STILL  © Films de Force Majeure

Still Recording

Séances de rattrapage

Cinéma

De Saeed Al Batal et Ghiath Ayoub (Liban / France / Allemagne, 2018, 2h08), documentaire – VOSTfr
 
En 2011, Saeed, étudiant ingénieur, quitte Damas pour rejoindre Douma (Ghouta orientale) et la révolution syrienne. Il sera rejoint plus tard par son ami Milad, peintre et sculpteur, alors étudiant aux beaux-arts de Damas. Dans Douma libérée par les rebelles, l’enthousiasme révolutionnaire gagne la jeunesse, puis c’est la guerre et le siège. Pendant plus de quatre ans, Saeed et Milad filment un quotidien rythmé par les bombardements, les enfants qui poussent dans les ruines qu’on graffe, les rires, un sniper qui pense à sa maman, la musique, la mort, la folie, la jeunesse, la débrouille, la vie.
 
Radiographie d’un territoire observé depuis l’intérieur, Still Recording pose un regard brut sur la guerre, dans un saisissant mouvement de cinéma et d’humanité.
 
« Lorsque je me suis impliqué dans la révolution comme photographe et cameraman, je me posais constamment les mêmes questions : pour qui est-ce que je filme ? Quel est le public de mes images ? Quel est l’usage de l’art dans cette réalité violente ? Quelle est son utilité par rapport aux gens plus simples et modestes qui m’entourent, qui font la révolution et qui sont dans la guerre, face à la mort ?
En 2013, lorsque nous étions assiégés, la dureté de la situation a dépouillé tout le monde de tout. Même des questions. Après 6 mois à Douma, Milad initie le projet de graffitis Al-Sahra où il entreprend de faire des fresques murales monumentales sur les façades de la ville détruite, dédiées à ses habitants. Ce film est une observation de ce qui s’est passé pour nous, pour toute ma génération, celle qui a cru à la révolution. »
Saeed Al Bata

Lieu Mucem, J4 Auditorium

Voir aussi