Henri Chevalier, Les bains Matarès à Alger , 1925, huile sur carton. Collection MHFA, Montpellier Méditerranée Métropole © MHFA / Frederic Jaulmes_Montpellier Méditerranée Métropole

Dépasser 1962

Cycle Algérie-France la voix des objets


Table ronde


Avec: Boris Cyrulnik (psychiatre), Ahmed Djebbar (historien, ex-membre du Conseil d’administration du Musée d’Histoire de la France et de l’Algérie) et Benjamin Stora (historien, ex-membre du Conseil d’administration du Musée d’Histoire de la France et de l’Algérie)

1962 aurait dû marquer la fin de l’histoire coloniale de la France en Algérie. Les relations entre les deux pays restent pourtant complexes, alors que les relations interpersonnelles sont très actives et nombreuses.

Par ailleurs, le récit historique (pourtant de mieux en mieux établi grâce à l’ouverture des archives) peine encore à rassembler les mémoires divergentes, tandis que la transmission intergénérationnelle de la mémoire familiale continue à jouer un rôle prédominant.

Quelle est l’ampleur de ce ressassement, du manque et de la perte ? Faut-il favoriser la mémoire ou l’oubli ? Les pièces ici présentées (tableaux, cartes postales mais également objets de la vie quotidienne), s’inscrivent, à travers le statut qu’ils ont acquis par leur entrée au musée, dans cette réflexion. Surtout, ils posent une question : comment enfin dépasser 1962 ?

Boris Cyrulnik

Né en 1937 à Bordeaux, Boris Cyrulnik est neurologue, psychiatre, éthologue et psychanalyste. Responsable d’un groupe de recherche en éthologie clinique
à l’hôpital de Toulon-la-Seyne (1972-1991), il publie son premier ouvrage Mémoire de singe et parole d’homme  en 1983. Directeur d’enseignement à l’université de
Toulon, Boris Cyrulnik est connu pour avoir popularisé le concept de « résilience » (renaître de sa souffrance). Il est l’auteur de nombreux ouvrages, notamment
Sous le signe du lien  (Hachette, 1989), Un merveilleux malheur  (Odile Jacob, 1993), Dialogue sur la nature humaine (L’Aube, 2003 ; avec Edgar Morin), Sauve-
toi, la vie t’appelle (Odile Jacob, 2012), Les Âmes blessées (Odile Jacob, 2014), et plus récemment, Ivres Paradis, bonheurs héroïques (Odile Jacob, 2016).

Ahmed Djebbar

Ahmed Djebbar est chercheur en Histoire des mathématiques arabes (CNRS) et professeur émérite de mathématiques et d’histoire des mathématiques à l’Université des sciences et des technologies de Lille. Il a publié de nombreux ouvrages dont, notamment, Une histoire de la science arabe (en collaboration avec J. Rosmorduc, Le Seuil, 2001) ; L’âge d’or des sciences arabes (Le Pommier, 2005) ; Les découvertes en pays d’Islam (Le Pommier, 2009), Les sciences arabes en Afrique, Mathématiques et astronomie (en collaboration avec M. Moyon, Grandvaux-Vecmas, 2011).

Benjamin Stora

Né à Constantine en Algérie, Benjamin Stora est professeur des universités. Il enseigne l’histoire du Maghreb contemporain (XIXe et XXe siècles), les guerres de
décolonisations, et l’histoire de l’immigration maghrébine en Europe, à l’université Paris 13 et à l’Inalco (Langues orientales, Paris). Il a publié de nombreux ouvrages, dont La Gangrène et l’Oubli, la mémoire de la guerre d’Algérie (La Découverte, 1991) ; Appelés en guerre d’Algérie (Gallimard, 1997) ; Algérie, la guerre invisible (Presses de Sciences Po, 2000) ;  Les Trois exils. Juifs d’Algérie (Stock, 2006) ; Les Guerres sans fin. Un historien, la France et l’Algérie (Stock, 2008) ;
Le Mystère De Gaulle, son projet pour l’Algérie (Robert Laffont, 2009) ; La Guerre d’Algérie expliquée en images (Le Seuil, 2014), et Histoire dessinée de la guerre d’Algérie (avec S.Vassant, Seuil, 2016).

 


Musique


Quartet : Sylvie Paz (chant, percussions), Gil Aniorte (mandole, guitare électrique), Malik Ziad (mandole, basse) et Mehdi Laifaoui (chant, derbouka, bendir)

Music-hall d’Algérie : répertoire des années 1940-1960 dans la tradition de Reinette l’Oranaise, Line Monty, Lili Boniche, Maurice el Medioni, Skandran

Partenariat musical proposé par la Cité de la musique de Marseille

Tarif

Entrée libre

Lieu Auditorium Germaine Tillion
Horaires

Table ronde : 20h
Musique : A partir de 19h en ouverture et clôture de la table ronde

Voir aussi