© DR

Forum des lanceurs d'alertes

Nuit des idées

Rencontres-débats/Conférences

En anglais, on les appelle whistleblowers : en « soufflant dans le sifflet », une personne ou un groupe alerte l'opinion sur une menace sociale, sanitaire, démocratique ou environnementale. Leur point commun : prendre la parole quand les autres se taisent. Des hommes, des femmes qui prennent un jour le risque de sacrifier leur carrière, leur confort, leur vie privée, pour dénoncer ce qui leur semble injuste, au nom de l’intérêt général.

Dans le cadre de la Nuit des idées, le Mucem et le collectif citoyen « Marseille en commun » proposent une série de rencontres en présence de lanceuses et lanceurs d’alerte, d’organisations de lutte contre la corruption et l’opacité, de journalistes et de personnalités venus d’Europe et de Méditerranée. Qui sont les lanceurs d’alertes ? Quels sont leurs différents modes d’actions ? Quel soutiens et relais trouvent-ils dans la société civile ? Quels types de protection juridique peuvent-ils revendiquer ? Lanceurs d’alertes : mode d’emploi.

Co-organisation du collectif citoyen « Marseille en commun ».

 

Programme de la soirée :


Plénière d'ouverture : Galerie de délivreurs d’alertes


18h30 

Introduction : Ariane Ascaride (comédienne) - sous réserve

Avec Barbara Allen (directrice scientifique de Fos Epseal), Raymond Avrillier (lanceur d’alerte de la gestion de l’eau à Grenoble), Thomas Dietrich (ex-secrétaire général démissionnaire de la Conférence Nationale de Santé), Daniel Ibanez (lanceur d’alerte contre le projet de liaison ferroviaire Lyon-Turin), Jean-Luc Touly (ex-salarié de Véolia, animateur du FRICC), Olivier Dubuquoy (géographe, lanceur d’alerte sur les boues rouges), Pierre-Alain Mannoni (association Roya citoyenne, condamné pour délit de solidarité avec les migrants), Karim B. (transporteur routier, lanceur d’alerte sur les produits toxiques déversés sur un site d’ArcelorMittal).

Animation : François Pécqueur (co-initiateur du mouvement citoyen participatif La Belle Démocratie).

En trois minutes chacun, des lanceurs d’alerte étant intervenus dans différents domaines (sanitaire, environnemental, démocratique, etc.) racontent ce qui les a poussés à prendre la parole pour révéler des faits qu’ils jugeaient contraire à l’intérêt général. De quelle façon ont-ils agi ? Quels obstacles ont-ils rencontrés ? Cette table ronde mettra par ailleurs en exergue le déficit d’encadrement juridique autour des lanceurs d’alertes.

Barbara Allen

Sociologue des sciences et des technologies et professeur à Virginia Tech University (Washington D.C.), Barbara Allen est la directrice scientifique de Fos Epseal.

Fos Epseal a réalisé une étude sur la santé des habitants des villes de Fos-sur-Mer et Port-Saint-Louis-du-Rhône (Bouches-du-Rhône), riveraines de la zone industrialo-portuaire.

Raymond Avrillier

À l’origine des révélations de plusieurs affaires politico-financières, il a notamment mis en évidence des systèmes de corruption autour d’un maire-ministre, révélé l’affaire des sondages de l’Élysée, mis en cause des marchés publics illégaux ou des détournements d’argent public.
Il a été un des acteurs de la remunicipalisation de l’eau à Grenoble ainsi que de l’arrêt de l’expérience du surgénérateur nucléaire Superphénix.

Thomas Dietrich

Ex-secrétaire général de la Conférence nationale de santé, il est aussi écrivain. Ayant vécu de nombreuses années en Afrique, il a publié deux romans se déroulant sur le continent noir (République Centrafricaine et Tchad). Il y dénonce notamment la persistance de la Françafrique. En février 2016, alors secrétaire général de la Conférence nationale de santé (CNS), il démissionne de son poste pour dénoncer l’absence de démocratie dans le domaine sanitaire.

Daniel Ibanez

Économiste des Procédures collectives, dirigeant d’un cabinet de conseil, il s’est intéressé au dossier de la ligne à grande vitesse Lyon-Turin à l’occasion de l’enquête publique ouverte en janvier 2012.
Il a publié Trafics en tous genres (Timbuctu éditions, 2014).

