• Affiche de l’exposition Ruralités
    Affiche de l’exposition Ruralités
  • Qhantsi, corne à boire le vin Anaga, Kakhétie, Géorgie. Vers 1920, corne, Mucem. Marani Tbilissi, Georgie. Vers 1990. céramique, Mucem : on aspire le vin par un orifice en forme de tête de bélier
    Qhantsi, corne à boire le vin Anaga, Kakhétie, Géorgie. Vers 1920, corne, Mucem. Marani Tbilissi, Georgie. Vers 1990. céramique, Mucem : on aspire le vin par un orifice en forme de tête de bélier
  • Hachette et élagueurs pour la taille de l’olivier Chania, Crète, Grèce, 2003, Mucem Doigtiers utilisés pour la cueillette des olives en corne et en plastique - Sfax, Tunisie, 2002, Mucem
    Hachette et élagueurs pour la taille de l’olivier Chania, Crète, Grèce, 2003, Mucem Doigtiers utilisés pour la cueillette des olives en corne et en plastique - Sfax, Tunisie, 2002, Mucem
  •   Séchoir à savons Maison Patounis, Corfou, Grèce, vers 1990, bois, savon, Mucem
    Séchoir à savons Maison Patounis, Corfou, Grèce, vers 1990, bois, savon, Mucem
  • Kazani, alambic Crète, Grèce, 1900–1950, cuivre, zinc, céramique, Mucem
    Kazani, alambic Crète, Grèce, 1900–1950, cuivre, zinc, céramique, Mucem
  •  Pochoir rond “Léon Coulon” Châteauneuf-du-Pape, Vaucluse, France, 1900–1950, coll. part. Christ aux raisins, peinture sous verre, Dorina Dutkai Brasov, Roumanie, 2003, peinture sous verre, bois, Mucem
    Pochoir rond “Léon Coulon” Châteauneuf-du-Pape, Vaucluse, France, 1900–1950, coll. part. Christ aux raisins, peinture sous verre, Dorina Dutkai Brasov, Roumanie, 2003, peinture sous verre, bois, Mucem

Ruralités

Galerie de la Méditerranée 1
J4 | Du lundi 5 juin 2017 au samedi 30 novembre 2019

  • Exposition permanente

Achetez vos billets

A travers une sélection d’œuvres et d’objets (en partie issus des collections du Mucem), l’exposition « Ruralités » explore les fondements de l’agriculture et de l’élevage en Méditerranée. Du Néolithique à nos jours, de l’invention de l’agriculture à la naissance des dieux, l’exposition propose une odyssée de 10 000 ans à la découverte des hommes, des cultures et des techniques qui ont contribué à façonner le monde d’aujourd’hui.

La présentation s’attache plus particulièrement à la « triade méditerranéenne » (céréales, vigne et olivier), à l’élevage et à la domestication de l’eau douce… Autant de problématiques qui, à l’heure de la démographie urbaine galopante, des bouleversements climatiques et de la réduction des ressources en eau, entrent en résonnance avec les enjeux contemporains.


Commissaire : Edouard de Laubrie, responsable du pôle « Agriculture & Alimentation », Mucem
Comité scientifique : Jean-Paul Aeschlimann, agronome, Montpellier—Zeev Gourarier, directeur scientifique et des collections, Mucem—Christine Lorre, conservateur du patrimoine, musée d’Archéologie nationale, Saint-Germain-en-Laye
Direction artistique, muséographie et scénographie, mandataire :  Studio Adeline Rispal
Design et ingénierie multimédia :  InnoVision
Design et ingénierie sonore : Diasonic
Eclairage muséographique : Licht Kunst Licht
Production des films : Film d’introduction L’œil graphique, Label 42 studio : Mucem—Foyer des agricultures dans le monde et productions agricoles : Sabine Allard—Mare Nostrum ; Paysages méditerranéens : Les films du Soleil—Le voyage de la sakieh : Centre d’études Alexandrines—Threshing broadbean – battage des fèves : Patricia Anderson—PATREM : Dominique Bidaubayle, L’Omnibus : Samuel Keller et Mickael Zeilder, Protis-Tv : Philippe Houssin—Amour de pains : Dominique Czarny, Edouard de Laubrie - MNATP/Mucem

 

Avec le soutien de Domaines et Châteaux de Châteauneuf-du-Pape et la participation du Fonds épicurien.

Logo - Chateauneuf du Pape  Logo - Fonds épicurien

Édouard de Laubrie

Chargé de collections et de recherches, responsable du pôle « Agriculture et Alimentation » du Mucem. Il a travaillé dès 1994 au musée national des Arts et Traditions populaires et a conduit plusieurs recherches sur la culture matérielle en France, ainsi que plusieurs campagnes d’acquisition en lien avec le monde rural.

