Dormir au musée © Mucem

Dormir au musée (expériences nocturnes insolites)

Plan B 2019

Spectacles/événements

Complet


Samedi, Plan B vous donne la possibilité de passer toute une nuit au musée, et même d’y dormir ! Oui, toute une nuit, comme une traversée qui se partage avec des amis et des inconnus, durant laquelle le Mucem, dedans et dehors, devient le théâtre de singulières expériences artistiques avant un dodo insolite et un réveil inédit au coeur du musée.

Au programme : des jeux de conversation, un piano, une contrebasse et une batterie, une lecture à plusieurs voix, une table-paysage, des sons à écouter, l’observation du ciel et d’une lune gibbeuse, deux expositions à découvrir, des passeurs et des gardiens de sommeil, des lits de camp, puis les yeux qui se ferment sur ces moments vécus dans la nuit du musée avant de se rouvrir au petit matin sur un lever de soleil ou sur une séance de yoga… 
 

La poésie récolte le sommeil

Agence Monik Lézart

Mucem © Sébastien Normand
Mucem © Sébastien Normand


Les comédiens de l’Agence Monik Lézart accueillent et orientent le public au fil de la soirée, avant de devenir des guides passeurs vers le sommeil : séances de bâillement collectif, discussions de bords de lit…

Iles flottantes, conversation dans la pente et musique de chambre (alt. 22 m) 

Un dispositif instrument pour voix/son/images et radio, média mixés en live, imaginé par Ici-même [Gr.] pour cette soirée unique.

Mucem © Sébastien Normand
Mucem © Sébastien Normand


Entre dérive vocale et épopée nocturne, une balade d'aire, sur un toit flottant en plein ciel. Une table paysage dans un jardin, une couverture pour six, des conversations à jouer et une vue imprenable : la situation sera à vivre, assis, debout, penché, mais bien là ! 

Un rendez-vous bruissant des voix de quelques grandes villes de Méditerranée, – plus particulièrement Marseille. Un écho en sons et en images d'une écriture à plusieurs mains, interrompue par le vent ou le fracas des moteurs, issue de conversations traversées par des centaines d'inconnus. À quel moment les mots se séparent-ils des voix ?

Depuis plusieurs années déjà, les membres d’Ici-même [Gr.] “marchent" Marseille et "conversent la ville”.

Au fil des souvenirs et des conversations, des lieux traversés, des figures passantes et visages inconnus apparaissent, incorporés dans des paysages vivants recomposés, dans lesquels s'immerge le public.

Avec la participation des étudiants - stagiaires du Seoul Street Arts Creation Center (SSACC).   
 

Rouge

Madeleine Cazenave, Sylvain Didou et Boris Louvet

© Etienne Saglio
© Etienne Saglio


Madeleine Cazenave sort de son antre de pianiste solitaire et compose un trio : Rouge. 
D’un côté, ses petits doigts et sa formation classique rendent son jeu délicat, teinté de Satie, de Ravel. De l’autre, son goût pour le jazz donne à ses compositions des couleurs chaudes rappelant Tigran Hamasyan, ou du bleu froid venant du trio nordique e.s.t.

A ses côtés, la rondeur de la contrebasse de Sylvain Didou et la tension contenue de Boris Louvet à la batterie. 
Rouge est un plongeon dans les abysses, comme une danse sous la pluie, au travers des brumes.

Tes mots dans ma bouche

Maîtresse de cérémonie : Céline Estenne
Concept : Anna Rispoli, Lotte Lindberg & Till Steinbrenner

Les Tombées de la Nuit © Benjamin Le Bellec, 2018
Les Tombées de la Nuit © Benjamin Le Bellec, 2018


Tes mots dans ma bouche est une discussion collective qui nous plonge dans la vie intime de plusieurs bruxellois. Parmi eux, une joueuse de foot de 17 ans, une polyamoureuse, un notaire spécialisé en contrats matrimoniaux, une assistante sexuelle pour personnes handicapées… 

Comme un exercice de démocratie affective questionnant les limites de nos bulles sociales, les participants prêtent leurs voix aux arguments d’inconnus, disent des mots qui ne sont pas les leurs, entrent dans des univers inattendus et questionnent leur propre tolérance ou indifférence.

