La Colere dans le vent © DR

La Colère dans le vent

Festival Jean Rouch 2018

Cinéma

D’Amina Weira (Niger/Bénin/France, 2016, 54 min) – VOSTfr
 
« Dans ma ville d’origine, Arlit, au nord du Niger, Areva exploite l’uranium depuis 1976. Aujourd’hui, une bonne partie de cette région est contaminée. La radioactivité ne se voit pas et la population n’est pas informée des risques qu’elle encourt. Une partie de l’année, de violents vents de sable enveloppent entièrement la ville. Ce vent de poussière propage des substances radioactives. Chacun cherche un abri. Mon père, travailleur de la mine d’uranium en retraite, est au cœur de ce film. Il dépoussière les souvenirs des trente-cinq années de son passage à la mine. Grâce à lui, je vais aussi à la rencontre d’autres travailleurs. » Amina Weira

Programmation « Autour du nucléaire », avec Pierre Fournier, sociologue, Laboratoire méditerranéen de sociologie (LAMES) et Guy Faure, Directeur de recherche émérite au CNRS.
Née à Arlit au Niger en 1988, Amina Weira est diplômée en réalisation documentaire de l’université de Niamey (master 1) et de Saint-Louis du Sénégal (master 2). Son court-métrage documentaire de fin d’études, C’est possible, a été sélectionné dans de nombreux festivals (Cinémas d’Afrique Lausanne, Caméra des champs, Rencontres Sobatè Ouagadougou…). Amina est également monteuse et assistante à la réalisation (Koukan Kourcia, les médiatrices de Sani Magori). La Colère dans le vent est son premier documentaire.

Tarif

Entrée libre

Lieu Auditorium
Horaires

Samedi 8 décembre 2018 à 14h30

Voir aussi