Entretien avec Edouard de Laubrie, commissaire de l’exposition

 

Mucem (M)

Dans quel contexte l’exposition « Ruralités » a-t-elle été conçue ?

Edouard de Laubrie (E.L.)

La Galerie de la Méditerranée est l’espace d’exposition semi-permanent du Mucem. Depuis fin 2015, sa première salle fait l’objet d’une présentation dont l’objectif est de mettre en évidence les fondamentaux de l’agriculture méditerranéenne. Nous avons renouvelé 60 % des objets : il s’agit de montrer au public l’évolution de la collection du musée tout en conservant les pièces les plus emblématiques de cet espace, comme la roue hydraulique égyptienne, la cabane de berger, ou la vitrine des pains.

M

C’est la « triade méditerranéenne – les céréales, l’olivier et la vigne – qui constitue désormais le cœur du propos de l’exposition »…

E.L.

La Méditerranée a longtemps été considérée comme un espace exclusivement maritime avant de devenir, au cours du XIXe siècle, un objet d’étude privilégié en tant qu'espace maritime et terrestre. Les géographes caractérisent ce territoire méditerranéen par la présence de l’olivier, de la vigne et des céréales, comme éléments spécifiques de l’agriculture dans cette partie du monde. Ils sont présentés dans l’exposition à travers des objets révélateurs des pratiques et des techniques agricoles en Méditerranée. Certains d’entre eux ont été acquis spécialement pour cette nouvelle présentation.

M

Pouvez-vous nous donner un exemple ?

E.L.

Dans la section consacrée à la viticulture, nous avons notamment acquis du matériel viticole du début du XXe siècle collecté en Géorgie. C’est dans ce pays que sont attestées la domestication de la vigne et la vinification vers 6 000 av. J.-C. Nous présentons également un alambic crétois, le kazani, qui permet la fabrication du raki (qui date de la première moitié du XXe siècle). Enfin, grâce à un partenariat avec les domaines de Châteauneuf-du-Pape, nous avons pu obtenir de nombreux prêts d’objets qui permettent de suivre les différentes étapes de la viticulture, de la vigne au vin.

Les pièces ethnographiques liées à la culture de l’olivier sont issues des premières collectes méditerranéennes du Mucem, lorsque la décision a été prise d’élargir le champ géographique de l’ancien musée national des Arts et Traditions populaires. Ils illustrent, étape par étape, la fabrication de l’huile d’olive, mais aussi d’autres usages plus originaux comme l’huile pour la fabrication du savon ou l’huile associée à l’eau utilisée pour le baptême dans le culte orthodoxe. Il en va de même pour le vin, symbole du « sang du Christ » dans un contexte chrétien. Ce panorama nous permet donc d’évoquer les différentes symboliques liées à la vigne et à l’olivier.

M

Ces différentes symboliques se vérifient encore dans la fameuse « vitrine des pains »…

E.L.

Ces pains étaient destinés à être consommés, mais aussi à être utilisés dans le cadre de fêtes religieuses ou de rites de passage (naissances, mariages, Noël, nouvel an, etc.). Cela illustre un aspect original de l’art populaire du XXe siècle.
J’ajoute enfin que nous avons souhaité établir un lien entre ces objets anciens et le monde rural contemporain : le projet PATREM propose à des élèves des lycées agricoles de la région PACA, associés à des musées du territoire, d’effectuer des portraits vidéo d’agriculteurs, d’éleveurs, de viticulteurs… En écho aux objets des collections du musée, ces portraits expriment ainsi les métiers et modes de productions d’aujourd’hui.


 

 


Parcours de l'exposition

Oléiculture et viticulture : l’art de transformer le fruit

 Pochoir rond “Léon Coulon” Châteauneuf-du-Pape, Vaucluse, France, 1900–1950, coll. part. Christ aux raisins, peinture sous verre, Dorina Dutkai Brasov, Roumanie, 2003, peinture sous verre, bois, Mucem
Pochoir rond “Léon Coulon” Châteauneuf-du-Pape, Vaucluse, France, 1900–1950, coll. part. Christ aux raisins, peinture sous verre, Dorina Dutkai Brasov, Roumanie, 2003, peinture sous verre, bois, Mucem
Kazani, alambic Crète, Grèce, 1900–1950, cuivre, zinc, céramique, Mucem
Kazani, alambic Crète, Grèce, 1900–1950, cuivre, zinc, céramique, Mucem

Les pièces ethnographiques sur l’olivier (presse domestique du Maroc, jarres…) ont constitué les premières collections méditerranéennes du Mucem, lorsque la décision a été prise d’élargir le champ géographique de l’ancien Musée national des Arts et Traditions Populaires.
 
