[Cycle Civilisation et Barbarie] Carlo Ginzburg

[Cycle Civilisation et Barbarie] Carlo Ginzburg

Rencontre

Rencontres-débats/Conférences

Né à Turin en 1939, Carlo Ginzburg est parmi les fondateurs de la micro-histoire, qui aborde les grands problèmes en analysant des cas spécifiques, portant souvent sur des individus ou des faits singuliers, dédaignés par l’historiographie traditionnelle.

 


Réfutant le scepticisme postmoderne, Ginzburg refuse d’assimiler le récit historique à une simple narration qui l’apparenterait à la fiction. L’historien doit essayer de saisir, analyser et communiquer le réel : chercher « ce qui s’est authentiquement passé », tout en sachant que les vérités sont révocables.

 

Sa démarche est d’autant plus subtile et originale qu’il tient la littérature pour une source du savoir historique. Ses ouvrages récents sont Le Fil et les traces, Vrai faux fictif, (traduit par Martin Rueff, Verdier, 2010), Peur révérence terreur – Quatre essais d’iconographie politique (Les Presses du réel, 2013).

 

À LIRE

 

 


• « Traces » dans Mythes emblèmes traces, Lagrasse, Verdier, 2010, pp. 218-294.

 


• « Unus testis. L‘extermination des juifs et le principe de réalité », dans Le fil et les traces, Lagrasse, Verdier, 2012, pp. 305-334.

 


• Charles Illouz et Laurent Vidal, L’historien et l’avocat du diable, « Genèses », 53 (2003) pp. 113-138; 54 (2004) pp. 112-129.

 

 


À ÉCOUTER

 

 

 

 

 

 


 

Cette rencontre s'inscrit dans le cadre du cycle de rencontres et débats Civilisation et Barbarie

Tarif

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Lieu Auditorium Germaine Tillion
Type de public Tout Public