Pig © Epicentre Films

Pig

Séances de rattrapage

Cinéma

De Mani Haghighi (Iran, 2018, 1h47), fiction – VOSTfr
 
Un mystérieux serial killer s’attaque aux cinéastes les plus adulés de Téhéran. Hasan Kasmai, un réalisateur iranien, est étrangement épargné. Censuré depuis des mois, lâché par son actrice fétiche, il est aussi la cible des réseaux sociaux. Vexé, au bord de la crise de nerfs, il veut comprendre à tout prix pourquoi le tueur ne s’en prend pas à lui… et cherche, par tous les moyens, à attirer son attention.
 
Thriller parodique maniant le grotesque et l’humour noir avec un certain sens de l’absurde, Pig n’en demeure pas moins aussi une satire féroce de la censure en Iran.
 
« J’étais à Prague quand j’ai lu une information sur un réalisateur iranien pratiquement inconnu, qui venait de mourir, et dont tout le monde disait du bien. Je songeais que de son vivant, personne ne se souciait de lui et de son travail, et combien en Iran en particulier la mort permet à des artistes médiocres d’acquérir une reconnaissance. Au même moment, un journaliste français m’a appelé pour me demander mon avis sur les réalisateurs frappés d’interdiction par la censure en Iran. En essayant de répondre, les premières scènes de Pig ont surgi à mes yeux : un réalisateur censuré est abandonné par le public, il décide de mourir pour échapper à cette disgrâce mais la mort se refuse à lui, il doit alors feindre son propre assassinat pour être aimé à nouveau. Il m’a semblé qu’on pouvait tirer quelque chose de drôle et sombre à la fois de ce point de départ, et sur cette base j’ai rédigé le scénario en quelques mois. »
Mani Haghighi

PIG Bande-annonce from Epicentre Films on Vimeo.

Lieu Mucem, J4 Auditorium

Voir aussi