Banderole Act up-Paris © Mucem

Sida, Musées et Communautés

Conserver et exposer la lutte contre le VIH-sida

Colloques/Journées d'études/Formations

Au cours de l’histoire de la lutte contre le sida, la notion de “communauté ” a été utilisée pour désigner diverses catégories d’acteurs engagés à différents titres dans la lutte contre l’épidémie, qu’il s’agisse de groupes exposés au VIH, de volontaires associatifs, de soignant.es, de malades, d’universitaires, etc. Certaines “communautés” encore parfois stigmatisées et/ou minoritaires s’organisent aujourd’hui pour préserver et valoriser leur(s) mémoire(s) dans une quête de reconnaissance sociale. Elles deviennent ainsi des “communautés-sources” pour les musées et centres d’archives qui souhaitent rendre compte de l’histoire sociale de l’épidémie. Ce nouvel enjeu social pose toutefois de nombreux défis aux institutions muséales :

Comment ces relations entre musées et communautés se construisent-elles? Quels liens les communautés conservent-elles avec les collections muséales? Comment renforcer ces collaborations? Aujourd’hui, quels rôles les personnes concernées par cette histoire peuvent-elles jouer et comment le musée peut-il répondre à des besoins concrets de formation et de sensibilisation? Comment, par ailleurs, relever le défi de l’invisibilité ou de l’absence de revendication mémorielle pour certains segments de ces « communautés » ?

Cette séance propose de réfléchir aux moyens que se donnent les institutions patrimoniales pour offrir une place aux “personnes concernées” dans la gestion et la valorisation de leur patrimoine. Plus globalement, nous explorerons différentes expériences de dispositifs participatifs mis en place aussi bien en France qu’aux Pays-Bas, permettant de rendre compte des relations qu’entretiennent les musées et les “communautés-sources”.


9h00-9h20 : Accueil des participant.es


9h20 - 9h30 : Présentation de la journée


9h30-10h45 : Table ronde : Travailler avec les “communautés”
Avec Michel Colardelle (conservateur général honoraire du patrimoine : « l’entrée du sida au MnATP »), Nicolas Doduik (doctorant, Mucem : « Ce que le numérique fait au musée ? »), Florence Pizzorni (chargée des musées de société au Ministère de la culture : « le projet de mémorial de l’esclavage à Paris ») et Nora Mekmouche (éditrice, Cris et Ecrits). Modération : Cyril Isnart (anthropologue, CNRS-IDEMEC)


10h45 - 11h : Débat


11h - 11h15 : Pause


11h15 - 11h45 : Présentation : le Patchwork des Noms au musée d’Amsterdam
Par Anne-Marie Dewildt (conservatrice au musée d’Amsterdam).


11h45 - 12h30 : Atelier “Le Cabinet des Merveilles”. Une démarche participative de co-construction de savoirs, de valorisation des traces et archives de l'histoire des luttes contre le sida, de lien entre les collections des musées, archives publiques, associatives et privées et de leurs médiations tant numérique que tangible[m1]


12h30 - 13h30 : Repas


13h30 - 15h : Ateliers “partage de savoirs”
Initiation à l’archivage : « Qu’est-ce que l’archive ? Pourquoi archiver ? ». Fabienne Tiran (archiviste, MuCEM) et Jean-Baptiste Xambo (Historien, AMU).
Initiation à l’histoire orale : « Qu’est-ce que l’histoire orale ? Comment enregistrer un témoignage ? Quel rôle pour le comité de suivi ? ». Véronique Ginouvès (archiviste, MMSH).


15h-15h15 : Pause


15h15 - 17h45 : Réunion du Comité de suivi

 

Avec le soutien du LabexMed
Tarif

Entrée libre sur inscription à i2mp@mucem.org

Place I2MP
Day and time

Jeudi 18 janvier de 9h à 18h.