Rabih Abou Khalil | Gurumiran

Rabih Abou Khalil | Gurumiran

Musique

Spectacles/événements

Le 18 juin, rendez-vous sur la place d’armes du fort Saint-Jean pour la soirée de clôture : dès 19h30, un apéro musical nous invite à la découverte de l’électro-rock empreint de sonorités orientales de Gurumiran ; puis, à la tombée de la nuit, le maître du oud Rabih Abou-Khalil calligraphie son jazz métissé en arabesques, le temps d’un concert à la belle étoile.

 

19h30 - Gurumiran

 

Mihran Gurunian : voix, guitare
Carl Ferneine : synthé, électro, voix
Delaney Stockli : violon
Ahmad el Khatib : tabla, rek, katem

 

Rendez-vous sur la place d’armes du fort Saint-Jean pour un apéro concert entre new-wave, électro-rock et sonorités orientales avec Gurumiran : cet artiste influencé par Depeche Mode et David Bowie puise son inspiration dans la culture arménienne, celle de ses origines, qui se reflète aussi bien par l’utilisation d’instruments traditionnels que dans son jeu de guitare, dont il se sert parfois à la manière d’un oud !

 


 

Gurumiran est un DJ, ingénieur du son, guitariste, producteur et compositeur basé à Beyrouth (Liban). Il est membre fondateur du groupe de rock Blend, dont il a composé et coproduit le premier album, Act One (2004 – EMI), qui reçut un accueil très positif de la critique. Il a aussi collaboré avec de nombreux artistes, parmi lesquels la chanteuse Tania Saleh, le groupe Pindoll ou encore Eileen Khatchadourian.

 

Il vient de sortir son premier album solo, Aberrance, essai électro-rock où se mêlent différentes influences, de Depeche Mode à Nick Cave en passant par David Bowie, New Order et Radiohead. L’autre influence évidente de Gurumiran, qui fait toute sa singularité, c’est la culture arménienne, celle de ses origines, qui se reflète aussi bien dans la tonalité de ses compositions que dans son jeu de guitare, dont il se sert parfois à la manière d’un oud, d’un saz ou d’un duduk. Les paysages électro-rock de Gurumiran se voient aussi enrichis d’arrangements orientaux par l’utilisation d’instruments traditionnels (tablas, req, katem et daholla).

 

21h - Rabih Abou-Khalil Trio

 

 

Rabih Abou-Khalil : oud

Luciano Biondini : Accordéon

Jarrod Cagwin : batterie, percussions

 

Un concert à la belle étoile, en clôture du temps fort Beyrouth ya Beyrouth, avec le maître du oud Rabih Abou-Khalil : son jazz riche et métissé sinue en arabesques entre tradition et liberté, produisant une musique étonnement vivante et d’une grande puissance mélodique.

 

Ce soir, il présente en avant-première des morceaux inédits ou réinventés en version trio (oud accordéon, batterie) !

 


 

Né au Liban, Rabih Abou-Khalil a su donner au oud, l'instrument phare de la culture arabe, une place de choix dans les musiques d'aujourd'hui. Depuis le début des années 80, il a enregistré avec des grands noms du jazz, avec des musiciens arabes traditionnels, des quatuors à cordes… Riche de toutes ces expériences, il a sorti plusieurs albums, depuis Compositions and Improvisations (1982) jusqu’à Hungry People (2013).

 

Dans ce dernier, il effectue un retour vers ses fondamentaux : une écriture qui s'affranchit plus que jamais des règles rythmiques, un jeu télépathique avec son « quintet méditerranéen » et une puissance mélodique, qui, non sans humour, passe aussi par l'humain, le social et le politique.

Tarif

Pour l'ensemble de la soirée :

Tarif plein : 20 €

Tarif réduit : 15 €

Lieu Place d'Armes du fort Saint-Jean
Type de public Tout Public