La recherche filmée en sciences sociales © C. Lallier—S. Coulouma

La recherche filmée en sciences sociales : ouverture à l’image et légitimité scientifique

Colloques/Journées d'études/Formations

A la fois espace de discussion et de projections, ces journées sont l’occasion d’un partage d’expérience entre chercheurs de différentes disciplines en sciences sociales sur une thématique transversale : la pratique audiovisuelle.

On réfléchira au rôle et à la place des images animées en sciences sociales, et aux conditions de production d'un savoir scientifique par la pratique de l'observation filmée. Il s’agit enfin, à travers ces rencontres, de mettre en commun une réflexion épistémologique et un savoir méthodologique - un savoir-faire et un savoir-être -, pour filmer le réel d’un point de vue scientifique. 

Ces journées d’études visent à encourager et à guider les chercheurs et les doctorants qui souhaiteraient s’emparer de l’outil audiovisuel.

Une projection de films réalisés par les invités est prévue dans la soirée du jeudi 18 mai (de 20h30 à 22h30) au cinéma Le Miroir, au Centre de la Vieille Charité.

Journées d’étude organisée par la Maison Asie-Pacifique (AMU/CNRS) et l'IrAsia, en partenariat avec le Mucem.
CNRS  Université Aix-MarseilleIrAsiaMaison Asie Pacifique

Jeudi 18 mai 2017


13h30—17h30

Recherche filmée - ouverture à l’image et à l’écriture filmique

Cette journée a pour objectif d’étudier l’apport de l’observation filmée dans une démarche de recherche, et d’aborder les règles pragmatiques que cette méthode et qu’une telle posture induisent. Entre intuition et rigueur, comment constituer un corpus d’observation filmée, une écriture au long cours ? Comment rendre compte d’un savoir scientifique par l’écriture filmique ? Le film est-il un moyen de dire autrement que par l’écrit et/ou de dire autre chose ? Faut-il prévoir une forme de récit ? Quelle place donner à l’image et/ou à la parole du chercheur ?


13h30—14h00

Accueil des participants


14h—14h15

Présentation des journées par les organisateurs

Rosemarie Cano (Maison Asie Pacifique) et Guy Faure (directeur de l’Institut de Recherches Asiatiques, CNRS)


14h15—15h15

La sociologie au risque du film : une autre façon de chercher, une autre façon de documenter—Retour sur 30 ans de travail avec l’outil vidéo

Bernard Ganne (sociologue, directeur de recherche émérite au CNRS- ISH Lyon)

Présentation illustrée par des extraits de films de la saga des papeteries Canson et Montgolfier : donner le primat à « l’image découverte » sur « l’image-illustration ».


15h15—15h45

Témoignage de terrain d’une équipe multidisciplinaire dans les îles Salomon. Filmer en situation de crise

Anne Di Piazza (chargée de recherche CNRS - CREDO, archéologue, Océanie) et Sandra Revolon (maître de conférences Aix-Marseille Université, CREDO, anthropologue, Mélanésie)


15h45—16h15 

Pause-café


16h15—17h00

Fièvre Rouge : film et enquête multi-située autour du vin de la France et de la Chine

Boris Pétric (directeur de recherche, anthropologue et réalisateur de films documentaires—CNRS, Centre Norbert Elias—EHESS, Marseille)


17h—17h30

Expérience de film : Denise Bernot, primé au Festival du Film de Chercheur en 2016

Alice Vittrant (maître de conférences, Aix-Marseille Université, Département linguistique, associée IrAsia)


Soirée projection au Cinéma Le Miroir
Centre de la Vieille Charité


20h30

Annonay/Qingdao : chronique d’une mondialisation  (49 min, 1999)

De Bernard Ganne (sociologue CNRS) et Jean-Paul Pénard

En octobre 1997, les papeteries Canson et Montgolfier d’Annonay (France) ouvrent une unité de transformation de papier à Qingdao (Chine). Pendant deux semaines, un staff de quatre Français est envoyé là-bas pour démarrer l’atelier. Une équipe de sociologues du CNRS filme cette opération en Chine et à Annonay.


21h30

L’argent de l’eau (52 min, 2006)

De Christian Lallier (anthropologue-cinéaste)

Au Mali, environ 40 % de la population utilise de l’eau non traitée du puits, du fleuve ou du marigot. Afin d'apporter un réseau minimal d'eau potable, des bornes-fontaines sont installées dans les communes rurales. Ces infrastructures sont financées notamment par l’Agence française de développement (AFD). Ensuite, chaque localité doit assurer le bon fonctionnement de l'installation. Or, le réseau public d'eau potable n'est pas confié à la mairie mais à une association d'usagers qui est contrôlée par un cabinet d'audit de Bamako.