Cette performance porte une réflexion sur la question de la vie en société, qui se pose de manière de plus en plus urgente aux villes européennes.
 

Observer le ciel d’été

Deux associations et une start-up mettent leur passion et leur matériel à disposition pour une découverte du ciel.

Au programme (si les nuages ne s’en mêlent pas) : lune gibbeuse, Saturne, Jupiter mais aussi galaxies, nébuleuses et comètes...

Nébuleuse de la Bulle © Joseph Desjardins
Nébuleuse de la Bulle © Joseph Desjardins


Société scientifique Flammarion

Une des plus anciennes sociétés savantes de Marseille, la Société Scientifique Flammarion œuvre à la vulgarisation des sciences notamment astronomiques et propose des cours d’astronomie, des observations sur le terrain et des conférences. Elle organise régulièrement différents événements : nuit des étoiles, soirées astronomiques, visite de sites astronomiques, soirées juniors-seniors…
 

Club d’Astronomie M13
L’association des astronomes amateurs de Martigues, parrainée par Jean-Pierre Luminet, astrophysicien de renommée mondiale pour ses travaux sur les trous noirs et la cosmologie, organise des réunions hebdomadaires, participe à des événements annuels (nuit des étoiles, fête de la science, conférences, soirées d’observations…) et mène des actions dans les écoles ainsi qu'auprès des personnes en situation de handicap. 

Unistellar

Unistellar est une start-up marseillaise qui ambitionne de rendre l’astronomie accessible à tous. Elle développe l’eVscope, le premier télescope tout public à amplification de lumière, rendant enfin visibles de partout galaxies, nébuleuses et comètes. Ses utilisateurs formeront la première communauté mondiale d’astronomes citoyens, en participant à des campagnes mondiales d’observation (astéroïdes, exoplanètes,…).

Piano nidra

Relaxation : Vanessa Brouillet, professeur de yoga (école YAMA)
Piano : Madeleine Cazenave 

© Etienne Saglio
© Etienne Saglio


Au petit matin, allongés au sol, autour du piano, faites l’expérience d’un concert atypique, d’une séance de relaxation inspirée du yoga nidra. 
Accessible à tous, cette invitation au laisser-aller permet de recevoir la musique d’une nouvelle manière, dans une véritable expérience sensorielle.
Prévoir d’amener son tapis et des vêtements confortables. Jauge limitée.


Avec : l’Agence Monik Lézart, Ici-Même [Gr.], trio Rouge (Madeleine Cazenave, Sylvain Didou et Boris Louvet), Anna Rispoli (Tes mots dans ma bouche), les associations d’astronomes amateurs Club d’Astronomie M13 et Société scientifique Flammarion, la start-up Unistellar
 

Avec le soutien de : 

© Puma
Prices Complet
Full price : 30€
Reduced price : 18€
Child price(-18yrs) : /€
Place Mucem, fort Saint-Jean accès par la passerelle Saint-Laurent uniquement
Information / Booking

Tout public, déconseillé aux enfants de moins de 12 ans.

La soirée est conçue comme une nuit entière à passer au musée jusqu'au lendemain matin 9h, sommeil inclus.

Prévoir d’amener le pique-nique du soir. Attention les bouteilles en verre et les couteaux ne sont pas autorisés sur le site. Bar et grignotis sur place (payants) jusqu'à 2h. Visite des expositions  « La fabrique des illusions » et « Le temps de l’île » ainsi que le petit-déjeuner inclus dans le prix du billet. Lits de camp, duvets et oreillers fournis, avec fontaines à eau, tisane, thé et café toute la nuit. Accès aux espaces de sommeil à partir de minuit.

Le déroulé et les horaires vous seront précisés sur place.

Bar et petite restauration avec WATSA