Le Jardin des migrations

    Jardin des migrations © Julie Cohen, Mucem

  • Jardin des migrations, fort saint-Jean © Mucem

    Le Jardin des migrations

    Jardin des migrations, fort Saint-Jean © Mucem

  • Jardin des migrations © Julie Cohen, Mucem

    Le Jardin des migrations

    Centranthus ruber (valériane rouge) © Julie Cohen, Mucem

  • Jardin des migrations, fort Saint-Jean © Solene de Bony Mucem

    Le Jardin des migrations

    L'aire de battage et ses pionnières, jardin sec © Solène de Bony, Mucem

  • Jardin des migrations © Julie Cohen, Mucem

    Le Jardin des migrations

    Jardin des migrations © Julie Cohen, Mucem

  • Jardin des migrations © Julie Cohen, Mucem

    Le Jardin des migrations

    Jardin des migrations © Julie Cohen, Mucem

  • Jardin des migrations, fort Saint-Jean © Mucem

    Le Jardin des migrations

    Tropaelum majus (capucines des jardins) © Mucem

  • Jardin des migrations, fort Saint-Jean © Solene de Bony, Mucem

    Le Jardin des migrations

    Eschscholzia californica (fruits) © Solene de Bony, Mucem

  • Jardin des migrations, fort Saint-Jean © Mucem

    Le Jardin des migrations

    Jardin des migrations, fort Saint-Jean © Mucem

  • Jardin des migrations, fort Saint-Jean © Solene de Bony, Mucem

    Le Jardin des migrations

    Lonicera implexa (chèvrefeuille) © Solene de Bony, Mucem

  • Jardin des migrations, fort Saint-Jean © Mucem

    Le Jardin des migrations

    Antirrhinum majus (muflier ou gueule de loup) © Mucem

  • Jardin des migrations, fort Saint-Jean © Mucem

    Le Jardin des migrations

    Le Jardin du commandeur, fort Saint-Jean Myrtes et grenades © Mucem

  • Jardin des migrations, fort Saint-Jean © Mucem

    Le Jardin des migrations

    Jardin des migrations, fort Saint-Jean © Mucem

  • Jardin des migrations, fort Saint-Jean © Mucem

    Le Jardin des migrations

    Jardin des migrations, fort Saint-Jean © Mucem

  • Jardin des migrations, fort Saint-Jean © Julie Cohen, Mucem

    Le Jardin des migrations

    Borago officinalis (Bourrache officinale) © Julie Cohen, Mucem

  • Jardin des migrations, fort Saint-Jean © Mucem

    Le Jardin des migrations

    Jardin des migrations, fort Saint-Jean © Mucem

  • Jardin des migrations, fort Saint-Jean © Solene de Bony, Mucem

    Jardin des migrations, fort Saint-Jean © Solene de Bony, Mucem

    Pavot de Californie (Eschscholzia californica) © Solene de Bony, Mucem

  • Jardin des migrations, fort Saint-Jean © Solene de Bony, Mucem

    Le Jardin des migrations

    Euphorbia characias (euphorbes des garrigues) © Solene de Bony, Mucem

  • Jardin des migrations, fort Saint-Jean © Solene de Bony, Mucem

    Le Jardin des migrations

    Jardin des migrations, fort Saint-Jean © Solene de Bony, Mucem

  • Jardin des migrations, fort Saint-Jean © Mucem

    Le Jardin des migrations

    Jardin des migrations, fort Saint-Jean © Mucem


Que trouve-t-on au Jardin des migrations?

Lieu de brassage des cultures, le jardin des Migrations et ses plantations sont des supports de mémoire qui participent d’une histoire commune. « Jardin culturel » au cœur du Mucem, reflet de la biodiversité, il offre une perspective originale sur les migrations des plantes par un regard croisé sur les usages traditionnels, y compris dans les pharmacopées juives, musulmanes et chrétiennes sur les différentes rives de la Méditerranée.

Jardin des migrations, fort saint-Jean © Julie Cohen, Mucem

Dans un contexte de jardin sec, cette collection botanique unique de plantes méditerranéennes s’offre au visiteur tout au long de l’année, indépendamment des périodes de floraison.

Déployé sur le niveau supérieur des remparts du fort Saint-Jean, le jardin des Migrations offre également une vue panoramique unique sur Marseille où l’on voit se succéder les couches historiques et culturelles de la cité phocéenne. Il faut en faire plusieurs fois le tour, grimper des marches, se perdre, revenir sur ses pas pour se rendre compte de l’étendue des fameux « tableaux » et des différents points de vue que l’on trouve sur différents niveaux autour de la place d’armes du fort.

 

 


« Restons confinés au jardin »

La posture contemplative de Jean-Laurent Felizia, paysagiste du Jardin des migrations—Avril 2020
Jean-Laurent Felizia, paysagiste du Jardin des migrations
Jean-Laurent Felizia (paysagiste du Jardin des migrations) Mouvements et Paysages

 

Jardin des migrations, fort Saint-Jean © Julie Cohen, Mucem
Jardin des migrations, fort Saint-Jean © Julie Cohen, Mucem

 

« Tout est Paysage, tout fait Pays-sages

En ces temps de repli, l’œil s'alanguit.
Regardez donc vos jardins, scrutez donc vos paysages.
Des plus proches aux plus lointains, ils sont partout,
nombreux, multiples et pas si endormis.