La vigne quant à elle, est abordée sous trois aspects, s’appuyant sur trois lieux géographiques : la Géorgie (pays où l’on trouve les premières traces de domestication de la vigne et de la vinification) grâce à une collecte de matériel viticole réalisée en 2015 par le Musée national de Géorgie à Tbilissi ; la Crète avec un bel alambic crétois traditionnel, le kazani, acquis par le Mucem en 2015, permettant la fabrication du raki (alcool à base de raisin) ; et enfin Châteauneuf-du-Pape dans le Vaucluse, avec un prêt d’objets issus de son terroir qui permettent de suivre le mode opératoire depuis la vigne jusqu’au vin.

L’importance des systèmes d’irrigation

Maquette de galerie drainante Khettara Oasis de Tinghir Maquette Denis Delpalillo, 2015 Mucem © Agnes Mellon
Maquette de galerie drainante Khettara Oasis de Tinghir Maquette Denis Delpalillo, 2015 Mucem © Agnes Mellon

La problématique de l’irrigation est renforcée par la présentation des deux principaux types d’installations hydrauliques : la première au niveau du sol et la seconde, souterraine. En plus de la roue hydraulique appelée sakieh acquise en 2011 dans la région du Fayoum en Egypte, un partenariat avec l’Institut de Recherches pour le Développement a permis la réalisation d’une maquette d’une galerie drainante souterraine, la khettara Akdima, encore en usage aujourd’hui dans l’oasis de Tinghir au Maroc. C’est la première fois qu’une maquette de khettara de 4,50 mètres de long est réalisée en France.

 

L’agriculture aujourd’hui

Conçu en 2014 par le pôle « Agriculture & Alimentation » du Mucem, le projet Portraits d’acteurs des territoires ruraux et maritimes (Patrem) propose à des élèves des lycées agricoles de la région Paca d’effectuer des portraits d’acteurs du monde rural et maritime. Ces portraits peuvent être filmés, photographiés, enregistrés mais aussi slamés ou restitués sous forme de pièce de théâtre ou d’objets artistiques. L’idée est de donner une démarche dynamique du patrimoine en présentant aux élèves des objets des réserves du Mucem, puis en les confrontant aux agriculteurs sur le terrain pour créer des échanges. Ça permet ainsi au Mucem d’avoir une galerie de portraits de paysans, d’agriculteurs, viticulteurs, éleveurs…autant de témoignages datés qui entreront dans la documentation du musée.

Dans les coulisses de la Galerie de la Méditerranée

Aline Maire intervenant sur la statue de Cérès-Borghèse (Ier-siècle-av.-J.-C. — IVe-siècle,-Marbre, Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines, musée du Louvre, Paris), Mucem

Tous les mardis au Mucem, c’est le jour de fermeture. Mais pas de trêve au Mucem, une équipe de conservateurs-restaurateurs s’active autour des œuvres. Une fois par semaine, ils viennent contrôler, inspecter, dépoussiérer et photographier scrupuleusement chaque objet pour s’assurer de leur bonne conservation. Au sein de cette équipe, Aline Maire s’occupe de la première section de la Galerie depuis son ouverture en 2013.

Une des particularités de cette première partie de la Galerie de la Méditerranée est de présenter une importante collection de pains qui témoignent des rites de passage : la naissance, le mariage, la mort…mais également des grandes fêtes de l’année (Noël, Pâques,…). Ils viennent notamment de Grèce, d’Italie, et des pays de l’ex-Yougoslavie. Le Mucem compte plus de 2000 pains traditionnels dans ses collections.
Si certains ont plus de cinquante ans et vont toujours bien, il faut être vigilant, surtout au printemps et à l’automne car il y a toujours des risques de dégradation.


Activités et événements associés

Evénements passés

Visite de la galerie de la Méditerranée au Mucem

Visite de l’exposition « Ruralités »

Galerie de la Méditerranée 1

A travers une sélection d’œuvres et d’objets (en partie issus des collections du Mucem), l’exposition « Ruralités » explore les fondements de l’agriculture et de l’élevage en Méditerranée. Du Néolithique à nos jours, de l’invention de l’agriculture à la naissance des dieux, l’exposition propose une odyssée de 10 000 ans à la découverte des hommes, des cultures et des techniques qui ont contribué à façonner le monde d’aujourd’hui.

La présentation s’attache plus particulièrement à la « triade méditerranéenne » (céréales, vigne et olivier), à l’élevage et à la domestication de l’eau douce… Autant de problématiques qui, à l’heure de la démographie urbaine galopante, des bouleversements climatiques et de la réduction des ressources en eau, entrent en résonnance avec les enjeux contemporains.

Découvrez cette exposition avec un guide du Mucem.


Partenaires et mécènes

La section "Ruralités" bénéficie du soutien de Domaines et Châteaux de Chateauneuf-du-Pape et de la participation du Fonds épicurien.