Vendredi 19 mai 2017


9h00—12h30

Filmer la recherche - pratiques transdisciplinaires

Du document au documentaire, c’est le processus d’élaboration de la recherche filmée qui, au cours cette matinée, sera questionné, dans ses dimensions transdisciplinaire et collective mais aussi au regard des pratiques réflexives qui émanent du dialogue entre le cinéma documentaire et la recherche en sciences sociales. En quoi l’approche documentaire filmée peut-elle influencer et/ou renouveler la posture et les méthodes d’une démarche scientifique ? Qu’est que l’on filme ? De quoi peut-on rendre compte ? Qu’en est-il du rapport au sensible ? Comment se situer entre les notions de subjectivité et d’objectivité ?


9h00—9h30

Accueil des participants


9h30—10h15

Du document au documentaire : le cinéma de création documentaire et la recherche pour les sciences humaines, l'expérience du programme FRESH. Présentation de projets et extrait de films d'atelier

Benoît Raoulx (maître de conférences HDR en géographie sociale, MRSH Caen, direction du programme transdisciplinaire multi site « Film et Recherche en Sciences Humaines »), avec Esfandyar Rad-Torkman (doctorant, géographie sociale, Université de Caen-Normandie) et Marta Lotto (docteure, anthropologue)


10h15—11h00

Apport du regard ethnographique dans le documentaire de création

Jeff Daniel Silva (cinéaste et anthropologue américain, associé au Centre Norbert Elias, « Fabrique des écritures innovantes en sciences sociales », enseignant associé au Sensory Etnography Lab., Université de Harvard)

Présentation accompagnée d’extraits des films Ivan & Ivana, Linefork  et autres « enregistrés » plutôt que « dirigés » par Jeff Silva. Situations d’après-guerre au Kosovo.


11h—11h30

Pause-café


11h30—12h00

Expériences de terrain, filmer les arts martiaux malais

Jean-Marc de Grave (maître de conférences, Aix-Marseille Université, anthropologue, IrAsia)


12h00—12h30

Paroles des musiciens – témoignages de Port-Vila : le web-documentaire comme espace de l’expression des musiciens.

Ce que l’introduction de la caméra a changé dans une recherche de longue durée.

Monika Stern (chargée de recherche CNRS- CREDO, ethnomusicologue)


12h30—14h00 

Pause déjeuner


14h00—15h30 

L’enquête de terrain par l’observation filmée des interactions sociales

Ce second temps sera consacré aux conditions de l’observation filmée, au rapport filmant/filmés en tant que situation sociale singulière, aux enjeux liées à l’absence d’anonymat et à la présence de la caméra. Filmer l’autre, c’est aussi mettre le chercheur à l’épreuve de sa réflexivité. Entre dispositif ethnographique et dispositif filmique, il s’agira de questionner ce que la caméra fait au terrain. La recherche par le film documentaire pose une question de cadrage, entre cadre scientifique et cadre narratif.


14h—14h30

Filmer le quotidien à Wengding, village Wa du Yunnan en Chine

Sarah Coulouma (doctorante, IrAsia)


14h30—15h30

Rendre compte du travail des relations sociales

Christian Lallier (anthropologue-cinéaste, directeur du Lab’AF – Laboratoire d’anthropologie filmée, chercheur associé au IIAC LAUM- UMR 8177 - CNRS/EHESS, Paris. Institut interdisciplinaire d'anthropologie du contemporain - Laboratoire d'anthropologie urbanités mondialisation)

Intervention accompagnée d’extraits de L’élève de l’Opéra de C. Lallier.


15h30—15h45 

Pause-café


15h45—17h30 

Table ronde

Film de recherche—La question de légitimité scientifique

Débat épistémologique et discussion sur les conditions de la recherche filmée dans le cadre institutionnel

Avec Bernard Ganne, Christian Lallier, Boris Petric, Benoît Raoulx, Jeff Daniel Silva

Modérateur : Guy Faure

Retour sur les questions de fond abordées durant ces deux journées : de quoi peut-on rendre compte par l’observation filmée et dans quelles conditions ? Enfin, nous nous intéresserons aux implications des institutions dans la production et la diffusion des films de recherche, ainsi qu’à leur reconnaissance et leur validation scientifique.

Tarif

Entrée gratuite sur inscription : i2mp@mucem.org

Lieu I2MP
  • Vendredi 19 mai 2017 à 09h00