• Mon MuCEM
    Déjà inscrit
    Saisissez votre nom d'utilisateur pour MuCEM - Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée.
    Saisissez le mot de passe correspondant à votre nom d'utilisateur.
    To prevent automated spam submissions leave this field empty.
    Inscrivez-vous
    Inscrivez-vous à Mon MuCEM afin de bénéficier de nombreux avantages.
    Stay
-A +A

UN CINEASTE, UN PARCOURS : Salah Abou Seif

4e Rencontres internationales des cinémas arabes

Cycle de films consacré à un cinéaste qui a joué un rôle important dans le renouveau du cinéma arabe et fait figure de pionnier. Cette année le cycle

est dédié au réalisateur égyptien Salah Abou Seif (1915-1996). Il permettra de découvrir ou de revoir une sélection de cinq films parmi les plus marquants de son oeuvre. 

 

 

Choisir de présenter l’œuvre de Salah Abou Seif dans cette section, c’est rendre un juste hommage à un cinéaste égyptien dont la carrière va de 1939 (date de son premier documentaire) à 1994. Salah Abou Seif n’est peut-être pas le père fondateur du réalisme dans le cinéma égyptien. Il n’y est pas venu tout de suite. Du Vengeur (1947) à L’épervier (1950) en passant par Les Aventures d’Antar et Abla (1948) ses premiers films de fiction sont des films de genre où l’aventure a le pas sur le mélodrame. Tout change en 1951 avec Ton jour viendra, inspiré, lui, de Thérèse Raquin (Zola,1867). Il décrit dès lors avec le plus d’exactitude possible des situations et des personnages représentatifs des conflits et contradictions de la société. Son réalisme est là. Il est de montrer mais de ne jamais démontrer. Au spectateur de faire son chemin.

Du Contremaître Hassan (1952) au Citoyen Masri (1991), son avant-dernier film, qui n’est pas sans faire penser à La Terre (Youssef Chahine, 1968), il y a dans son œuvre une remarquable continuité. Un film comme Le Costaud (1957) va au cœur des mécanismes de la corruption. Salah Abou Seif est donc de ceux qui donnent vie dans le cinéma au réalisme critique. Loin d’abandonner les codes du mélodrame, voire du film musical, il les soumet à sa volonté de voir le récit et la représentation faire sens. Le Monstre (1954) et La Sangsue (1956) sont en ce sens des films-emblèmes.

Ce n’est donc pas par hasard qu’il a choisi de nourrir ses scénarios de romans, notamment de ceux de Naguib Mahfouz. Le futur prix Nobel aura été pour lui plus qu’un auxiliaire, un compagnon de route. Car ils ont travaillé ensemble : Naguib Mahfouz a écrit les scénarios de plusieurs films de Salah Abou Seif. Certains des films adaptés de son oeuvre sont parmi les plus prégnants sur le plan de la critique sociale et politique. Le Caire 30 (1966) est à cet égard emblématique.

Vingt ans après sa disparition, il importait de faire découvrir au public une oeuvre un peu oubliée et mal connue ici, avec ses thématiques politiques et sociales, son attachement à situer ses intrigues dans les classes populaire et moyenne de la société égyptienne. Autant de traits qu’on peut retrouver dans le cinéma égyptien d’aujourd’hui, en cette période d’après révolution.

 

Michel Serceau

Jeudi 01 Décembre 2016

Cinéma
JEUDI 1ER DECEMBRE 2017 à 14h00

Vendredi 02 Décembre 2016

Cinéma
Vendredi 2 décembre 2016 à 14h00

Samedi 03 Décembre 2016

Cinéma
Samedi 3 décembre 2016 à 15:00

Dimanche 04 Décembre 2016

Cinéma
Dimanche 4 décembre 2016 à 14:00
Partager
 

Tarif(s)  : 

Plein tarif : 6 €

Tarif réduit : 4 €
Tarif médiation : 2,5 €
Carnet 5 places : 20 €
Carnet 10 places : 40 €

Entrée libre : Café-ciné, master class et pour les séances de restitution du WarshatAflam et de Talents en court.

Les carnets de 5 et de 10 places sont vendus au bureau du festival situé dans le hall de la Villa Méditerranée et au cinéma Les Variétés avant chaque séance de notre programmation.

Billetterie électronique pour les films au Mucem : www.mucem.org
Au Mucem s’adresser à la billetterie du Forum située au sous-sol.

Tarif réduit  sur justificatif aux:
– Bénéficiaires de minima sociaux dont les titulaires du minimum vieillesse
– Demandeurs d’emploi (justificatif de moins de 6 mois)
– Enfants et aux jeunes âgés de moins de 25 ans inclus.

Type de public :

Tout Public

Jours et horaires :

Du Jeudi 1er décembre au Dimanche 4 décembre 2017
Rendez-vous
Du mercredi 30 novembre au dimanche 4 décembre 2016
Organisées par l’association Aflam, Les Rencontres internationales des cinémas arabes sont l’occasion de  découvrir ou de...