Ainsi vous verrez, ce qui habituellement vous échappe.
La plante et l'insecte, le clair et l'obscur,
le pot comme une lande qui chemine,
la balconnière qui grouille de bourgeons
et le jardin au fond de la cour comme autant d'espaces associés
qui vous semblaient connus, vous les redécouvrez !

Ne faites rien pour l'instant, car ce que vous voyez est le fruit d'une saison de repos et tout s'éveille.
Ne touchez rien, ne coupez pas, suivez à compte goutte les besoins en eau de vos belles végétales et laissez ainsi la magique odyssée de la nature se rapprocher peu à peu de vous.

Vous le méritez, vous êtes restés chez vous ! »

Jean-Laurent Felizia, paysagiste du Jardin des migrations

 

 


Replay Vidéo

« La biodiversité en ville : une nécessaire dépendance ? »

Qu’est-ce que la biodiversité en ville ? Quels en sont les enjeux ? En quoi constitue-t-elle une « nécessaire dépendance » ? On en discute lors de cette table ronde réunissant le jardinier-paysagiste Gilles Clément et la botaniste Véronique Mure qui a participé  L’aménagement des espaces extérieurs du fort

Gilles Clément

Gilles Clément est l’un des plus grands jardiniers-paysagistes français en même temps qu’un écrivain, un poète et un théoricien engagé du paysage. Marqué par l’écologie, il a remis en question l’art des jardins de la fin du XXe siècle en pratiquant « le jardin en mouvement ». Il enseigne à l’École nationale supérieure du paysage à Versailles.

Gilles Clément © Droits réservés
Véronique Mure

Véronique Mure est botaniste et ingénieur en agronomie tropicale. Elle défend depuis trente ans la valeur patrimoniale des jardins et des paysages méditerranéens à travers l’histoire des végétaux qui les composent. Elle a collaboré avec des agences de paysage à des projets tels que la création du Jardin des migrations du Mucem. Elle enseigne à l’École nationale supérieure du paysage site de Marseille.

Véronique Mure

 

Samedi 20 avril 2019—Table ronde avec Gilles Clément (paysagiste) et Véronique Mure (botaniste). Modération Jean-Laurent Felizia (paysagiste du jardin des Migrations au Mucem)
Programmation proposée dans le cadre de la « Fête des plantes » en partenariat avec Mouvements et Paysages et le Parc national des Calanques.
Avec le soutien de la Fondation d’entreprise ENGIE.

« Biodiversité en ville : une nécessaire dépendance ? »  :

Samedi 20 avril 2019—Table ronde avec Gilles Clément (paysagiste) et Véronique Mure (botaniste). Modération Jean-Laurent Felizia (paysagiste du jardin des Migrations au Mucem)
Programmation proposée dans le cadre de la « Fête des plantes » en partenariat avec Mouvements et Paysages et le Parc national des Calanques.
Avec le soutien de la Fondation d’entreprise ENGIE.

Conception du Jardin des migration, Mucem fort Saint-Jean 
Archives


Publication

Catalogue jardin des migrations © Mucem

Structuré en deux volets, cet ouvrage associe, d’une part, un beau livre illustré de multiples photographies qui retrace les origines du jardin, ses particularités et les modalités de son entretien et, d’autre part, un carnet dessiné présentant ses quinze îlots végétaux.
 
Coédition Mucem / Actes sud
96 pages
17 euros
ISBN: 978-2-330-11896-9
Parution mars 2019

Feuilleter Commander

 

Promenade paysagère (depuis chez vous)
#Restezchezvous

Le Jardin des migrations se déploie à travers les espaces extérieurs du fort Saint-Jean : une véritable parenthèse de nature en pleine ville ! Au milieu des fleurs, des arbustes et des plantes aromatiques venus des différentes rives de la Méditerranée, cette promenade paysagère et sensorielle invite à observer, toucher, sentir, écouter…
Un parcours libre en six étapes au sein de ce jardin pas comme les autres.

Découvrir

 

 

La presse en parle

Magazine Détente Jardin
Date de parution Janvier—Février 2018
Textes et photos Catherine Delvaux (journaliste)

Détente Jardin, janvier février 2018

Détente Jardin, janvier février 2018

Lire l'article en intégralité

 

La Provence, reportage vidéo 
Visite du fort Saint-Jean par le jury de la 4e édition des Victoires du paysage
2014
Le Jardin des migrations était est en compétition avec 17 autres parcs et jardins urbains finalistes en France.

Télématin, reportage vidéo sur le fort Saint-Jean
Mémoires - Le Fort Saint Jean veille sur le Vieux Port
Juillet 2017

 

 

L’entretien et les visites du Jardin des Migrations bénéficient du soutien de la Fondation d’entreprise Engie
L’aménagement des espaces extérieurs du fort a été confié par le Ministère de la culture à l’agence APS, une équipe de paysagistes, urbanistes et architectes basée à Valence. Mouvements et Paysages en assure l'entretien toute l'année.