Exposition du Mucem à Baden-Baden

« Corps, Regards, Pouvoirs, une histoire culturelle du Bain »

Du 7 mars au 21 juin 2020, le Mucem propose une exposition originale sur l’histoire du bain en Europe « Corps, Regards, Pouvoirs, une histoire culturelle du Bain », en collaboration avec la Staatliche Kunsthalle de Baden-Baden (Allemagne).
Un partenariat inédit entre le Mucem et un centre d’art contemporain d’une ville thermale de la forêt noire pour un regard historique et artistique sur le bain. 

Jules Migonney, Le Bain maure, 1911 104 x 188 cm © Musée du monastère royal de Brou, Bourg-en-Bresse Photo © Carine Monfray

Jules Migonney, Le Bain maure, 1911 104 x 188 cm © Musée du monastère royal de Brou, Bourg-en-Bresse Photo © Carine Monfray

Lieu de jonction le plus simple qui soit entre le corps humain et un de ses principaux composants, l’eau, le bain est, pour l’ensemble des peuples méditerranéens, une pratique plurimillénaire toute en évolutions et en contrastes. Le pourtour méditerranéen se distingue du reste du monde par la précocité et l’ampleur de la création de bains artificiels. Ces derniers y prennent ainsi un essor original dès l’Antiquité pour connaître ensuite des vagues de rejet et de modifications successives. Ces remous sont remarquables par la manière dont leurs ondes se répercutent dans le bassin méditerranéen, mais aussi par les pratiques et comportements sociétaux qu’ils révèlent. Il n’y a pas un mais plusieurs bains, si bien que chacun ou presque se pratique et s’apprécie différemment selon les vertus qu’on lui prête.
Qu’il soit individuel ou collectif, public ou privé, sacré ou profane, le bain possède des significations profondes, comme toute pratique sociale constituée et organisée.

Flacon a khol Algérie 19ème siècle Argent corail Dépôt MMM au Mucem © Mucem

Flacon a khol Algérie 19ème siècle Argent corail Dépôt MMM au Mucem © Mucem

Cette exposition sur le bain permet ainsi de questionner l’organisation sociale d’une civilisation par une pratique collective, le lien entre la religion, la nudité et l’intimité, ou encore l’hygiène, l’esthétique et les acquis sociaux.

Le Mucem a souhaité parcourir l’histoire de l’Europe et de la Méditerranée dans le miroir de ses bains en s’associant à la Kunsthalle de Baden-Baden, ville thermale européenne où la tradition du bain est constitutive de la ville.
L’exposition présente plus d’une centaine d’objets issues des grandes collections françaises et allemandes, parmi lesquelles : l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, le Musée du Louvre, le musée des arts décoratifs (MAD) de Paris, Le Musée Cognacq-Jay, Le Château de Versailles, pour la France ; les Kunsthalle de Karlsruhe, Breme, Stuttgart, Aix la Chapelle.

Elle présente également plus de quarante objets conservés au Mucem, au musée d’histoire et au musée d’archéologie méditerranéenne de la ville de Marseille.
L’exposition provoque enfin un dialogue original entre les objets patrimoniaux et des œuvres d’artistes contemporains, notamment Paul Chan, Thomas Demand, Shiaru Shiota, Delphine Reist…


—Commissariat : Florence Hudowicz (conservatrice des arts graphiques et décoratifs du Musée Fabre, Montpellier), Camille Faucourt (conservatrice au Mucem), Hendrik Bundge (Kunsthalle Baden Baden), Luisa Heesse (Kunsthalle Baden Baden)
—Coordination : Mikaël Mohamed (responsable Relations internationales au Mucem)
Un projet de coopération entre la Staatliche Kunsthalle Bande-Baden et le Mucem, avec les musées de la ville de Baden-Baden.
D'après une idée originale du Mucem.

Logo kunsthalle-baden-baden

Découvrir

Communiqué de presse de la Staatliche Kunsthalle Baden Baden


Du 21 mars au 6 septembre 2020, le musée des arts et métiers LA8 (Baden-Baden) propose une autre exposition qui questionne le phénomène contemporain du culte du corps et la pratique du bain au XIXème siècle.


 

Le Mucem à l'international

Découvrir