Jean-Luc Touly

Jean Luc Touly préside l'association le FRICC (Front Républicain d'Intervention Contre la Corruption). Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur la corruption, dont Les recasés de la République (First, 2015) et L’armoire est pleine, le scandale des rapports secrets de la République (First, 2016).

Olivier Dubuquoy

Olivier Dubuquoy est géographe, universitaire et auteur. Lanceur d'alerte sur les pollutions de boues rouges, il se mobilise avec l'association ZEA (qu'il a fondée) pour que l'océan devienne un commun.

Pierre-Alain Mannoni

Enseignant à l’université de Nice Sophia Antipolis et chercheur au CNRS, Pierre-Alain Mannoni a été condamné en septembre 2017 par la Cour d’appel d’Aix-en-Provence pour « délit de solidarité » pour avoir convoyé dans sa voiture trois Érythréennes, dont une mineure (aide au séjour et à la circulation de personnes en situation irrégulière).

Karim B.

Transporteur routier, intérimaire du groupe Suez, sous-traitant d’ArcelorMittal, il a lancé l'alerte via une vidéo sur la question des produits toxiques sur le site ArcelorMittal de Florange. Karim B. a filmé le liquide acide qu’il était contraint de déverser dans la nature et a communiqué ces images à la police, au ministère de l’environnement et à la presse. Karim B. fait l’objet d’une plainte en diffamation ; le groupe ArcelorMittal contestant toute pollution à l’acide. Karim n’a pas retrouvé de travail depuis.

 


Table ronde 1 : Alerter pour agir


19h30 

Avec : Edward Snowden (via skype - sous réserve), Fabrice Rizzoli (professeur à Sciences Po Paris, président fondateur de Crim'halt), Eric Alt (Anticor), Martin Pigeon (chercheur à l’Observatoire européen des lobbys - CEO), Charles Sanches (Plateforme de protection des lanceurs d’alerte en Afrique), Michèle Rivasi (eurodéputée, co-fondatrice de la CRIIRAD).

Animation : Hervé Kempf (journaliste, fondateur de Reporterre).

Si les cas et les modalités du lancement d’alerte présentent une grande variété de situations, le lanceur espère toujours trouver le soutien de corps intermédiaires et de médias afin de sensibiliser l’opinion publique. Anonymat des révélations, fausses accusations, mesures provisoires afin d'empêcher les représailles jusqu'à l'issue officielle d’une procédure administrative ou judiciaire… Cette table ronde aborde aussi la question du soutien officiel de l’alerte.

Edward Snowden

Ancien employé de la CIA et de la NSA, Edward Snowden a révélé les détails de plusieurs programmes de surveillance de masse américains et britanniques.
Il est par la suite inculpé par le gouvernement américain sous les chefs d’accusation d’espionnage, vol et utilisation illégale de biens gouvernementaux. Il est exilé en Russie depuis 2013.

Eric Alt

Magistrat et vice-président de l’association Anticor, il examine les lois et les institutions à la lumière de la lutte anti-corruption. Il a notamment publié en 2012 L’esprit de corruption aux éditions Le Bord de l’eau, en collaboration avec Irène Luc.

Charles Sanches

Né en Guinée-Bissau, Charles Sanches est issu d’une famille cap-verdienne émigrée au Sénégal. Il travaille d’abord dans l’humanitaire pour la Croix-Rouge, puis participe à l’émergence de la société civile sénégalaise via blogs et réseaux sociaux.
Il est désormais coordinateur de la Plaf, Plateforme de protection des lanceurs d’alerte en Afrique.

Michèle Rivasi

Michèle Rivasi est député européenne depuis 2009. En 1986, elle est co-fondatrice de la CRIIRAD, Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité, suite à la catastrophe nucléaire de Tchernobyl.
En 2015, elle a appelé à une opération « mains propres sur la santé » pour en finir avec les conflits d’intérêts entre l’industrie pharmaceutique et les autorités sanitaires. Elle a également été directrice de Greenpeace France.

Hervé Kempf

Hervé Kempf est rédacteur en chef du site internet Reporterre, le quotidien de l’écologie. Auteur notamment de Comment les riches détruisent la planète (Le Seuil, 2007) et de L’Oligarchie, ça suffit, vive la démocratie (Le Seuil, 2011), son travail d’essayiste vise à montrer les liens entre crise écologique et crise sociale. Comme journaliste, il a participé à la médiatisation du dossier Notre Dame des Landes.

 


Table ronde 2 : Du bon rôle des médias dans l’alerte


21h 

Avec des journalistes de Marsactu, Mediapart, Le Lanceur, le Ravi, Reporterre et Olivier-Jourdan Rolet (journaliste indépendant).

