• Mon MuCEM
    Déjà inscrit
    Saisissez votre nom d'utilisateur pour MuCEM - Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée.
    Saisissez le mot de passe correspondant à votre nom d'utilisateur.
    To prevent automated spam submissions leave this field empty.
    Inscrivez-vous
    Inscrivez-vous à Mon MuCEM afin de bénéficier de nombreux avantages.
    Stay
-A +A

Histoire des collections

Des collections plus que centenaires pour un musée du XXIe siècle

Constituées depuis plus de 130 ans, les collections du MuCEM sont les héritières directes de celles du musée d’ethnographie du Palais de Trocadéro à Paris (1878-1936) et des deux musées qui lui ont succédé à partir de 1936, le musée de l’Homme et le musée national des Arts et Traditions populaires (MNATP).

 

Jusque dans les années 1960, les collections du MNATP se construisent essentiellement autour de l'idée d'une France rurale et pré-industrielle mais en pleine transformation. Le musée, alors dirigé par Georges Henri Rivière, s’emploie à collecter les témoignages de la vie sociale (religion, pratiques relatives au corps, rites de passage...) et de la culture matérielle (agriculture, artisanat, architecture et mobilier ruraux, alimentation...) d'un monde rural en voie de disparition.

 

Dès les années 1970, alors qu’il s’installe sur son site du Bois de Boulogne en 1972, la politique d'acquisition du musée s'ouvre à de nouveaux domaines comme l'artisanat et le commerce urbains. En même temps le musée alimente petit à petit des collections qui font référence en Europe sur des domaines inédits, comme le cirque et les arts forains ou les impressions populaires du xvie au xviiie siècle.

 

Dans les années 1990 et 2000, les acquisitions faites par le biais des enquêtes-collectes permettent de d’explorer des champs d'acquisition innovants sur le monde contemporain : patrimoine industriel, soins hospitaliers, naissance et développement du rock, tags et graffs, sida, huile d'olive, cuisine... autant de thématiques traitées comparativement en France et à l'étranger, dans la perspective de l'élargissement progressif du domaine de compétence du musée à l’Europe et à la Méditerranée. Cette ouverture prend un tournant majeur avec l'arrivée en 2005 du dépôt des collections européennes du musée de l'Homme (près de 30 000 pièces).

 

Dès le début des années 2000 également, une politique d’acquisition délibérément tournée vers l'Afrique du Nord et le Proche-Orient se développe. Un nombre important d’objets, comptant des pièces remarquables, a ainsi été acquis, en provenance d’Iran, de Syrie, de Turquie et du Maghreb.

 

L’implantation du MuCEM à Marseille a nécessité le déménagement de l'intégralité des collections depuis Paris. Ce fut l’occasion de mener à bien le récolement complet des collections, une vérification de l’inventaire et de l’état de conservation des objets qui sont alors pesés, mesurés, dépoussiérés, photographiés, et emballés. Ces opérations ont permis de nourrir la base de données des collections du musée. C'est donc un vaste chantier de plus de huit ans (et cent-quarante semi-remorques) qui s'est achevé en 2013 et 2014 par le redéploiement des collections dans les salles d’expositions et au Centre de Conservation et de Ressources.

 

Aujourd’hui le MuCEM gère une collection plurielle et originale dans le monde des musées, qui regroupe des objets d’une grande diversité : tableaux, estampes ou sculptures côtoient mobilier, vêtements et costumes de scènes, véhicules, bijoux, décors de boutique, et des objets dont les matériaux constitutifs sont plus insolites, comme des pains figuratifs, des tableaux en cheveux ou une maquette en saindoux. Au total, ce sont plus de 250 000 objets, 130 000 estampes, dessins, affiches et tableaux, 450 000 photographies, 140 000 cartes postales, 150 000 livres et revues, de la documentation en lien avec les fonds et des centaines de mètres linéaires d'archives papier, sonores et audiovisuelles, qui documentent les civilisations d’Europe et de Méditerranée.

Partager