Animation : Caroline Chaumet-Delattre (Lanceurs d'alerte / Passeur d'alertes).

La liberté de la presse et la protection des sources doit être intégrée à la protection des lanceurs d’alerte. Si les médias ont un rôle clé dans la révélation des scandales, ils peuvent aussi s’avérer être une arme à double tranchant qui parfois, au lieu de protéger les lanceurs d’alerte, les isolent encore plus. Cette table ronde réunit différents médias spécialisés dans l’investigation et la défense des lanceurs d’alerte afin d’évoquer leurs méthodes de travail ainsi que les questions relatives à la protection des sources et au secret d’affaires.

 


Table ronde 3 : La protection juridique des lanceurs d’alertes. Etat des lieux et revendications


22h30 

Avec : Nicole-Marie Meyer (lanceuse d’alerte, Transparency France), Enrico Ceci (lanceur d’alerte, fédération internationale des lanceurs d’alerte - sous réserve), Glen Millot (Sciences citoyennes), Virginie Rozière (députée européenne, auteure du rapport d’initiative voté par le Parlement européen « Mesures légitimes visant à protéger les lanceurs d'alerte qui agissent au nom de l'intérêt public »).

Animation : Daniel Ibanez (auteur de Lyon-Turin, les réseaux déraillent et fondateur du Salon "des livres et l'alerte").

La définition juridique des lanceurs d’alerte est souvent trop restrictive ; leur protection juridique doit être basée sur l’information révélée. Cette table ronde questionne notamment la « procédure » à respecter par le lanceur d’alerte afin d’être considéré comme tel : peut-il divulguer l’information directement aux médias avant de passer par la case interne ou institutionnelle ? La question de l’inversement de la charge de la preuve en cas de litige entre l’entreprise et l’employé est aussi au cœur des problématiques liées à la protection du lanceur. 

Nicole-Marie Meyer

Le signalement à sa hiérarchie de malversations au sein du Ministère des affaires étrangères lui a valu de perdre son emploi au Quai d’Orsay. Après avoir remporté son procès contre l’État, elle mène un combat pour la protection des lanceurs d’alerte au sein de Transparency International. Elle a notamment créé une coordination d’ONG en faveur de l’alerte et publié un Guide pratique à l’usage du lanceur d’alerte français. Elle a préparé une proposition de loi ayant servi de base à la loi Sapin 2.

Enrico Ceci

Lanceur d’alerte italien, il travaille avec Stéphanie Gibaud sur une plateforme visant à fédérer les lanceurs d’alerte en Europe et à faire pression pour que le droit européen protège ces personnes.

Glen Millot

Docteur en génie des procédés, il est un des coordinateurs de l’association Sciences Citoyennes. À ce titre, il est notamment en charge du programme visant à améliorer la loi protégeant les lanceurs d’alerte et à créer une maison des lanceurs d’alerte. Il a participé au groupe d’étude du Conseil d’État qui a permis que la définition du lanceur d’alerte ne soit plus cantonnée au monde du travail.

Virginie Rozière

Députée européenne et conseillère régionale de la Région Occitanie, Virginie Rozière est membre du Parti radical de gauche.

Lors de la session plénière d’octobre 2017 du Parlement européen, les eurodéputés ont voté son rapport d’initiative relatif aux « Mesures légitimes visant à protéger les lanceurs d'alerte qui agissent au nom de l'intérêt public ».

 

 


Espace Agora


18h-minuit - Forum, librairie et projection

Entre forum associatif (avec stands et tables de presse), librairie (avec dédicaces des auteurs intervenants en soirée), buvette et petite restauration, l’Espace Agora propose la projection en continu du web-documentaire de Moran Kerinec Lancer l’alerte, ainsi que de courts portraits de lanceurs d’alerte réalisés par Caroline Chaumet-Delattre (Passeur d'alertes).

 


L'atelier du lanceur


19h-minuit 

Sous garantie d’anonymat, cet atelier vous invite à partager, avec des « experts » de l’alerte, des faits qui vous paraissent contrevenir à l'intérêt général et d’envisager des modes d'action appropriés. Chaque session (1 heure) est limitée à 10 participants (inscriptions à : lanceurdalertemucem@gmail.com).

Tarif

Entrée libre

Lieu Auditorium
Horaires

​Jeudi 25 janvier de 18h à minuit

Date(s)

  • Jeudi 25 janvier 2018 à 18h00